Découvrir le chemin vers soi est tout un défi!

J’étais loin de me douter de ce qui suit quand j’ai demandé à Joanie de nous partager ce qu’elle avait compris des cinq livres sur les finances personnelles qu’elle venait de lire…

Marc

 

Ma situation

J’ai toujours été travaillante et économe, jeune j’amassais mon argent pour m’acheter ce dont je rêvais, quelle fierté d’acheter mon 1er système de son 300$ dans le temps avec mes payes de gardiennage (voir 2$/h à l’époque!).

Avec l’arrivée de l’âge adulte sont arrivés les premières vraies payes, les responsabilités et aussi les aléas de la vie !

C’est là que j’ai appris qu’un coussin de sécurité ça fond 10 fois plus vite que ça se constitue!

Tout cela a commencé par une blessure professionnelle qui a réduit de beaucoup mon salaire, ensuite la perte d’emploi.

Je n’arrivais plus à payer tous mes comptes alors je les payais avec mes cartes de crédit qui se sont vite remplies! Jamais je n’ai mis quelque chose de non essentiel sur mon crédit, je me privais, j’essayais de gagner plus mais malgré tout je n’avais pas le choix : mon coussin ayant fondu complètement j’ai dû recourir au crédit pour payer mes charges pendant un bout de temps.

Le problème avec le crédit c’est qu’il faut rembourser, et en double! Le montant minimum était maintenant de 700$ / mois alors je payais ma carte avec ma paye et ensuite il ne me restait rien pour payer les comptes courants que je repayais avec le crédit.

On s’en sortait pas!

 

Mon déclic… vers le chemin vers soi

C’est là que j’ai découvert les émissions Princesse et Nul en finance de Gail Vax Oxlade.

Là, j’ai appris que j’étais loin d’être la seule dans cette situation et qu’il y avait bien des solutions!

Ç’a été une véritable révélation pour moi!

Je me suis donc mise à noter chaque dépense aussi minime soit-elle.

J’ai fait un emprunt auprès de ma famille ce qui a beaucoup diminué mes versements mensuels et je me suis sortie tranquillement de l’endettement.

Depuis quelques années, je me suis découvert une passion pour les finances ce qui est étonnant dans mon cas!

On va se le dire; à l’école les mathématiques n’étaient pas mon fort!

Pas besoin d’être comptable pour voir à ses finances. Lorsqu’on rend cela simple, il y a moyen de trouver cela amusant!

J’ai commencé à suivre toutes les émissions qui parlaient de finances : Princesse, Nul en finances, l’indice Mcsween et je suis tombé en amour avec l’animateur de cette dernière. Un comptable qui présente les finances de façon ludique et non moralisatrice, ça, ça me parlait!

Je me suis ensuite mise à lire tous les livres que je trouvais qui parlait de finances aux gens simples. Pas de termes comptables compliqués seulement des anecdotes et des trucs facilement applicables!

 

Ma motivation à lire tous ses livres ?

Je lis déjà des tonnes de livres. Alors pourquoi pas faire aussi des lectures utiles?

J’adore apprendre et je suis une femme très organisée dans la vie. J’aime que tout soit simple, pratique, accessible.

Parfois, je connais plusieurs trucs dans ces lectures mais je ne les applique pas ou peu. Aussi, lire et relire me rappelle que même si ça va mieux, on doit rester vigilant pour ne pas replonger dans l’endettement!

Parfois, j’apprends un nouveau truc. Et je le note dans un cahier que je garde spécifiquement pour ce genre de chose. Chaque fois que je lis quelque chose d’intéressant, je le prends en note. Et j’essaie de l’appliquer pour trouver les trucs qui me conviennent le plus dans ma vie actuelle.

J’aime lorsque je me reconnais dans les auteurs, les situations décrites et je fuis le théorique! La théorie, c’est bien beau mais si c’est compliqué à appliquer. Et ça ne durera pas !

 

Ce que j’ai appris de mes lectures ?

Qu’un budget ça ne marche pas pour moi!

Ayant un horaire variable donc des payes inégales, ça ne me donne rien de prévoir combien je vais dépenser d’avance pour chaque poste, ça n’arrive jamais à la fin du mois!

J’ai aussi appris qu’il n’y a pas de mauvais trucs, de mauvaises méthodes, il n’y a que la nôtre!

Ces auteurs proposent parfois les mêmes choses, parfois des façons totalement différentes de voir, de faire les choses et elles se valent toutes. Il faut prendre ce qui nous plaît et l’appliquer à long terme !

En appliquant de nouvelles façons de faire, j’ai appris que finalement, j’étais bonne en calcul, que je pouvais me permettre d’avoir des rêves.

J’ai appris que j’avais autant de valeur qu’un autre. Et que même si on est au salaire minimum, il est possible de vivre et non seulement survivre chaque mois.

En changeant ma façon de voir l’argent, ce n’est plus un fardeau, un stress, un supplice mais plutôt une façon d’obtenir ce dont on a besoin ou ce dont on rêve.

J’ai aussi changé ma façon de vivre.

 

Ce que j’ai changé ?

Je me suis placée en premier dans mes priorités budgétaires!

Lorsque je reçois mon salaire, même si j’ai des comptes ou des dettes à rembourser, je mets 10% de mon salaire de côté dans un compte épargne.

Ensuite, je paie ce qui doit être payé et s’il en reste, je peux me gâter.

Au début, je le faisais en me disant que j’allais me gâter avec ce montant mis de côté… Ou qu’au pire, en cas d’aléas, je pourrais survivre un bout sans toucher au crédit ( mon but étant de mettre l’équivalent de 6 mois de salaire de côté).

En le regardant grossir, j’ai changé d’avis. J’adore voir le montant grossir! C’est devenu un plaisir !

J’ai découvert que finalement, je n’ai pas tant d’envies que ça, que je deviens de plus en plus minimaliste et que j’adore ça!

En fait, j’ai plus de plaisir à économiser qu’à me procurer un bien matériel. La satisfaction est plus durable!

 

La satisfaction durable, le début du chemin vers soi

Je jardine et cuisine davantage et j’adore ça! C’est un plaisir de trouver des façons ingénieuses d’apprêter le contenu du frigo pour faire de bons petits plats antigaspillage…

Et puis nos goûts ont changé… On n’apprécie plus trop manger au restaurant maintenant car on s’y régale moins qu’à la maison!

Je tiens un inventaire de mes placards et de mes congélos. Ce qui me permet de savoir ce que j’ai. Et donc, de ne pas acheter en double.

Chaque semaine, sans faire de menus stricts, je vois ce que je peux cuisiner avec ce que j’ai. Et je note à mesure ce dont j’aurai besoin prochainement.

Si l’article n’est pas en solde le jour de l’épicerie, bien souvent je m’en passe et je le substitut par autre chose.

J’ai découvert les magasins d’occasions autant pour les livres (ma passion) que pour les vêtements. On y retrouve parfois de vraies merveilles pour si peu! Par exemple, j’achète en solde des vêtements neutres qui vont avec tout. J’ai passé 2 hivers avec les mêmes 6 chandails et personne n’a passé de commentaires!

 

Je maximise chaque dollar…

Je me suis payé une styliste! C’était les 300$ les mieux investis de ma vie selon moi. Car depuis, j’achète peu mais uniquement des vêtements qui me vont bien, qui vont avec tout et sont facile à porter.

Chaque jour je prends un moment pour regarder combien j’ai dans chaque compte, noté ce que j’ai dépensé et voir si je peux faire un petit changement pour améliorer les choses ou garder le bilan positif.

J’utilise aussi la wish list. C’est-à-dire que dès que j’ai envie de quelque chose, je l’inscris sur une liste que j’apporte avec moi les rares fois où je magasine. Rendu là, bien souvent, soit je ne souhaite plus me procurer ce bien ou encore je l’achète mais au plus petit prix possible. Ou encore cette liste me sert pour les suggestions de cadeaux aux fêtes.

On se gâte encore mais on fait des sorties plus spéciales qui nous apportent davantage de souvenirs. On préfère partir une fin de semaine par année, plutôt qu’aller au restaurant toutes les semaines.

Maintenant je regarde à la qualité mais aussi à la quantité. J’essaie de maximiser au maximum chaque dollar dépensé !

J’épure ma vie autant au niveau matériel que social! Je priorise ce qui me rend heureuse à long terme, je pense à moi.

J’ai appris à distinguer besoins et envies et des envies. Et j’en ai de moins en moins!

Apprécier ce qu’on a au lieu de toujours vouloir plus!

 

Ce que cela m’apporte de vivre selon mes valeurs?

Une certaine liberté!

Je n’ai pas beaucoup d’amis. Mais ceux que je côtoie encore sont des gens qui partagent davantage mes valeurs actuelles, on se voit peu mais c’est plus agréable.

Je ne ressens plus autant de pression de faire comme les autres, avoir les mêmes objets, être à la mode, etc.

En pensant à moi, je découvre peu à peu mes propres goûts, intérêts, valeurs. Et je me sens plus en contrôle de ma vie.

Chaque petit geste fait diminue progressivement les dettes, augmente l’épargne et cela me procure une sécurité très appréciable.

Je peux depuis peu de temps choisir de moins travailler mais faire quelque chose que j’aime.

Je sais que si jamais ça ne me convient plus, je pourrai partir ailleurs. Et quand même être en mesure de payer les comptes pendant la transition.

J’ai plus confiance en moi, je découvre ma valeur autant morale que financière.

Je me choisis de plus en plus. Les autres abusent beaucoup moins de moi maintenant car je dégage de la confiance.

Il est certain que je vais continuer de m’instruire toute ma vie, selon mes passions, mes intérêts. J’apprends à l’école de la vie.

Que ce soit par les blogues, les émissions télé, les vidéos You tube, les livres, etc. trouvez ce qui vous apporte de la joie, de la sécurité, de la confiance.

Si vous cherchez le bonheur regardez au fond de vous-même!

Ce qui vous cause du stress doit être éliminé ou du moins diminué. Et pour ça, avec un peu de recherches, d’efforts et de volonté; tout est possible!

Joanie Simoneau

 

Conclusion

Curieusement, on peut trouver le chemin vers soi en étudiant notre rapport à l’argent. En s’étudiant soi, on apprend sur soi. Et on découvre qui on est, ce qui est important pour être et vivre heureux longtemps.

On s’étudie, on se comprend…

On se découvre des valeurs qui nous appartiennent. Alors, on se sent libre. Libre d’être soi. Dans la vie, au travail et avec son argent. 

Le chemin vers soi, c’est un processus unique que tu vis à ta façon.

Comme moi, comme Joanie, comme toi!

Je te souhaite cette découverte. Et je t’invite à te joindre à notre groupe Facebook Le défi d’être soi!

Marc Blais

 

Joanie Simoneau

reduire votre endettement - Joanie SimoneauÉducatrice spécialisée, Joanie a travaillé auprès de plusieurs clientèles. Mais sa passion c’est vraiment les enfants! Elle a eu la chance de travailler avec eux depuis plusieurs années.
Joanie est amoureuse de l’humain en général. Les gens se confient facilement à elle, même si elle ne les connait pas!
Je suis quelqu’un de simple, je n’ai pas des goûts très luxueux et je priorise le temps de qualité avec mes proches.
Joanie Simoneau