Catégories
Devenir un leader inspirant Être soi dans la vie Le défi d'être soi Le leader inspirant au travail Trouve ton pourquoi et deviens un entrepreneur à succès! Trouver sa mission de vie Votre relation à l'argent

Comment trouver et vivre ses passions?

Vivre ses passions est certainement le rêve de tous. Mais y parvenir ne semble pas si facile!

Pour ceux qui me lisent pour la première fois, mon blog traite de mission de vie et de votre bonheur financier, sous toutes ses formes.

Pour moi, le bonheur financier et parvenir à réaliser ses passions sont deux conditions nécessaires pour réussir sa vie.

Les gens qui vivent leurs passions sont des gens heureux!

Et celui qui n’arriverait pas à vivre ses passions?

Tu n’es peut-être pas si loin du but… Tu verras!

 

Pourquoi est-il difficile de vivre ses passions ?

D’abord, tout le monde a des passions, même ceux qui croient ne pas en avoir!

C’est que ceux qui disent ne pas avoir de passions en ont aussi… Mais ils les rejettent, les repoussent, les reportent… à plus tard.

Beaucoup plus tard…

Mais pourquoi donc ?

Ils n’ont pas le temps ou ils n’ont pas (encore) l’argent pour le faire…

Est-ce que ce sont vraiment de bonnes raisons pour s’éloigner de son but, pour ne pas vivre ses passions?

Oui et non…

Oui, car décider de vivre ses passions, c’est choisir de vivre pleinement notre raison d’être, notre mission de vie !

Non, car si c’est une question d’argent, il est toujours possible de trouver de faire d’autres choix et de faire moins cher.

On rêve souvent d’une vie idéale sans penser qu’on peut y arriver par étape. On doit commencer quelque part.

Débuter dans sa passion à temps partiel est une belle étape pour vivre ses passions!

Car même si on n’a pas tout l’argent qu’il faut, quand on le veut ardemment, on découvre des façons d’arriver à faire ce dont on rêve le plus dans la vie.

Et commencer est plus facile que l’on n’aurait pu imaginer!

 

Vivre ses passions, mais quand ?

Il y existe une période dans notre vie où nos obligations professionnelles et familiales nous empêchent temporairement de tout laisser pour nous tourner fermement et résolument vers nos passions.

Mais cette période ne dure pas toute la vie!

Et il existe des façons de rester en contact avec le monde qui nous captive. Que ce soit l’art, l’écriture, le théâtre, la gestion, les communications, etc.

Aujourd’hui, il est possible d’accéder à des sites et pages spécialisés qui nous permettent de baigner dans notre passion d’un seul clic.

Tu veux te réaliser? J’ai créé le groupe FB Le défi d’être soi pour toi!

Si tu as des enfants et que tu ne veux pas les négliger, c’est bien mais voir son parent heureux a aussi une certaine valeur éducative pour eux!

Des fois, il est bon de se rappeler qu’on est beaucoup plus libre qu’on le croît.

Pense au temps…

Si tu te dis: il ne me reste que 33 ans à travailler, là il y a un problème!

Et ce problème peut simplement être que ta perception du mot travail est erronée…

Dans plusieurs familles, travailler est considéré une chose pénible, une obligation, une simple façon de gagner sa vie!

99% d’entre nous doivent travailler pour vivre. Mais je crois qu’il est possible de s’ouvrir, de choisir un métier qui soit aussi une passion!

Dans ma 1ère carrière (de comptable), un travail agréable était un travail pour lequel 1/3 du temps était carrément passionnant, 1/3 plutôt intéressant et le dernier 1/3, disons, moyennement agréable!

Ma seconde carrière (en gestion) était 75% du temps plutôt inspirante.

Et maintenant que je sais quelle est ma mission de vie, je dirais que seules quelques tâches administratives me rendent la vie moins agréable.

Si tu veux découvrir ta mission de vie, clique ici!

 

Vivre ses passions: dans les rêves ou dans la vraie vie?

Crois-tu vraiment qu’il est impossible d’être payé pour faire ce que tu aimes?

Comment fais-tu pour savoir que tu vis une passion?

Par exemple, j’ai choisi d’écrire le premier jet de cet article le jour de mon arrivée à Paris vers les 19h (13h à Montréal). J’avais 6 heures de décalage dans le corps et je n’avais pas dormi depuis 29 heures…

Et j’ai fait ce choix car j’avais du plaisir!

Tous les jours, je lis plein d’articles et de livres sur des sujets reliés au développement personnel et surtout à la découverte de sa mission, de sa raison d’être dans la vie.

Je lis souvent le soir, plutôt que de regarder la TV! Et je ne sens aucune frustration de me priver de ce que plusieurs considèrent leur vie. Car je le fais par choix. Et pour mon propre plaisir.

Quand un travail est une passion, le temps, le lieu n’existent pas.

Il n’y a que le plaisir!

 

Vivre ses passions, mais lesquelles?

Je t’invite à réfléchir aux activités que tu fais trop peu à ton goût… Et qui te rendraient vraiment plus heureux.

Si tu veux, fais-en une liste immédiatement:

1

2

3

4

5

6

7

8

Maintenant que c’est fait. Demandez-toi quel métier tu pourrais éventuellement faire en lien avec tes passions.

Je dis « éventuellement », car tu as plein d’empêchements et d’obligations, n’est-ce pas ?

Plusieurs ont des tonnes d’obligations!

Des vraies et des moins vraies…

Tes obligations familiales, financières, morales ou autres ne devraient jamais t’empêcher de vivre tes passions et à les partager avec d’autres.

Tu peux débuter par une heure ou deux par semaine.

Commence donc dès aujourd’hui!

Vis au moins une de tes passions maintenant que tu as ta liste!

Tu vas commencer à vivre plus richement.

Et tu auras le loisir de tester si cette passion peut éventuellement devenir ton nouveau métier… Et ce, sans risquer ta chemise!

 

Tes passions, plus tard ou maintenant ?

Il y a trois ans, j’ai fait mon plan de vie.

En finances personnelles, on appelle ça un plan financier. 

Moi, j’appelle ça faire ton plan de vie!

C’est très simple au fond, cela consiste à faire la liste de tes envies et de tes rêves, c’est-à-dire de tes passions. Comme tu viens de faire…

Et de transformer tes passions en objectifs de vie, en y ajoutant une date et un prix.

En faisant cet exercice, je me suis immédiatement rendu compte que:

  1. Je pouvais réaliser presque tous mes objectifs de vie dès aujourd’hui.
  2. Je pourrais probablement réaliser mes autres objectifs si je trouvais un moyen moins dispendieux d’y arriver. Et croyez-moi, il est toujours possible d’atteindre un objectif en dépensant moins!

Et maintenant, que penses-tu de la possibilité de vivre tes passions?

Si tu veux, écris-moi ce qui te limite présentement. Je te dirai comment je peux t’aider à créer ta vie!

C’est pour maintenant ou pour plus tard ta réussite?

Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore pas votre rêve.

Antoine de Saint-Exupéry

Marc Blais, expert en mission de vie.

Catégories
Avoir plus d'argent Économiser facilement

Le truc pour bien vivre sans faire un budget personnel

Faire un budget personnel est un défi de taille pour la majorité des gens!

C’est ce que j’ai découvert au fil des ans…

La vérité, c’est que la majorité de mes clients, amis et relations, éduqués ou non financièrement, ceux qui ont la compétence de le faire, tout comme ceux qui savent qu’ils doivent faire un budget personnel n’ont ne le font pas!

Je n’ai pas le goût!

J’ai pas le temps!

Ce n’est pas une priorité!

80% des gens, selon moi, n’appliquent pas les règles de base en planification financière, ne font pas ce qu’ils devraient faire, pour bien gérer leur argent et ne pas manquer d’argent pour s’épanouir dans leur vie.

Même pas moi!

Peut-on vivre sans faire un budget personnel?

Plusieurs statistiques démontrent que 50% des gens préparent un budget. Mais ces mêmes statistiques ne disent pas combien s’en servent réellement pour gérer leurs finances…!

C’est-à-dire?

La vérité, c’est que faire un budget personnel est tout de même une tâche pas si agréable, même pour un comptable! Une tâche qui demande du travail, de l’analyse et un quand même un peu de recherche.

Car faire un budget personnel, c’est un peu comme se donner de nouvelles résolutions de début d’année… Vous connaissez?

Aussi, le vrai problème, ce n’est pas de le préparer ce budget, mais de le suivre!

C’est pourquoi je crois que pas plus de 20% des gens suivent vraiment un budget!  Et qu’ils s’en servent comme un outil de contrôle budgétaire, de la même façon que nous le faisons dans les entreprises.

Car ce sont les mêmes règles , en fait!

Faire un budget personnel… Beurk!

Personnellement, je n’aime pas faire un budget personnel.

Et j’aime encore moins avoir à faire le suivi de mon budget!

Alors, si vous êtes comme moi, réjouissez vous…

Car j’ai trouvé d’autres solutions!

Savoir combien je dépense

Comment donc savoir combien et comment je dépense sans faire un budget personnel et sans avoir à le suivre?

Car la base pour savoir si on est sur la bonne route, c’est-à-dire, si on réalise son plan de vie, c’est de mesurer ses progrès vers son objectif. Est-ce que je m’approche du but que je me suis fixé ou est-ce que je m’en éloigne?

L’argent est un des outils pour vous réaliser. Il faut l’utiliser au maximum!

En faisant un suivi de vos dépenses variables (les dépenses sur lesquelles vous avez un certain contrôle), vous découvrirez très rapidement combien vous dépensez et comment vous dépensez votre argent.

Je me fais souvent dire que le fait de savoir combien je dépense ne me donnera pas plus d’argent…

C’est vrai mathématiquement. Mais totalement faux, en pratique…

Car c’est justement le fait de savoir combien et surtout comment tu dépenses actuellement ton argent qui t’aidera à comprendre quoi changer de ton comportement pour réduire cette dépense.

Certaines personnes aiment trop l’argent. Tandis que d’autres le détestent.

Je pense qu’il faut juste considérer l’argent pour ce qu’il est. L’argent n’est pas une fin. Il est un moyen. Un des moyens pour atteindre ses buts…

Le budget par enveloppes

Une des stratégies les plus simples est la méthode de l’enveloppe.

Cette méthode toute simple consiste à identifier un montant hebdomadaire par type de dépense – par exemple l’épicerie. Et je déposerai donc 200$ dans l’enveloppe « Épicerie ». Je prends délibérément le poste de l’alimentation car je crois que 9 personnes sur 10 ne connaissent pas le coût de leur alimentation. 

Je vous offre avec plaisir un extrait du chapitre 3 de mon livre LE bonheur financier en 7 minutes par jour.

Pour ceux qui n’ont vraiment pas le goût de lister chacune des dépenses qu’ils font, il y a une alternative que j’appelle le budget par enveloppes.

Certains utilisent aussi les pots « Mason ». Personnellement, je trouve le format enveloppe plus pratique pour le sac à main!

Mais les deux fonctionnent très bien. Et c’est à vous de choisir.

N’en déplaise aux puristes, le budget par enveloppes est un truc tout simplement génial :

  • Il est facile
  • Rapide
  • Gratuit
  • Efficace
  • Et il est précis!

Son seul défaut, mais c’est aussi sa qualité première, c’est que cela vous oblige à manipuler de l’argent comptant.

Qu’est-ce que c’est que le budget par enveloppes?

C’est tellement simple… que je n’ose le décrire.

Vous inscrivez sur les différentes enveloppes les types de dépenses prévues durant le mois; café, resto, épicerie, vêtements, essence ou transport collectifs, etc.

Et vous déposez à chaque période paie et dans chaque enveloppe, le budget que vous avez décidé d’y allouer.

Voilà.

Quand il n’y a plus d’argent dans l’enveloppe, vous arrêtez de dépenser.

C’est tout!

Comment je gère mes comptes

Je gère mes comptes sans faire un budget depuis quelques années.

C’est lorsque je jette un coup d’œil rapide sur mes dépenses – une à deux fois par mois – que je constate clairement mes excès et mes bons coups.

Je peux alors réagir immédiatement en modifiant mon comportement pour ce qui reste du mois. Ainsi, je me rajuste, je diminue mes dépenses afin de retrouver le droit chemin. Et réaliser mon plan financier.

Ça m’évite de me retrouver déçu soit en constatant mon solde bancaire ou lors de la révision l’accomplissement de mes objectifs de fin d’année. Heureusement, je n’ai plus de carte de crédit!

Car aujourd’hui, je sais que je suis le seul responsable de mes finances.

Je vis maintenant pratiquement sans stress financier. Et j’utilise de plus en plus l’argent pour mon bonheur, à ma façon.

C’est cela pour moi, le bonheur financier!

Marc Blais

Catégories
Avoir plus d'argent Devenir minimaliste Économiser facilement Votre relation à l'argent

Je cherchais le bonheur, j’ai découvert le minimalisme!

J’ai découvert le minimalisme en 2012.

Ce jour-là, j’ai compris qu’aucun achat ne saurait assouvir ma soif d’être reconnu socialement.

Ce qui s’était passé jusque là, c’est que chacun de mes achats me rendait heureux (et très fier). Mais cette sensation s’estompait toujours. Rapidement, trop rapidement.

Et depuis, je me méfie de moi-même et de ce faux sentiment de fierté quand je suis face à une décision d’achat.

Et puis j’ai découvert le minimalisme

En effet, à partir de ce jour-là, je suis devenu plus conscient de mes sentiments, face à une possibilité d’acheter un produit qui me tente…

Et sans le savoir, je suis devenu minimaliste!

Graduellement, bien sûr. Car le minimalisme, ça s’apprend. Puis, ça se vit, surtout.

Encore récemment, j’ai appris quelque chose de nouveau sur le minimalisme.

Moi qui croyais que le minimalisme était une doctrine, une façon de penser assez rigide, j’ai été surpris d’y découvrir un mode de vie des plus nature. Et très humain.

Plus je vis mon minimalisme et plus je réfléchis et j’écris au sujet du minimalisme, plus je constate qu’il s’agit simplement d’un mode de vie très semblable à celui de mes parents, avant qu’ils aient les moyens financiers de se payer du superflu!

Et aussi avant qu’existe cet ennemi de la surconsommation qu’est le marketing subliminal!

Notre addiction à la consommation, notre incapacité à remettre en question ou de maîtriser nos pulsions consuméristes constituent l’une des raisons majeures qui empêchent nos sociétés de se transformer. Excités par la publicité, déformés par les modes, entraînés par le conformisme, tiraillés par nos frustrations, nos manques, nous ne cessons d’acheter. Pour soutenir cette boulimie, il nous faut toujours plus d’argent.

Cyril Dion, en préface du livre J’arrête de surconsommer.

Quand le minimalisme s’est installé dans ma vie

Comme je l’ai dit, le minimalisme n’est pas une doctrine stricte. Mais un mode de vie qui nous pousse constamment à réfléchir sur nos vrais besoins…

Il y a cinq ans, je me posais régulièrement la question : au lieu d’acheter ceci, qu’est-ce que je pourrais faire de plus intelligent avec la même somme d’argent?

Ainsi, j’évitais de m’acheter un troisième jeans identique au premier uniquement parce qu’il y avait un rabais de 20 %!

De plus, j’avais mon truc : je convertissais toujours le montant de la dépense que je projetais faire; soit en futur voyage, en bonnes bouteilles de vin, etc.

Mais ce n’était pas toujours facile de résister…

Je me souviens que quelques fois, j’étais tellement excité d’un produit que je désirais acheter que je me promenais autour, surexcité. Et animé d’un faux besoin à satisfaire. Lequel? Je ne savais pas, je ne pouvais pas me connecter suffisamment à mon être pour avoir cette réponse…

Aussi, je revenais plusieurs fois voir MON objet de plaisir, celui qui allait finalement régler tous mes problèmes. Et me faire sentir bien!

J’allais de magasin en magasins pour comparer l’objet de mes rêves…

Et ça m’aidait beaucoup à relativiser. À déceler ce qui se cachait derrière ce trop grand besoin d’acheter quelque chose…

Et aussi à comprendre que mon envie était artificielle.

Car à force de voir et de revoir le même produit à différents endroits, la magie du marketing subliminal s’estompait. Lentement.

***

D’acheteur impulsif, j’ai découvert le minimalisme!

Une heure ou deux plus tard, après un bon expresso, je m’étais calmé. Et je sortais du centre commercial en me disant que je reviendrais le lendemain, si toutefois, j’en avais encore le goût.

Et le lendemain, si j’en avais encore un peu le goût, j’attendais encore un peu!

À force de reporter un achat, j’ai enfin compris que cette super occasion ne serait pas la dernière chance de ma vie de posséder ce produit!

Et que j’avais d’autres besoins plus prioritaires que je n’étais pas prêt à sacrifier pour mieux paraître, aux yeux des autres!

Depuis, j’ai cheminé vers une meilleure compréhension de moi-même. Puis, vers un plus grand respect de mes besoins!

Bref, je suis passé d’acheteur impulsif à minimaliste!

Donc, un jour, le miracle se produisit!

J’ai appris à être heureux sans dépenser!

Moi qui n’avais à peu près jamais réussi à me rendre dans un grand magasin sans acheter quelque chose, je pouvais maintenant magasiner durant des heures et regarder plein de belles choses, sans rien acheter!

Comment j’ai fait?

J’ai simplement découvert ce qui me rendait heureux!

Les études sur ce sujet sont quelques fois surprenantes comme vous pourrez le constater.

Qu’est-ce qui vous rend vraiment heureux?

Aujourd’hui, un bon café avec un ami me rend plus heureux qu’un grand restaurant!

C’est devenu un réflexe. Je me pose cette question, de plus en plus souvent, que ce soit face une dépense, ou face à un quelconque choix financier:

Est-ce que cette dépense, ce choix, me rend vraiment heureux?

Si oui, ça va. Et j’achète.

Sinon, je tourne les talons!

Et toi, comment fais-tu ? Es-tu passé par là?

Merci de partager tes trucs (et cet article) avec tes amis. Et n’oublie pas que tu peux joindre mon défi de 21 jours!

Marc Blais, Ex-acheteur impulsif

Catégories
Avoir plus d'argent Économiser facilement Être soi dans la vie

Comment passer de l’ombre à la lumière avec vos finances

Votre premier pas… pour voir la lumière au bout du tunnel avec vos finances

Il y a plusieurs facettes dans la vie.

 

vos finances - les 6 sphères du bonheur financier

Les 6 sphères du bonheur financier

Vous pouvez très bien déjà maîtriser les six autres sphères importantes de votre vie mais si votre relation à l’argent est un problème pour vous, tous les autres aspects vont en souffrir!

Mon petit test rapide et confidentiel pour savoir si l’argent est une zone d’ombre pour vous

Voici quelques questions (répondez mentalement):

  • L’argent est-il une source de conflit dans votre couple/famille?
  • Lorsque vous pensez à votre situation financière, ressentez-vous une forme de dégoût?
  • Lorsque vous commencez à faire vos comptes, avez-vous déjà hâte de passer à autre chose?
  • Connaître le solde de votre compte bancaire vous effraie t’il?

Si vous avez répondu oui à la plupart des questions ci-haut c’est que vous vivez une forme de détresse face à l’argent. Une souffrance.

Vous connaissez déjà les conséquences négatives que cette lacune peut avoir sur le reste de votre vie: votre travail, vos amours et amitiés, votre santé physique, votre famille et votre spiritualité.

Cessez de vivre dans l’ombre de vos finances

Car réussir sa vie, c’est aussi réussir sa vie financière!

Cessez de vivre à l'ombre de vos financesToutes ces frustrations que vous vivez sont vécues comme des échecs personnels à répétition …

Même en essayant d’oublier, votre réalité financière vous frappe encore et encore… Comme un problème … toujours pas réglé.

Vous méritez mieux!

Si tu ne changes rien, rien ne changera! Marc

Je connais très peu de gens qui peuvent se vanter de pouvoir laisser toute la gestion de leur argent entre les mains de quelqu’un d’autre.

Tout comme prendre soin de son hygiène corporelle et s’alimenter; il n’y a que nous qui puissions y arriver d’une façon qui nous convienne.

Et ça là que ça devient intéressant!

De l’ombre à la lumière

J’ai choisi ce titre car c’est ce que j’ai vécu, je le raconte d’ailleurs dans mon livre Reprenez rapidement le contrôle de votre vie financière.

Je suis un comptable atypique car je parle rarement de chiffres… Je les comprends, bien sûr! Et je les analyse mais je m’en sers peu pour expliquer, comprendre et améliorer mes résultats.

C’est pourquoi je vais vous demander un petit effort pour cet exercice de quelques secondes seulement.

Pensez à ce que le mot argent fait remonter en vous. Et fermez vos yeux. Oui, oui « fermer les yeux…

Qu’est-ce qui remonte?  Une douleur quelconque, de la rage, de l’envie, le manque, de la tristesse…

Vous percevez cette émotion en vous ?

***

Trouvez votre émotion en relation avec l’argent!

Cela vous surprend peut-être d’associer la notion d’argent à une émotion mais voyez-le comme un point de départ.

À partir d’aujourd’hui, vous pourrez mettre un mot à l’émotion que vous ressentez quand vous ouvrirez votre courrier, lorsque vous ferez vos comptes ou quand un événement vous fera penser à votre situation financière.

C’est là votre premier pas et c’est le plus important!

À partir de maintenant, j’espère que vous saurez reconnaître et nommer cette émotion en relation avec votre argent.

Vous pouvez me contacter pour m’en parler en privé si cela vous tente.

Vous aimeriez peut-être peut-être vivre un accompagnement en toute confidentialité?

Cliquez ici pour relever le défi de reprendre le contrôle de vos finances. 

Et partagez cet article avec ceux qui ont besoin de comprendre et d’apprendre à vivre le bonheur financier!

Au plaisir!

Marc

Votre coach

Credit photo: 123rf

Catégories
Avoir plus d'argent Économiser facilement Votre relation à l'argent

Simplicité volontaire ou simplicité INvolontaire?

La simplicité volontaire, un phénomène social?

On peut se demander si la simplicité volontaire, qui est un phénomène social qui semble prendre de l’ampleur, est volontaire ou involontaire.

Mais tout d’abord, qu’est-ce que la simplicité volontaire?

Prenons cette définition du Réseau Québécois pour la simplicité volontaire.

La simplicité volontaire est un courant social, un art de vivre ou une philosophie de vie qui privilégie la richesse intérieure par opposition à la richesse matérielle manifestée par l’abondance de la consommation.

La simplicité volontaire s’est développée depuis le début des années 80. D’abord aux Etats-Unis, puis au Québec surtout depuis la fin des années 90.

L’histoire de la simplicité volontaire remonte possiblement à plusieurs siècles. Mais elle a été popularisée au cours des dernières décennies aux États-Unis, au Canada et en Europe.

Ce mode de vie est une approche multiforme, qui peut toucher tous les aspects de la vie. Et se manifester de bien des façons et se pratiquer pour toutes sortes de raisons.

C’est aussi une réalité qui porte des noms multiples.

Selon les priorités et selon les pays, on l’appellera: simple living, downshifting, mouvement slow, good life, consumerinden, austérité joyeuse, décroissance, etc.

Bienvenue dans l’univers de la simplicité volontaire!

Car il y a presque autant de définitions que d’auteurs sur le sujet!

En passant, l’Office de la langue française du Québec la définit, depuis 2002, comme un « mode de vie consistant à réduire sa consommation de biens en vue de mener une vie davantage centrée sur des valeurs essentielles ».

 

La simplicité volontaire est-elle vraiment un choix?

La situation économique mondiale des 10 dernières années m’a fait me demander si le mouvement appelé simplicité volontaire – que j’appelle aussi parfois simplicité involontaire à tort ou à raison – existe pour les mêmes raisons qu’il y a 10 ou 15 ans?

Ou si la popularité de la simplicité volontaire serait plutôt la conséquence d’une dégradation de la situation financière d’une majorité de la population…

simplicité volontaire - situation économique mondiale

Comment savoir?

Et vous, dans quelle catégorie vous situez-vous ?

Il est évident que les divers mouvements du genre sont des choix motivés par des raisons différentes, mais ils ont tous leurs raisons d’être.

Que ce soit pour des raisons idéologiques, sociétales, financières ou tout simplement personnelles, ces choix auront une incidence directe sur la situation financière des individus qui ont choisi ce mode de vie.

Un mode de vie qui, en soit, ne fait de mal à personne et qui permet de vivre plus simplement.

Et surtout, d’être plus heureux!

Les effets positifs de la simplicité volontaire

simplicité volontaireChoisir la simplicité volontaire a plusieurs effets positifs.

Que ce soit pour retrouver un équilibre sur la façon de mieux consommer.

Ou simplement afin de diminuer la pression financière des personnes qui vivent une situation financière précaire.

Car ce meilleur équilibre de vie peut servir comme effet de levier pour les personnes qui souhaitent améliorer leur situation financière. Tout en respectant leurs objectifs personnels à l’intérieur du mouvement auquel ils adhèrent.

Car il n’y a pas d’incompatibilité entre mieux vivre et mieux gérer ses finances!

En fait, mieux gérer son argent passe très clairement par une meilleure évaluation de ses besoins. Et nos besoins, ils sont apparemment illimités!

À moins que l’on accepte de se simplifier la vie.

 

Michel Bélanger et

Marc Blais, coach financier et auteur

Livre de Marc Blais Reprenez rapidement le contrôle de votre vie financière

Crédits photos: Fotolia/123RF

Catégories
Avoir plus d'argent Devenir minimaliste Économiser facilement Votre relation à l'argent

Du plaisir sans dépenser? Un minimaliste sommeille en vous!

Avoir du plaisir sans dépenser?

Il y a quelques années, j’aurais dit que c’est plutôt rare!

Je sais maintenant que c’est possible…

 

Une dépense vous fait perdre les pédales?

Avez-vous déjà éprouvé d’avance un grand sentiment de bonheur, de joie totale, de réalisation personnelle?

Comme celui qui précède l’achat d’un bien qui vous attire au point où vous perdez tous vos repères logiques par rapport à cet achat…

Vous en perdez littéralement les pédales!

Vous oubliez vos (autres) priorités comme si celle-ci en était subitement devenue une.

En fait, c’est vraiment la première fois que vous pensez à cette dépense et là vous vous sentez soudainement déboussolés tellement cette dépense, ce produit merveilleux, ce rêve vous paraît subitement prioritaire et urgent.

 

Je vous donne quelques exemples :

  • — Vous voyez apparaître l’auto de vos rêves!
  • — Vous arrivez droit sur le tailleur ou la robe qui vous fera sentir extra!
  • — Le sac à main que vous voyez régulièrement dans les revues chics et que vous convoitez depuis longtemps est en rabais de 25 %, aujourd’hui seulement. Il clignote devant vous!

 

Votre réaction est comme quelqu’un qui tombe en amour…

Le temps s’arrête, vous ne respirez plus.

Tout autour de vous a perdu son importance.

Vous vous trouvez enfin devant l’occasion qui changera littéralement toute votre vie!!

Du moins, c’est ce que vous pensez!

 

Comment faire pour résister à la consommation?

S’il était question d’amour, je vous dirais de suivre votre instinct… et de foncer!

Mais là je vous dis:

Courrez mais… dans la direction contraire!

 

Comment avoir du plaisir sans dépenser et dans la simplicité?

Il existe un outil et une stratégie parfaite pour ce genre de situation lorsque vous vous sentez un peu trop pris aux tripes par une envie de consommer.

L’outil qui fonctionne toujours pour moi auquel s’appelle: le temps.

Voici les étapes à suivre pour échapper aux pièges de la consommation, au marketing subliminal et surtout pour avoir du plaisir sans dépenser :

 

  1. Ne décidez rien aujourd’hui!
  2. Ne tentez pas d’être rationnel, c’est pratiquement impossible pour le moment…
  3. Laissez aller les sentiments de bonheur que vous ressentez. Laissez-les s’exprimer.
  4. Demandez-vous s’il est normal d’être aussi excité pour une cette « chose » ou cette activité?

 

J’ai développé une technique – que j’enseignerai bientôt dans le cadre d’un défi – et qui m’aide à me détacher émotivement d’un produit que j’aime… trop! Maintenant, je réussis même à être heureux pour celui ou celle qui l’achètera! Être heureux pour quelqu’un d’autre est d’ailleurs une caractéristique de la communauté du Bonheur Financier!

Et maintenant, n’hésitez pas à consulter mes autres articles gratuits et lire mon livre pour apprendre comment je suis arrivé à beaucoup simplifier ma vie et ainsi, avoir du plaisir sans dépenser!

 

Marc,

Votre coach en bonheur financier

Catégories
Avoir plus d'argent Économiser facilement Voyager plus !

Réduire ses frais variables et vivre le bonheur

Il n’est pas facile de réduire ses frais variables!

À une certaine époque de ma vie, je n’avais pas le contrôle de ma vie financière.

En fait, je dirais qu’à ce moment-là, c’était plutôt l’inverse.

C’était mes finances qui contrôlaient ma vie! Malheureusement.

Mais un jour, tout a changé!

livre-de-marc-blais-reprenez-le-controle-de-votre-vie-financiereCar j’ai décidé de reprendre le contrôle de ma vie financière, à ma manière. (Je raconte comment dans mon livre.)

Et ce fut une grande surprise pour moi de constater tous les résultats positifs sur ma vie!

En quelques semaines seulement, j’avais réussi à réduire mes frais variables de 50%…

Moi-même (je suis comptable), quand j’ai refait le calcul; j’ai été surpris!!

En fait, je ne croyais pas mon propre calcul!

Laissez-moi vous raconter…

 

Laissez-moi vous raconter comment on peut réduire ses frais variables

Il y a quelques années, j’étais ébloui par la nécessité de toutes mes dépenses.

Je croyais à tort que tous mes désirs étaient de réels besoins.

D’ailleurs, j’explique dans cet article comment gérer la différence entre désirs et besoins.

Bref, j’étais un acheteur impulsif et je suis devenu minimaliste (sans le savoir)!

Et voici quelques-uns de mes secrets (durement appris!) pour mieux réduire ses frais variables.

Quelques-uns de mes secrets pour réduire ses frais variables

D’abord, pour vous mettre dans le contexte, je ne parle pas de travailler davantage pour gagner plus d’argent!

Mais plutôt d’effectuer l’une des tâches suivantes chaque semaine.

Et je n’aime pas l’idée de me forcer à faire des choses, surtout quand elles sont monotones et répétitives!

C’est pourquoi je me suis appliqué à décortiquer et simplifier la façon traditionnelle de faire son budget et de contrôler son budget afin de rendre le tout plus agréable.

Et surtout, afin que vous trouviez cette tâche beaucoup plus simple!

Car, pour ceux qui ne me connaissent pas encore, je suis un comptable qui ne fait pas son budget!

Mon secret #1: Contrôlez vos dépenses de la semaine.

Sans cette action, je ne vois vraiment pas comment j’aurais pu y arriver!

Il s’agit d’additionner bêtement toutes vos dépenses variables de la semaine. Sans en oublier.

Et sans exclure ce que vous considérez des petits montants.

Une application sur votre téléphone intelligent ou un calepin avec des colonnes seraient des outils idéals.

Quelles dépenses variables devez-vous considérer?

Je vous suggère d’additionner chaque jour et au fur et à mesure que vous les dépensez, les frais variables qui suivent:

  • Épicerie
  • Essence et réparation d’auto, frais de transport
  • Restos et bar
  • Soins de santé et de beauté
  • Pharmacie
  • Vêtements

 

Mon secret #2: Révisez vos frais variables de la semaine

À partir d’ici, vous commencerez déjà à profiter des résultats de votre assiduité à noter vos dépenses variables. En effet, une à deux semaines devraient suffire pour que vous ayez un premier portrait de vos dépenses variables réelles.

Vos dépenses secondaires

Vous trouverez peut-être que certaines de vos dépenses sont discutables…

En fait, les dépenses qui ne vous apportent pas tant de satisfaction en regard au montant dépensé sont plutôt des dépenses secondaires. Elles sont tout simplement des dépenses non prioritaires pour vous.

Et c’est important que vous le sachiez. Que vous les haïssiez un peu, car ces dépenses sont secondaires, c’est-à-dire qu’elles ne vous apportent que peu de plaisir en comparaison à vos dépenses prioritaires.

 

Vos dépenses prioritaires

Identifiez vos dépenses dont vous êtes fiers! C’est-à-dire celles qui vous apportent un réel bienêtre…

Celles que vous trouvez essentielles dans votre vie pour être heureux!

Ce sont vos dépenses prioritaires.

Dans mon cas, c’est l’épicerie, un bon expresso et le bon vin!

Et vous?

Ah! j’oubliais; voyager plus souvent est important pour moi!

 

Vos dépenses irrationnelles

Et il y a aussi les dépenses dont le prix vous surprend encore et encore. Et qui vous font souffrir, car elles ne vous ressemblent pas.

Vous savez le genre de dépenses que l’on fait pour faire comme les autres, pour paraitre…?

Celles-là vous devriez y réfléchir.

Et prendre une décision. Comme je l’ai déjà fait!

Cela vous semble difficile?

Et ne vous trompez pas: ça l’est! Mais ce n’est pas impossible.

Je l’ai fait. Et vous pouvez le faire!!

 

Mon secret #3: Lisez et informez-vous constamment

Je vous suggère de lire, chaque semaine, au moins un article de mon blogue Bonheur Financier (ou d’un journal que vous aimez et comprenez bien).

Idéalement, vous devriez lire des articles qui traitent de finances personnelles, sans chercher à vous vendre un produit. D’abord, parce que les produits financiers sont souvent complexes. Ensuite, parce que vous ne cherchez pas à acheter un produit financier ou autre, vous cherchez à économiser facilement!

Mais faites bien attention de ne pas confondre ce que vous cherchez avec un article qui traite d’économie et d’investissement, comme mon blogue L’investisseur intelligent. Car à moins que le sujet de l’investissement ne vous intéresse, les nouvelles sur l’économie ne vous apporteront rien de bon pour vous aider à mieux gérer vos dépenses.

 

Et il y a aussi les frais fixes qui peuvent étouffer votre vie!

Si vous sentez qu’il y a quelque chose qui cloche entre vos revenus et vos dépenses, c’est peut-être que vous avez des dépenses fixes trop importantes à votre goût.

Les dépenses fixes sont des dépenses que l’on regrette rapidement!

Car nos frais fixes contrairement à nos frais variables sont là pour rester un certain temps. bref, vous ne pouvez pas vous en débarrasser d’un coup. Étant donné que vous avez des engagements (loyer, emprunt, location de voiture, etc.) que vous ne pourrez modifier qu’avec le temps.

Mais vous devriez penser tout de suite à un plan pour vous réduire vos dépenses fixes et rétablir l’équilibre dans votre vie!

Vous y gagnerez en liberté. Vous savez, ce qu’on la liberté financière… Et bien, c’est ça!

 

Que feriez-vous avec des centaines de dollars de plus par mois?

Pensez à vos objectifs des 12 prochains mois; comme vos vacances, votre nouvelle décoration intérieure, vos rénovations, votre voyage de rêve, etc.

Et estimez-en le budget correspondant et aussi, discutez-en en couple. C’est très important!

Aussi, pour vous motiver, pensez donc à vos objectifs à long terme :

  • L’achat d’une résidence
  • Les études des enfants
  • Votre retraite
  • Vos rénovations majeures
  • La naissance d’un enfant
  • Une réorientation professionnelle
  • Une année sabbatique

 

Bref, on n’a rien à perdre à réduire ses dépenses variables!

Ne trouvez-vous pas?

Faites comme moi. Et libérez des centaines de dollars par mois pour ce que vous aimez le plus!

Marc Blais, coach financier

Catégories
Avoir plus d'argent Économiser facilement

Donner à Noël sans se ruiner, comme un enfant…

Donner à Noël est un moment privilégié pour faire plaisir à ceux qu’on aime!

Mais jusqu’à quel point devrions-nous abuser de ce plaisir?

Et comment survivre financièrement au temps des fêtes sans se ruiner alors que Noël est un moment si merveilleux pour les retrouvailles en famille et avec les amis?

Et aussi, pour apprécier les étincelles dans les yeux des enfants, que nous sommes tous!

Notre plaisir de donner à Noël

Mais d’où nous vient ce plaisir de donner? Est-ce universel?

Dans un sondage récent, on a questionné trois catégories de gens; des gens très riches, des gens à revenus moyens et des gens à faibles revenus. 

Croyez-le ou non, le résultat a été le même pour les trois catégories de revenus. Y compris pour les très riches que certains auraient pu croire au-dessus de tout ça…

En effet, ce sondage dont je parle dans mon article Le secret de la richesse c’est dire « Merci » a démontré que parmi toutes les dépenses que nous faisons annuellement;

Le don est la «dépense» qui nous procure le plus de satisfaction personnelle.

L’experte en bonheur Sonja Lyubomirsky.

C’est ce qui explique l’approche des publicistes durant les fêtes! Disons qu’ils ne nous ratent pas!

En fait, les deux derniers mois de l’année représentent une excellente période pour les ventes au détail.

Ces spécialistes du marketing subliminal nous confectionnent avec doigté une foule de solutions pour que nous soyons encore plus heureux au cours de cette grande période de réjouissance.

Également, tous les commerces veulent être bien certains qu’on profite pleinement du temps des fêtes!!

Aviez-vous remarqué que la majorité de la publicité que vous voyez est axée sur le plus grand de nos plaisirs: notre plaisir de donner à Noël !

Pas surprenant qu’il soit si difficile de survivre financièrement au temps des fêtes!

Donner à Noël sans souffrir financièrement ni engraisser votre crédit

Notre plus grand piège financier : notre carte de crédit!

Les mois se suivent. Décembre et ses festivités seront magnifiques et laisseront de magnifiques souvenirs… Mais justement, il faut aussi penser au moins suivant, à janvier!

Et c’est là que ça se gâtera, car la plupart d’entre nous utiliseront encore ce grand piège conçu pour encourager la consommation: la CARTE DE CRÉDIT!

Cette invention de misère est un sérieux problème pour 80 % d’entre nous (c’est mon estimation).

Nous ferons toutes ces dépenses pour le bien de nos enfants et pour faire plaisir à nos amis.

C’est tellement satisfaisant de voir les étincelles dans leurs yeux lorsqu’ils voient tous leurs cadeaux.

Mais en janvier?

Il y a certainement une meilleure façon de débuter la nouvelle année… pensais-je en janvier, il y a quelques années.

Donner à Noël en pensant comme l’enfant en nous

Pour savoir apprécier ce que l’autre ressent, il est bon de se mettre à sa place.

Rappelons-nous donc un peu quand nous étions enfants…

Les enfants eux, ne connaissent pas les prix des choses. Mais ils connaissent ce qu’est le plaisir!

Et le plaisir n’a absolument rien à voir avec le prix.

Nous devons nous rappeler que la valeur de quelque chose n’a rien à voir avec son prix. Outre la qualité bien entendu!

Aussi, combien de fois avons-nous vu un enfant jouer plus longtemps avec la boîte qu’avec le cadeau?

Serait-ce quelque chose que nous aurions oublié comme adulte?

Ce serait tellement plus simple (et moins dispendieux!) de se rappeler comment on était enfant.

Comment pensait-on, enfant?

Essayons de nous rappeler brièvement comment pense un enfant à Noël:

  • L’enfant sait avoir du plaisir avec tout ce qu’il voit!
  • L’enfant a beaucoup plus de plaisir avec l’emballage du cadeau qu’avec contenu!
  • Et l’enfant sourit et remercie avec joie quand il reçoit un cadeau!

Avez-vous remarqué qu’il n’est pas du tout question de prix là-dedans?

Alors, pourquoi dépenser beaucoup pour donner à Noël pour faire plaisir à un enfant qui ne connait même pas la valeur du cadeau?

Et pourquoi dépenser beaucoup pour un adulte qui ne désire certainement pas vous ruiner?

Comment je suis arrivé à survivre financièrement au temps des fêtes

Ma décision

Il y a une dizaine d’années, j’ai décidé que Noël à crédit, c’était vraiment fini!

J’avais suffisamment souffert de l’effet boomerang des cartes de crédit.

Vous savez, la grande tristesse qui se manifeste sournoisement en janvier de chaque année, quand on constate les dégâts financiers des fêtes?

L’état de compte qui nous arrive par-derrière au moment où on s’y attend le moins!

Alors que l’on tentait justement de l’oublier…

C’est pervers, cette souffrance financière qui nous prend à la gorge et qui nous lâchera en février, en mars ou même en juin!

Quelle vie!

Mais j’avais décidé que j’en avais assez de vivre cette souffrance financière et ce fut la fin!

Pour y arriver, j’ai changé ma façon de voir et je vous invite à faire la même chose.

Voici comment j’ai fait

Cette année-là, je me suis demandé : combien d’argent puis-je me permettre de dépenser pour Noël.

C’était une mauvaise année : la réponse était triste: « presque rien! »

Je suis allé à ma banque et j’ai retiré ce montant, c’était un montant vraiment minimum. Une centaine de dollars, je crois.

Et j’ai fait avec!

J’ai bien expliqué à mes enfants ma nouvelle philosophie financière et ils l’ont très bien compris.

Ils m’ont aussi fait d’excellentes suggestions :

  • «Ce cadeau-ci ne serait pas cher papa »!
  • «Celui-là, aussi… »!

Depuis, mes enfants ont grandi et nous maintenons nos cadeaux de Noël à un niveau qui correspond à notre situation financière annuelle. Certaines années sont meilleures que d’autres…

Aussi, pour faire un effet de joie et d’abondance, le traditionnel bas de Noël est une excellente solution. Et il est très très apprécié!

Et il y a aussi un budget (variable) pour l’évènement du  Boxing Day, lequel est pour nous une occasion de magasiner des aubaines en famille.

Chacun prépare à l’avance sa liste de « besoins » et il aura une enveloppe « budget surprise » pour l’occasion. Ainsi, on profitera des meilleurs prix sur des biens que l’on désire vraiment!

Magasinez vos cadeaux de Noël sans votre carte de crédit

Avec le temps et en analysant mes réactions émotives face à un produit que je désirais, je suis arrivé à mieux me comprendre. À être moi… avec mon argent!

Me promener dans un magasin sans utiliser ma carte de crédit et en pensant que si je suis tenté par quelque chose je devrai régler avec mon argent comptant a complètement changé ma façon de consommer.

Non seulement je dépense moins, mais je dépense mieux.

J’ai remarqué que je réfléchis beaucoup plus à mon besoin avant d’acheter.

Je compare plus les prix et face à une tentation, je lui dis non à beaucoup plus souvent!

Et surprise, en bonus, je suis plus heureux en achetant moins!

Pour être plus heureux financièrement après Noël

Nous sommes en quelque sorte de grands enfants.

Nous pourrions donc faire comme les jeunes enfants et nous réjouir de peu…

On essaie ça cette année?

Je vous souhaite chers amis lecteurs de passer de joyeuses fêtes en famille et entre amis.

livre-de-marc-blais-reprenez-le-controle-de-votre-vie-financiereDe même, je vous souhaite d’être plus heureux et moins stressé financièrement que l’an dernier, en janvier!

Donner à Noël est fantastique, mais bien démarrer l’année 2018 aussi!

Le plus beau dans la vie, c’est d’être vrai, comme un enfant! Êtes-vous authentique avec votre argent?

Marc Blais
Auteur, conférencier et coach financier