Catégories
Avoir plus d'argent Économiser facilement Votre relation à l'argent

En finances personnelles, apprenons des meilleurs!

J’ai cette conviction que l’on apprend des meilleurs!

Devant une situation quelconque, n’hésitez pas à poser la question à quelqu’un de votre entourage que vous admirez pour son succès dans un domaine précis. Cela vous gêne ?

Même si vous connaissez peu cette personne que vous admirez, il devrait normalement être content de partager avec vous les raisons de son succès.  Sinon, c’est qu’il n’est pas la personne que vous pensiez…

C’est le « flash » que j’ai eu ce week-end lorsque je posai cette difficile question à Florence :

Comment fais-tu pour épargner, Florence?

Comment faire pour épargner ?

J’ai une amie, que nous appellerons Florence. Florence avait été ma cliente alors que je produisais ses rapports d’impôt il y a plusieurs années. Ce qui m’avait frappé à cette époque, c’était ses revenus. Ils étaient plutôt bas, c’est-à dire bien en deçà de la moyenne de mes clients. Mais malgré cela, ses revenus de placements étaient élevés!

J’ai tout de suite pensé à un héritage… Mais après vérification; ce n’était pas le cas.

D’où lui venait donc cet argent qui générait autant de revenus d’intérêt?

Quand cette personne est devenue mon amie quelques années plus tard, je lui ai posé directement la question :

– Comment fais-tu pour avoir ce capital à ton âge et compte tenu de tes revenus (je voulais dire: » bas revenus ») ?

– Florence me répondit: « J’épargne depuis mon tout premier chèque de paie… »

« Comment fais-tu pour épargner ? »

Je me suis dit: pourquoi ne pas lui poser directement la question qui tue:

« Comment fais-tu pour épargner? »

Elle me répondit, un peu gênée – non pas de la question, mais de sa réponse :

— Moi, je ne fais pas comme les autres…

— C’est à dire… ?

— Je sais que ce n’est pas comme ça qu’il faut faire… mais moi je décide d’abord de mon épargne et je dépense le reste!

— Ben voyons donc!

— Oui, oui me dit Florence. Elle ajouta :

— Ce que je fais, c’est qu’en début d’année, j’estime mes revenus (après impôt) et je décide combien je vais épargner cette année.

— Wow!

— Et si tes revenus baissaient?

— J’ajusterais!

— Et si tu as des revenus imprévus?

— Là, soit que j’épargne un peu plus ou j’évalue des projets comme des rénovations à la maison, l’achat d’un chalet ou un voyage un peu plus coûteux que ce qui était prévu en début d’année…

— Et si tu as des dépenses imprévues?

— Ça n’arrive pas!

— C’est impossible, dis-je, tout le monde a des dépenses imprévues. Dès que tu as une maison, une voiture, des enfants, ça devient presque impossible de tout prévoir.

— C’est vrai, mais j’ai un fonds spécial pour ces choses et ça n’arrive vraiment pas souvent. Je dépense rarement en dehors de mon budget et je planifie TOUJOURS plus de dépenses au cas où!

Wow! Quelle approche!

Une approche inspirante

Mais il y a encore mieux.

Pour Florence, ce ne sont pas seulement des paroles en l’air. Elle applique VRAIMENT tout ce qu’elle dit depuis plusieurs années.

Et – comme par miracle – les résultats sont au rendez-vous:

  1. Elle vit sans dette.
  2. Les mauvaises surprises sont rares. Et si elles se produisaient, elle aurait les moyens d’y faire face!
  3. Elle pourrait bientôt prendre sa retraite et elle n’a pas 50 ans.

Je crois que son approche inspirante lui vient de sa conviction que l’épargne c’est utile. Que cet argent qu’elle épargne lui servira un jour!

Cela rejoint ma philosophie à l’effet que l’épargne est une dépense future, moi qui n’aime pas beaucoup épargner… J’ai trouvé dans cette façon de voir une motivation à épargner davantage.

Pour nos finances personnelles et pour tout le reste, apprenons des meilleurs!

Tout comme on peut apprendre quelque chose du comportement des millionnaires – même si devenir millionnaire n’est pas notre objectif – je crois que l’on peut toujours apprendre des gens qui nous entourent et qui ont plus de succès que nous dans un domaine particulier.

Je n’hésite jamais à côtoyer des gens meilleurs que moi dans un domaine. Même si je n’ose pas toujours leur demander comment ils font pour réussir tel ou tel aspect de leur vie. On dirait que je m’enrichis toujours de m’entourer de gens supérieurs à moi sur un aspect ou un autre de ma vie.

Par contre,  il faut noter que le contraire est aussi vrai!

L’approche de Florence en finances personnelles

Personnellement, ce que je retiens de ma conversation – je devrais dire; « consultation » – avec Florence, c’est :

 

Revenus — Dépenses = Épargne

Plutôt que:

Revenus — Épargne = Dépenses

Bonne journée!

Marc

2 réponses sur « En finances personnelles, apprenons des meilleurs! »

Bonjour Marc,

Merci pour ce conseil très pratique que tu partage ! Ça me motive mais surtout c’est une vraie méthode pour épargner.
Je pense que nous avons tous tendance à vouloir épargner mais sans savoir comment s’y prendre.

Je pense appliquer cette méthode dès le mois prochain.

A bientôt !

Laisser un commentaire