Catégories
Avoir plus d'argent Devenir minimaliste Économiser facilement Être soi dans la vie Votre relation à l'argent

3 trucs pour retrouver l’équilibre si vous manquez d’argent

Est-ce vous manquez d’argent pour faire ce dont vous rêvez dans la vie?

Si vous manquez d’argent, vous avez surement déjà vécu le sentiment de manquer d’air. Ce sentiment qui nous prend à la gorge, comme si vous étiez votre compte en banque! Et pourtant, vous êtes loin d’être votre compte de banque!

Vous n’êtes pas votre compte de banque,

vous êtes vous!

En fait, souvent on vit ces deux terreurs à la fois, le manque d’argent et le stress d’en manquer. Et on ne sait plus quel moyen prendre pour s’en sortir…

Je suis passé par là à quelques reprises…

Je m’en suis sorti et je vais pour vous en parler.

 

Le grand défi de reprendre le contrôle de sa vie

Comment atteindre ses objectifs personnels si vous manquez d’argent?

Plusieurs de nos objectifs ne coutent pas très cher à réaliser mais quand on ne parvient pas à les atteindre, cela nous amène rapidement à la déception.

C’est très frustrant de se fixer des objectifs vitaux comme celui de mettre de l’argent de côté pour son loyer ou pour rembourser sa carte de crédit et de les rater!

Et un jour, on devient très très agacé de notre incapacité à réaliser nos buts.

Et là, on s’éloigne peu à peu du bonheur…

Enfin, notre défi au plan financier se résume souvent à réduire l’ensemble de nos dépenses pour se donner un peu d’air à respirer. Mais au plan humain, comment fait-on?

J’ai moi-même relevé ce grand défi…

 

3 trucs pour retrouver l’équilibre si vous manquez d’argent

Le livre de Marc BlaisVoici 3 trucs pour vous donner un peu d’air financièrement et psychologiquement. Ces trucs sont tirés de mon livre Le Bonheur Financier en 7 minutes par jour.

Je sais très bien que retrouver l’équilibre dans sa vie n’est pas chose facile. Et que c‘est un processus qui prend du temps. Et bonne dose de ténacité…

On se fait tous des promesses au Nouvel An, comme celles de perdre du poids ou de vivre une vie plus équilibrée financièrement et autrement.

Mais dans la vraie vie (je parle de la vie de tous les jours avec ses attaques de marketing subliminal), il est réellement difficile de garder le cap sur ses objectifs.

Et le défi est alors et toujours de dépenser en fonction de qui on est vraiment. 

Car si vous manquez d’argent pour le nécessaire comme l’épicerie et le loyer, c’est une chose mais si vous manquez d’argent pour vous réaliser comme personne, là c’est autre chose. C’est d’ailleurs le sujet de mon blogue et plus particulièrement de ceux-ci.

Être soi-même avec son argent exige une bonne dose de gestion de soi-même. 

Un des trucs est de savoir se récompenser…

 

1 Savoir se récompenser

vous manquez d'argent - savoir se récompenserJe sais (pour l’avoir expérimenté à quelques reprises) que célébrer vos petites victoires, vous mènera à une plus grande victoire!

Aussi, récompensez-vous à chaque fois que vous réaliserez une étape de votre plan de vie. SI vous n’avez pas de plan de vie, lisez cet article.Car vous avez le droit de réussir votre vie ! Et aussi de réussir votre vie financière!

Si vous décidez de perdre 20 livres. Et qu’au bout de six semaines, vous en avez perdu cinq. Ne serait-il pas le temps de prendre une petite pause? Et de vous payer une crème glacée ou un bon chocolat chaud?

N’attendez pas d’être arrivé à la fin de votre vie pour comprendre que vos efforts méritent d’être récompensés!

Permettez-vous de petites folies occasionnelles. Mais, sans mettre vos autres objectifs en péril!

Il y a quelques années, j’étais un acheteur impulsif. Et j’ai progressé par étape. Aujourd’hui, je suis devenu un consommateur équilibré

 

2 Éliminez vos cartes de crédit!

vous manquez d'argent - détruisez vos cartes de crédit Il y a très peu de gens qui utilisent intelligemment leur carte de crédit.

Selon moi, pour 8 personnes sur 10, la carte de crédit est une arme de destruction massive dans leur vie!

Si vous manquez d’argent, pensez à votre ressenti lorsque vous utilisez la carte plastifiée.

D’ailleurs, si vous portez attention aux publicités, vous constaterez qu’elles sont principalement destinées aux clients les plus sensibles à la consommation irréfléchie. Bref, à des gens comme moi. Avant!

Les institutions financières visent clairement des consommateurs qui perdent le contrôle de leurs émotions devant une occasion d’achat! Mais, vous savez, vous êtes bien plus qu’une dépense!

Lorsque j’ai compris que mon cerveau ne faisait pas le lien correct et concret entre la carte plastifiée Visa et l’argent que j’avais durement gagné, j’ai immédiatement détruit toutes mes cartes de crédit personnelles. 

Depuis, je n’utilise la carte de crédit que pour mes affaires.

Je règle maintenant toutes mes dépenses, soit en argent comptant, soit avec ma carte débit.

Considérez que les mauvaises dettes — comme celles des cartes de crédit — sont vos pires ennemis. Et vous ne vous tromperez pas!

Également, faites-vous un plan pour les rembourser au plus vite car ce sont les dettes les couteuses!

Votre pire ennemi pour réussir une vie agréable financièrement ce sont vos cartes de crédit.

Les mauvaises dettes, c’est vraiment le genre de dettes qui vous empêchent d’être libre. Et de vous réaliser.

Les soldes sur vos cartes de crédit sont à éliminer au plus tôt, car – contrairement à ce que la publicité vous enseigne – les cartes de crédit vous volent toute votre liberté!

 

Est-ce que vos dépenses vous ressemblent?

Regardez bien vos derniers relevés de cartes de crédit. Vous verrez que ces transactions sont généralement des dépenses qui et non de l’investissement! Coïncident-elles avec votre plan de vie?

Vous devrez faire de meilleurs choix de dépenses pour vivre la vie qui vous est destinée.

Que devrez-vous changer?

Devriez-vous réviser votre choix de carrière?

Joignez mon groupe Le défi d’être soi!

 

3 Faites le ménage autour de vous

vous manquez d'argent - faites le ménageFaire le ménage autour de soi, c’est faire le ménage en soi!

En faisant le tri des objets de votre logement, vous découvrirez probablement que vous avez beaucoup plus d’espace que vous ne le pensiez!

Ensuite, lorsque vous ferez votre rangement, vous découvrirez sans doute que vous possédez déjà plein de produits utiles que vous n’aurez pas besoin d’acheter pendant un certain temps!

Ça m’est arrivé et ça m’arrive encore encore aujourd’hui de découvrir des trésors cachés!

Car devenir minimaliste est un processus sans fin.

C’est ça le paradoxe: d’un côté, vous manquez d’argent et de l’autre vous avez possiblement trop de choses inutiles.

Le rangement, c’est payant!

Prenez quelques minutes et regardez attentivement le contenu de tous vos espaces de rangement.

Qu’est-ce qui s’y trouve?

Posez-vous la question franchement (pour chaque objet) : est-ce vraiment utile?

Combien avez-vous dépensé pour toutes ces choses qui ne serviront probablement plus jamais? 

Et qu’aujourd’hui vous regrettez sûrement d’avoir achetées?

Pourquoi conserver toutes ces choses inutiles qui prennent beaucoup trop d’espace?

Si elles ne vous servent plus, c’est qu’elles sont sans valeur pour vous.

Alors vendez-les, donnez-les!

 

Les vêtements

Pour le rangement des vêtements, la 1ère étape est de faire l’inventaire de vos vêtements et d’identifier ce que vous n’avez porté qu’une seule fois ou pas… encore!

Est-ce que ces achats étaient des achats réfléchis?

Dans mon cas, lorsque j’ai fait cet exercice, j’ai découvert des vêtements que je n’aurais jamais dû acheter. Je les avais achetés tout simplement parce que je les trouvais beaux!

À moins que je les avais achetés parce qu’ils étaient en solde!

En faisant mon rangement, j’ai aussi découvert des vêtements oubliés. Et je me suis retrouvé avec un inventaire fulgurant de bas, de pantalons et de chemises que j’allais maintenant pouvoir porter. Bref, j’avais découvert un inventaire de vêtements presque neufs. Un vrai magasin!

Et c’était autant d’économies pour l’avenir!

Et qu’en sera-t-il pour vous?

Regardez autour de vous… Imaginez les surprises qui vous attendent!

 

Retrouver l’équilibre dans votre vie!

vous manquez d'argentJ’espère que ces 3 trucs vous aideront à vous donner un peu d’air, si vous manquez d’argent.

Je souhaite que cette 1ère étape de votre transformation vers un mieux-être vous aide à trouver votre chemin.

Et que cela vous conduira vers ce que j’appelle le Bonheur Financier. C’est-à-dire l’équilibre entre les sept sphères de votre vie.

Aussi, si vous voulez aller un peu plus loin dans votre démarche, choisissez de relever le défi de 21 jours « Vivre le Bonheur Financier »!

C’est pourquoi j’ai conçu pour vous le programme d’accompagnement le plus humain au monde! Profitez-en!

Au plaisir de vous retrouver sur mon chemin et de vous accompagner dans ce défi.

Marc Blais

Catégories
Avoir plus d'argent Devenir minimaliste Économiser facilement Être soi dans la vie Le défi d'être soi Votre relation à l'argent

Résister au marketing subliminal, c’est possible!

Pas facile de résister au marketing subliminal!

Plusieurs spécialistes le confirment; il est quelques fois pratiquement impossible de résister au marketing subliminal.

L’autre jour, je suis allé chez Rudsak, un magasin de vêtements chics et plutôt dispendieux.

Mais comme c’était simplement pour aller voir, j’avais baissé les gardes…

Je me fais confiance maintenant. Car en général, je sais déjouer les pièges de la consommation!

Je sais…

Et je me connais.

Je sais que (si malgré tout), je devenais trop excité à propos de quelque chose que je veux acheter, je saurais me maîtriser. J’ai confiance…

Surtout je sais que si j’y réfléchis quelques jours, l’envie d’acheter me passera.

Sauf récemment! C’est que je suis devenu tellement ébloui et excité…

C’était à cause d’un extraordinaire manteau de cuir. Que j’ai failli succomber!

Je voulais tant l’acheter!

Alors que je n’en avais pas du tout besoin!

Pas facile de résister au marketing subliminal…

résister au marketing subliminal

Les magasins dépensent des millions en recherches marketing afin de stimuler l’instabilité émotionnelle de leurs clients et de les obliger à oublier toute raison.

Dans certaines circonstances, n’importe qui peut être amené à faire une acquisition « dans le feu de l’instant » qu’il regrettera plus tard.

Michael Breus, psychologue (lire Arrêtez de dépenser trop d’argent!)

 

J’ai vécu une « rude » expérience de marketing subliminal!

Normalement, je serais sorti prendre un café pour passer à autre chose.

Mais nous étions deux. Et j’ai donc dû attendre une bonne demi-heure dans ce magasin hyper réfléchi sur le plan du marketing. En fait, techniquement, c’était merveilleux! Car tout y était pour faire acheter le plus endurci des acheteurs intelligents!

Malheureusement d’ailleurs.

Car en attendant, j’ai vu et revu plusieurs fois mon futur manteau de cuir (dont je n’avais nullement besoin).

Quoique j’en possédais déjà deux assez similaires (mais beaucoup moins chers!).

Car comme je deviens minimaliste, j’use présentement tous les items de mon garde-robe avant d’en acheter un nouveau. Et ce sera long!!

Donc, en attendant ma conjointe, je réfléchissais. (Quand il est question de 1500$ plus les taxes; il y a de quoi réfléchir!)

En fait, je me demandais:

Quand est-ce que j’allais le porter ce superbe manteau de cuir? Et là je me voyais reluire dans des endroits inappropriés pour porter ce vêtement luxueux.

Et comment est-ce que je ferai pour ne pas me le faire voler (à ce prix!)?

Si bien que je me mis à penser que porter un tel manteau pour faire l’épicerie était peut-être un peu exagéré. (Quand ton manteau vaut 10 fois ton panier d’épicerie!)

Mais il n’y avait rien à faire. Je n’en démordais pas, je voulais ce manteau!

Alors, je lui tournais autour. J’étais comme un vautour autour de SA proie.

Et plus je m’approchais, plus je le sentais à moi ce manteau! Je me disais quelque chose comme: je l’aurai ce superbe manteau, c’est mon manteau, ça c’est sûr!

 

La question qui tue!

Et soudainement, je me suis posé la question qui tue. (Cette question qui me fait avoir honte, des fois.)

Je me la suis posée tout doucement cette question, comme pour me piéger moi-même:

– « Sois honnête; qu’est-ce que cela te donnerait d’avoir ce manteau? »

Puis est venue cette réponse qui m’a scié les deux jambes:

– « Pour montrer aux autres qui je suis! »

Bang!

C’était mon égo qui avait répondu. Et c’était aussi ce même égo qui m’avait guidé vers cet achat depuis le début, dès mon entrée dans ce magasin.

Pendant quelques secondes, j’ai eu vraiment honte.

Ensuite j’ai souri. Et je suis allé attendre ma femme à l’extérieur.

J’ai marché.

Et j’ai réfléchi à ce qui venait de se passer…

En somme, j’étais plutôt content.

J’étais fier d‘avoir surmonté ce défi. Et d’avoir pu résister au marketing subliminal!

Ayant repris contact avec mon cerveau, je me mis à penser à l’expérience que ce que je venais tout juste de vivre.

C’est ce qui arrive quand le paraître prend le dessus sur l’être!

Il m’a fait plaisir de partager cette aventure de consommation avec vous, car je sais que je ne suis pas le seul à avoir vécu quelque chose de semblable…

Si vous voulez relever le défi de vos finances, vous pouvez vous inscrire à mon programme d’accompagnement ici!

Au plaisir!

Marc Blais

Catégories
Avoir plus d'argent Économiser facilement Être soi dans la vie Le défi d'être soi Votre relation à l'argent Voyager plus !

Orgueil et argent, la compétition en nous!

Orgueil et argent sont deux sentiments souvent en compétition!

La fierté donne souvent une raison de vivre. C’est une de ses forces!

Elle nous motive à développer nos talents. Et souvent à décupler nos efforts pour relever nos défis. En plus, la fierté nous aide à générer des résultats insoupçonnés.

Mais l’orgueil lui, n’est jamais très loin…

 

La fierté et l’orgueil

Imaginons un instant que la fierté soit en discussion avec l’orgueil.

Cela pourrait se passer comme l’autre jour, alors que j’étais dans un grand magasin et que j’entendis cette conversation:

– Je te vois très bien avec ce sac à main, commença tranquillement l’Orgueil.

– Je sais, j’y pensais justement, répondit la Fierté.

– Tu te vois AVEC, n’est-ce pas? continua L’Orgueil.

– Je ne sais pas, je n’ose pas trop y penser…

– Hum… Imagine ce que les gens penseraient de toi!

– C’est un beau sac à main, mais…

– Regarde-toi vite dans ce miroir juste ici et tu verras qu’il est fait pour toi! insista L’Égo (l’Égo aime se faire appeler l’Orgueil).

– Oui! C’est vrai qu’il est beau, mais 400$, ce n’est pas rien et… tenta d’expliquer la Fierté.

– Tu seras la seule de tes amis à en posséder un, tu sais! poursuivit l’Égo

– Tu as raison, je serais super fier de moi. Je travaille tellement fort ces temps-ci et en plus je me sens plutôt moche depuis quelques jours…

– Bon, tu vois! Tu as toutes les raisons de l’acheter ce magnifique sac.

– C’est tout de même 400$ et je n’ai pas autant d’argent disponible pour l’instant, répondit la Fierté.

– Ça ne fait rien, tu sais bien que tu as un crédit disponible sur ta carte. Vas-y, tu le mérites ma belle!

– Bien… C’est tentant en effet…

 

Orgueil et argent

Mireille était vraiment divisée.

Aussi, ne sachant plus quoi faire, elle se rendit dans un café tout près.

Là, elle se fit servir un expresso. Et, se retrouvant seule avec elle-même, elle se mit à réfléchir.

Mireille avait pris cette nouvelle habitude il y a quelques années quelques années.

Heureusement.

Elle, qui avait déjà été une acheteuse impulsive –  pour ne pas dire une acheteuse compulsive – comprenait maintenant beaucoup plus ce qui se passait en elle, dans ce genre de situation.

Elle savait maintenant que dans le doute, le temps est la meilleure des conseillères.

Aussi, Mireille continua son dialogue intérieur. Et assise confortablement à une cinquantaine de mètres de l’objet qu’elle était désireuse d’acheter, elle se sentait déjà plus calme et plus sereine.

 

Un réel désir?

Elle ressentait comme un réel désir d’acheter (son) ce sac à main.

Mais le besoin était devenu moins vif, moins présent. Elle avait rapidement pris ses distances avec cette émotion qui l’envahissait, il y a quelques minutes à peine. Elle pouvait maintenant commencer à réfléchir avec sa tête.

Tellement, qu’après quelques gorgées de son expresso, elle commença à relativiser l’importance de cette dépense. Elle se disait que 400$ serait un beau montant à investir sur un prochain voyage…

Soudainement, son imagination l’amena à Paris, à Alicante, au Pérou…

Elle se mit à rêver…

Et elle ne revint à elle qu’une vingtaine de minutes plus tard.

Mireille se rappela soudainement la raison de sa réflexion profonde et pensa de nouveau au sac à main.

Alors qu’elle portait attention à ce qui se passait elle, elle entendit l’Orgueil lui dire doucement à l’oreille:

– C’est que tu en as besoin, Mireille.

– J’ai besoin de bien d’autres choses avant ça, répondit pour elle, la Fierté.

– C’est une chance unique, tenta l’Égo qui sentait sa proie lui échapper…

 

La fierté, dit-on, connaît des limites. L’orgueil beaucoup moins.

André Bucher

 

Comment résister à une dépense quand on est un acheteur compulsif?

Mireille avait vécu ce genre de scénarios à maintes reprises. Et pas toujours avec succès.

Aujourd’hui, l’Orgueil lui a fait vivre un gros test.

Et il avait tenté de profiter d’elle!

L’Égo la savait indisposée. Car son amoureux et elle s’étaient querellés la fin de semaine dernière. La semaine avait été difficile.

Alors, elle s‘était rendue dans ce grand magasin, attirée dans sa détresse, pour épancher sa peine. Et ses doutes.

L’Orgueil y était. L’attendait. Il espérait tellement ce moment…

Car, depuis deux ans, comme un alcoolique anonyme qui souffle son gâteau de deux bougies, elle n’avait jamais succombé la Mireille. Elle s’était tenue bien droite devant la menace de la consommation artificielle.

Ce n’est pas nous qui possédons les choses.
Ce sont les choses qui nous possèdent.
Dominique Loreau

 

Être soi-même avec son argent

Dans une autre vie, des circonstances malheureuses et surtout son comportement de consommatrice impulsive lui avaient causé bien du tort…

Et elle s’est promis qu’elle ne reviendrait plus JAMAIS en arrière!

En se levant pour quitter le café, elle se souvint clairement des derniers 24 mois, de ces 104 semaines et des derniers 730 jours d’efforts constants à résister au marketing sournois déployé par tous ces grands magasins et partout sur internet.

Et de tout ce qu’il avait fallu faire comme effort, pour rembourser toutes ses mauvaises dettes!

Elle traversait le long couloir qui la menait vers la sortie. Et elle jeta rapidement un dernier coup d’oeil à ce magnifique sac à main. Puis, elle sourit légèrement. Elle était fière d’elle, en pensant au piège de la consommation quelle venait habilement de surmonter!

Et aussi, elle se surprit à ressentir quelque chose de nouveau.

Elle en était toute surprise d’ailleurs.

Elle pouvait maintenant apprécier que quelqu’un d’autre possède ce qu’elle ne pouvait voulait pas acheter.

Ce qu’elle savait, elle avait appris à la dure!

 

Bien se connaitre pour mieux consommer!

Elle savait maintenant faire des choix qui lui ressemblent.

Désormais, elle viserait l’équilibre. Car elle voulait vivre heureuse et être elle-même avec son argent!

Et puisqu’acheter des vêtements et des accessoires n’est pour elle que des dépenses secondaires, aussi bien les minimiser pour se concentrer ses dépenses prioritaires.

Ses dépenses prioritaires en dehors de ses dépenses obligataires comme son loyer, sont désormais composées d’expériences, principalement de voyages et d’activités entre amis!

 

Être heureux avec l’argent qu’on a!

Trois mois plus tard, Mireille, assise côté hublot, sur un vol en direction de Marseille, savourait le moment présent en regardant les nuages, à l’infini, au-dessous d’elle.

Elle avait réussi, en six mois seulement, à amasser la somme d’argent nécessaire au voyage qu’elle s’était promise lorsqu’elle aurait remboursé toutes ses mauvaises dettes.

Et comme elle avait bien planifié son voyage et réussit à réduire considérablement ses dépenses de voyage, elle réussit à partir trois mois plus tôt qu’elle avait prévu!

Elle pouvait être très fière!

Car à ce rythme, elle repartira bientôt!

Et tout à coup, elle repensa au sac à main qu’elle avait bien failli acheter et elle eut une pensée heureuse pour celle qui se l’était procurée!

***

Je vous laisse sur cette citation pour vous aider à être plus heureux avec l’argent qu’on a!

Nous n’avons pas le loisir de changer les gens qui nous entourent.

Nous n’avons même aucun moyen d’agir sur les problèmes qui nous font souffrir.

La seule option qui nous reste est de modifier notre regard sur le monde.

Paul Wilson

 

Comment mieux dépenser?

mieux gérer mon argent Marc BlaisCeux qui ont lu mon livre savent bien que le cheminement de Mireille, c’est un peu le mien…

Alors, c’est ce parcours heureux que je partage d’une façon humaine, plutôt qu’avec des chiffres(!) dans le défi de 21 jours pour reprendre le controle de votre vie financière.

C’est moi, le comptable qui ne faisait pas son budget!

Marc Blais

Catégories
Avoir plus d'argent Votre relation à l'argent

TOP 10 des leçons financières que tout parent devrait donner à son enfant

Je voudrais commencer par vous féliciter parce que si vous avez ouvert cet article, c’est sans doute parce que vous êtes un parent responsable qui veut le meilleur pour son enfant. Apprendre à gérer son argent est une compétence primordiale aujourd’hui. Et pourtant, c’est rarement enseigné à l’école ! Comme d’autres compétences importantes. Cette idée rejoint d’ailleurs un article polémique de mon blog.

 

Chacun d’entre nous a une relation particulière à l’argent. Certains se sentent rassurés lorsqu’ils ont un compte en banque bien garni. D’autres ont besoin de dépenser pour se sentir vivre. L’argent révèle une partie de notre personnalité et nos comportements d’achat trouvent souvent leurs origines dans les croyances bien ancrées depuis notre enfance.

 

Alors comment apprendre à nos enfants à gérer leur argent ? Comment faire pour ne pas leur inculquer de mauvaises habitudes concernant l’argent ? Comment leur apprendre la valeur de l’argent sans en faire un radin ou une cigale.

 

Cet article vous propose plusieurs pistes pour permettre à votre enfant, en fonction de son âge, de développer une relation responsable avec l’argent.

 

Vers 3-4 ans

1# Montrez-lui à quoi sert l’argent.

A cet âge, il est inutile d’essayer d’expliquer à votre enfant des notions complexes comme la planification des dépenses, le passif et l’actif ou l’investissement. Par contre, il est important de lui faire comprendre que l’argent est gagné à partir d’un travail et qu’avec cet argent vous pouvez payer ce dont vous avez besoin comme une maison, de la nourriture, des médicaments. Ce qui reste peut servir à des choses moins importantes. Par exemple donnez-lui quelques pièces pour qu’il achète une friandise ou un petit jeu. Ainsi votre enfant comprendra qu’on doit donner quelque chose pour recevoir.

 

A partir de 6 ans

 

2# Confiez-leur une petite somme

Vous pouvez commencer à leur confier une petite somme d’argent, sous forme d’argent de poche qu’ils peuvent économiser dans une tirelire. C’est vous qui décidez combien vous lui donnez en fonction de ce que votre enfant aura à payer. Son lunch à l’école, le bus, des livres ou des jouets ?

 

économiser enfant

Pour que l’expérience soit vraiment un apprentissage financier, il faut que votre enfant puisse avoir un extra quand il a payé ce qu’il devait acheter. Comme un vrai salaire. L’argent qu’il lui restera pourra servir à s’offrir un petit bonus. Quand on fait cette expérience, on observe souvent les enfants réfléchir à leur achat. Est-ce que ça en vaut le prix ? Est-ce que je vais l’utiliser longtemps ? Et si j’attendais un peu plus pour m’offrir quelque chose de plus beau encore ? Les enfants apprennent à la fois à gérer leurs dépenses, à réfléchir à la valeur des choses et à économiser.

 

 

 

 

3# Apprenez à votre enfant à faire son budget

Plus vous lui apprenez jeune, plus ils intègre les bonnes pratiques rapidement. La psychologie a montré que les enfants sont plus réceptifs pendant leurs premières années. Vous pouvez faire du budget un jeu. Faites lui par exemple dessiner un tableau, mettre dedans ce qu’ils aimeraient pouvoir se payer, ce qu’il doit absolument acheter et combien de temps il lui faudra économiser. Par exemple si votre enfant veut un nouveau jeu vidéo qui coute 50€/$ et qu’il peut économiser 5€/$ (cashflow) chaque semaine, il saura qu’il devra attendre 10 semaines pour profiter de son jeu. Encouragez-le à faire ce genre de calcul.

 

4# Jouez !

Un enfant apapprendre en jouantprend énormément en jouant, c’est bien connu. Et il existe de nombreux jeux qui peuvent développer une logique financière chez vos enfants, on pense tout de suite au « Monopoly » ou à « La bonne paye ». Même si ça reste des jeux, ils vont familiariser vos enfants avec des notions importantes comme les gains, l’investissement, l’épargne ou les dettes.

 

Si vous n’avez pas ces jeux chez vous, Robert Kiyosaki, l’auteur du célèbre livre Père riche, Père pauvre, a aussi créé une version online de son jeu « cashflow » (pas disponible en français mais quelques mots d’anglais sont suffisants pour pouvoir y jouer). C’est ludique et pédagogique à la fois.

 

 

5# Faites le shopping avec lui

Quand vous entrez ensemble dans un magasin, profiter-en pour vous faire aider et en même temps lui donner une petite leçon financière. Quand j’étais enfant, j’étais toujours content d’accompagner mon père pour faire les courses parce que c’était un jeu pour moi. Mon père me faisait calculer le prix des produits et le total. J’ai appris le coût des marchandises et aussi qu’il fallait comparer les produits pour essayer de trouver le meilleur rapport qualité/prix.

Vos enfants vont comprendre que le salaire qu’on gagne n’est pas entièrement disponible pour s’amuser. Il y a des obligations et des priorités comme payer son logement, sa nourriture et les services publics avant d’avoir une somme d’argent disponible pour se faire plaisir.

 

A partir de 10 ans

 

#6 Encouragez votre enfant à gagner un peu d’argent

On imagine souvent le bon vieux stand de limonade quand on pense à comment les enfants peuvstand limonadeent gagner un peu d’argent. Ce qui compte, évidemment, ce n’est pas combien vont gagner les enfants mais surtout ce qu’ils vont apprendre. Gérer un stock, gérer une caisse, faire de la publicité, vendre son produit,… Toujours sur la surveillance d’un adulte, à côté du stand de limonade, il y en encore beaucoup d’autres idées pour inculquer la notion de travail et d’argent à vos enfants. Peut-être que quelques voisins aimeraient qu’on s’occupe un peu de leur jardin, du nettoyage de leur voiture,… Ou bien peut-être que vos enfants pourraient revendre sur internet les vêtements et jouets qu’ils n’utilisent plus ?

 

A partir de 12 ans

 

#7 Apprenez-leur à faire des affaires

Un bon exercice est de les emmenez faire une brocante, ils découvriront qu’ils peuvent acheter beaucoup moins cher des jeux et des livres et donc faire des économies importantes sur leur argent de poche. Ils auront aussi une première expérience de l’art de la négociation. Je vois encore un avantage à la brocante, c’est que vous pourrez aussi faire comprendre à votre enfant qu’un objet qu’on n’utilise plus peut encore servir à d’autres personnes et les faire devenir des consommateurs responsables.

 

8# Faites leur découvrir un allié et non un ennemi

Si vous estimez que votre enfant dispose de la compétence à gérer son argent de façon responsable, accompagnez-le à la banque pour ouvrir un compte à son nom. C’est toujours une expérience inoubliable pour un enfant. On se sent important, responsable et respecté. Avoir une carte va responsabiliser encore davantage votre enfant avec son argent. Il devra vérifier plus régulièrement ses dépenses et ses avoirs. Demandez toujours à votre banque leurs conseils en matière de sécurité.

 

A partir de 16 ans

 

9# Faites les entrer dans la vie active

Beaucoup de pays ont une législation qui permet aux adolescents de travailler. Que ce soit pendant l’année ou pendant les vacances comme job d’étudiant. Avec l’âge qui augmente, les frais aussi. Mais on peut toujours faire d’un problème, une nouvelle opportunité pour apprendre. C’est une occasion unique pour votre enfant de gagner un premier vrai salaire, de développer des compétences professionnelles et de découvrir la réalité de la vie active.

 

10# Soyez son mentor

mentor pèreEnfin, si vous achetez compulsivement les derniers gadgets ou que vous vous disputez régulièrement avec votre conjoint au sujet de l’argent, vos enfants le remarqueront. Votre comportement révèle quelle place à l’argent dans votre vie. Leur meilleur exemple, c’est vous-même. N’hésitez pas à leur parler de vos réussites et de vos échecs en matière d’argent. Ce que vous avez vous-même appris.

 

En conclusion, j’espère que cet article, vous donnera des idées pour responsabiliser vos enfants face à l’argent. Il y aurait encore beaucoup à dire sur un sujet si vaste et important que l’éducation financière. Si vous avez des questions posez-les-moi en bas dans les commentaires. 😉

 

 

Description de l’auteur

Julien est formateur d’adultes, coach des apprentissages et collabore avec plusieurs universités en tant que chercheur. Sur le blog L’étudiant malin, avec d’autres spécialistes, il partage ses meilleurs conseils et outils pour des adultes ou des étudiants qui souhaitent développer leurs capacités d’apprentissages. Comme par exemple; améliorer sa concentration, arrêter de procrastiner, libérer sa créativité, choisir son université sans se tromper, … et bien d’autres encore.