Catégories
Des livres pour être soi Devenir minimaliste Être soi dans la vie Le défi d'être soi Les livres du Bonheur Financier Top 10 Votre relation à l'argent

Qu’est-ce qui nous rend vraiment heureux?

Qu'est-ce qui nous rend vraiment heureux?Qu’est-ce qui nous rend vraiment heureux?

Le livre de Sonja Lyubomirsky

Qu’est-ce qui nous rend vraiment heureux?, c’est le titre du livre de Sonja Lyubomirsky, cette psychologue américaine d’origine russe qui a étudié la question pendant 20 ans.

Eh oui, 20 ans!

Serait-ce la preuve que ce qui nous rend vraiment heureux est un état qui n’est pas plus simple à comprendre qu’à vivre?

Selon moi, il nous faut apprendre à nous réjouir de notre vie présente plutôt que de rêver inutilement à une vie impossible ou à nous comparer aux autres.

Qu’est-ce qui nous rend vraiment heureux?

Dans son livre, Sonja Lyubomirsky nous motive, études à l’appui, à effectuer quelques changements dans nos vies.

1 Dépenser son argent en expériences plutôt qu’en possessions

D’abord, dit-elle, l’argent que l’on dépense pour une expérience, comme une sortie ou un voyage, nous rendra bien plus heureux que l’acquisition de biens matériels (pensez laveuse-sécheuse!). Et en plus, le plaisir subsistera plus longtemps!

Sonja Lyubomirsky nous explique de façon très convaincante qu’il est possible d’être plus heureux en consommant moins.

Il suffit de dépenser son argent en expériences plutôt qu’en possessions. Une promenade en famille apporte plus de satisfaction qu’une télévision grand écran dernier cri.

2 « Je serai heureux quand j’aurai payé mon hypothèque… »

Ensuite, le fait de se répéter « je serai heureux quand … «  ne mènera à rien de bon!

Par exemple, « je serai heureux quand j’aurai payé mon hypothèque » ne fonctionne pas. Quand vous aurez payé votre hypothèque, vous développerez une autre excuse… (Je le sais, je l’ai essayé!)

Que se passe-t-il si nous comprenons que nous avons apparemment tout, au moins en théorie, mais que nous ne sommes quand même pas heureux? Parce que nous sommes la proie du présupposé selon lequel une fois que nous aurons la fortune ou le succès, où ce dont nous rêvons en général, nous serons enfin heureux, et quand ce bonheur s’avère insaisissable ou éphémère, nous éprouvons des émotions mêlées, de l’abattement et même de la dépression. Ces expériences sont regrettables, parce qu’elles sont évitables.

(Dans le livre, il est expliqué comment éviter ces moments de crise.)

3 Avoir de la gratitude

Et enfin, si, vous êtes une personne reconnaissante, c’est-à-dire que si vous avez de la gratitude pour ce qui tout ce qui vous arrive de bien dans votre vie, – en pensant le moins possible à ce qui vous arrive de moins bien! – vous augmenterez de beaucoup vos chances de vivre heureux!

L’auteur de ce livre super bien vulgarisé m’a grandement fait réfléchir! Car, bien que je croyais avoir déjà assez longuement réfléchi sur le sujet du bonheur et du bonheur financier, Sonja Lyubomirsky remet en question plein d’idées reçues « … pour aider à prendre un meilleur recul sur nos vies et nos ambitions souvent déçues ».

De plus, elle remet en question nos croyances souvent erronées à propos de l’argent, du bonheur, de la vie de couple et de notre travail.

4 Le piège de l’argent

Nos fantasmes sur notre premier million ou sur notre villa sur le bord de la mer ne sont presque jamais aussi palpitants dans la réalité que dans notre imagination, et même quand ils le sont, leur surcroît de plaisir ne dure jamais très longtemps. 

La réussite financière, selon les études de Sonja Lyubomirsky, ne serait qu’un court bonheur, rien de plus!

Pourquoi? Parce que nous ne pouvons jamais réitérer l’expérience d’une première fois. Telle est la vérité essentielle lorsqu’on arrive en haut d’une montagne ou de sa hiérarchie professionnelle. Les moments, les semaines ou les années qui conduisent jusqu’à ce sommet peuvent être épuisants, mais exaltants. 

Quand notre rêve est sur le point de se concrétiser, cela nous inspire à la fois ivresse, assurance et témérité.

Quand nous atteignons le succès: c’est merveilleux, mais pour un temps seulement.

Les êtres humains sont programmés pour désirer, pas pour apprécier, et pour vouloir plus, pas pour se contenter de ce qu’ils ont.

 

5 Plus d’argent ne rend pas plus heureux!

Pour beaucoup d’entre nous, l’argent et le succès ne font qu’un. L’aisance peut avoir de nombreux atouts – outre la possibilité d’acheter plus, elle nous aide à rencontrer le partenaire potentiel et nous offre sécurité et stabilité -, mais un fait inévitable est que l’on s’y habitue.

Les économistes ont montré que les deux tiers des avantages d’une hausse de revenus s’effacent au bout de tout juste un an, en partie parce que nos dépenses et nos nouveaux « besoins » augmentent en parallèle et parce que nous commençons à fréquenter des gens qui, eux aussi, gagnent plus. 

Même si avoir plus d’argent nous rend plus satisfait de la vie, cela n’a pratiquement aucun impact sur les émotions positives et négatives au quotidien et sur les hauts et les bas que nous connaissons.

L’individu moyen est plus soucieux de comparaison sociale, de statut, de rang et de signes extérieurs de richesse que de la valeur absolue de son compte en banque ou de sa réputation. 

Une étude réalisée en 1998 a montré que les gens préfèrent vivre dans un monde où ils touchent un salaire annuel de 50,000$ (quand les autres gagnent 25,000) plutôt que toucher un salaire annuel de 100,000$ (quand les autres en gagnent 200,000).

Il semble que ce que gagnent nos semblables détermine notre bonheur, plus encore que ce que nous gagnons, si confortables que soient nos revenus.

 

6 Devenir minimaliste?

Plus nous gagnons de l’argent, plus nous nous y habituons, et plus nous voulons en gagner. Cette réalité a deux conséquences potentiellement néfastes.

Premièrement, nous ne profitons pas de notre richesse autant que nous le devrions.

Deuxièmement, notre désir d’acheter et de posséder toujours plus pour atteindre le même niveau de plaisir peut nous conduire sur la voie du matérialisme effréné, nous inciter à dépenser de plus en plus pour en tirer de moins en moins de bonheur.

Des masses de recherches ont montré que le matérialisme nuit au bonheur, menace la satisfaction que nous inspirent nos relations, nuit à l’environnement, nous rend moins chaleureux, moins aimables et moins compatissants, et moins susceptibles d’aider les autres et d’oeuvrer pour notre communauté.

Serait-ce une raison de plus pour éviter les excès du matérialisme et pour devenir minimaliste? Et pour dépenser notre argent afin de vivre plus heureux?

 

7 Les six plaisirs de l’argent

Comment l’argent rend vraiment heureux?

La psychologie suggère six principes à respecter si nous voulons tirer le maximum de plaisir de notre argent:

  1. Dépensez votre argent en expériences plutôt qu’en possessions!
  2. Séparez vos expériences dans le temps!
  3. Dépensez votre argent en activités qui satisfont vos besoins d’épanouissement!
  4. Dépensez de l’argent pour les autres, pas pour vous!
  5. Vous pouvez dépenser maintenant, mais attendez avant d’en profiter!
  6. Dépensez votre l’argent pour vous offrir du temps!

C’est la dépense sociale qui cause le plus grand bonheur!

 

 8 Dépenser son argent en activités qui satisfont nos besoins

Qu’est-ce que cela veut dire satisfaire nos besoins?

C’est certain que quand on dépense, on vise à satisfaire nos besoins, sinon, on ne dépenserait pas!

Sonja Lyubomirsky est plus précise et nous fait voir nos lacunes à ce sujet.

Si l’argent ne nous rend pas heureux, c’est sans doute que nous le dépensons afin d’être à égalité avec nos voisins, afin de valider notre richesse ou d’étaler notre beauté, notre puissance et notre statut social.

Le problème n’est pas alors dans l’argent, mais dans notre façon de l’utiliser.

Le moyen le plus direct et le plus fiable pour maximiser le bonheur et l’épanouissement que nous tirons de l’argent est peut-être de satisfaire nos besoins, par exemple, en dépensant notre capital pour notre propre développement humain, pour progresser, en l’investissant dans les connexions interpersonnelles.

Les dépenses qui génèrent le plus de bénéfices émotionnels sont celles qui satisfont au moins les trois besoins fondamentaux qui suivent:

  1. La compétence. Par exemple, investir dans une formation qui vous fera sentir plus compétent, capable ou expert dans un domaine.
  2. La connexion. Comme choisir une activité qui vous permettra de vous sentir relié aux autres, d’aider une communauté.
  3. L’autonomie. Toute activité qui vous donne le sentiment de maîtriser votre vie!

La recherche a montré que ces activités apportent le bonheur et, fait tout aussi important, ne suscitent pas les désirs addictifs croissants.

 

8 Devenez le maître de votre vie!

C’est en changeant vos croyances que vous arriverez en devenant graduellement le «maitre», le maître de votre vie! 

Et en vous libérant des pièges de l’argent en vous. Et autour de vous.

Pour découvrir ce que j’appelle: l’heureuseté, cet état de bonheur permanent dont je parle ici: lisez ce magnifique livre de Sonja Lyubomirsky!

Et pour être heureux, sans avoir à gagner plus d’argent, profitez de mes ateliers de croissance et apprenez à vivre délibérément!

Au plaisir de vous rencontrer,

Marc Blais

Catégories
Être soi dans la vie Le défi d'être soi Votre relation à l'argent

Devenez plus heureux ! Pratiquez « l’heureuseté » !

Devenez plus heureux. Et si je vous disais que c’est gratuit!

Mais est-il vraiment possible de devenir plus heureux, plus heureux que l’on se sent présentement?

C’est la question que je me pose régulièrement. Car je crois vraiment que se questionner sur son bonheur aide à trouver des pistes de solution.

Je vais donc vous partager deux trucs pour devenir plus heureux!

 

Pratiquez «l’heureuseté»!

Mais d’abord, je vais vous parler de l’heureuseté

Ne cherchez pas ce mot dans le dictionnaire, il n’y est pas!

Mais il existe, c’est ma fille l’a inventé alors qu’elle n’avait que 10 ans.

Pour elle, l’heureuseté était un état d’esprit qu’elle venait de découvrir. Comme un genre d’état de bonheur durable. Comme un sourire étampé dans le visage, mais qu’on ressent en permanence.

Devenez plus heureux à l’intérieur, plutôt qu’à l’extérieur…

Le bonheur, lui, peut être passager, alors que l’heureuseté est pratiquement permanent.

Et pour y arriver, à cet état de grâce, il faut passer par la gratitude, un concept qui semble simpliste tellement il est simple.

Mais encore faut-il maîtriser le principe!

Je préfère souvent utiliser le mot Merci, qui n’est en fait qu’une des façons de reconnaitre la chance que l’on a de vivre quelque chose de positif dans notre vie.

livre-de-marc-blais-reprenez-le-controle-de-votre-vie-financiereAussi, avoir de la reconnaissance, pour moi, cela signifie apprécier la chance que j’ai de vivre quelque chose de positif. Dans la vie de tous les jours.

Et cela peut être aussi simple que d’apprécier;

  • La chance de pouvoir marcher sans douleur
  • De respirer librement
  • De sentir de bonnes odeurs
  • Ou de goûter un bon café
  • D’être bien entouré

Donc…

 

Devenez plus heureux en pratiquant la gratitude

En simple, la gratitude, c’est de remercier pour TOUT ce que nous avons et pour TOUT ce que nous vivons!

Et pour y arriver, je vous invite à vous investir dans ce qu’il y a de plus précieux: votre vie.

Je vous invite à vous ouvrir à une idée qui pourrait bien, si vous décidez de l’appliquer, changer votre vie pour le mieux. Et dès maintenant.

Je vais vous poser une question: croyez-vous qu’il y ait un lien entre ceux qui sont heureux et le fait qu’ils ne se plaignent que rarement? Pensez à quelqu’un de votre entourage qui sourit tout le temps…

Bien sûr, vous vous dites que cette personne est bénie des dieux, n’est-ce pas?

Que c’est comme si tout ce qui pourrait arriver de bien dans une vie lui arrivait à lui ou à elle!

En tout cas, ce qui est certain, c’est que plein de belles choses lui arrivent… Et cela lui arrive bien plus souvent qu’aux autres!

Et évidemment, c’est ce genre de personnes que l’on qualifie de chanceux!

Aussi, lorsqu’il est question d’une promotion, c’est le chanceux qui l’obtient.

Et lorsque ce même chanceux se cherche une nouvelle voiture, il y a apparemment toujours une offre sensationnelle qui l’attend!

En revanche, il y a aussi celui à qui toutes les malchances arrivent

Le malchanceux, lui, se plaint tout le temps. Et il a raison de se plaindre! Car la description de sa vie est totalement vraie: sa vie est vraiment remplie de malchances!

Tandis que le chanceux sourit pratiquement tout le temps, même quand il fait froid ou quand sa fille est malade (il semble pratiquement toujours heureux) le malchanceux, lui, a toujours un peu froid… Et est toujours un peu malade, triste, désolé (d’exister!).

 

Soyez reconnaissant de votre vie!

Et vous, qu’est-ce qui vous rend reconnaissant dans votre vie?

L’exprimez-vous d’une façon ou d’une autre?

Je vous dis ça parce qu’il a été prouvé dans de nombreuses études que le fait d’exprimer de la gratitude, de reconnaître sa chance de vivre quelque chose d’agréable est une façon de continuer à attirer à soi encore plus de sources de bonheur.

Les neurosciences le prouvent : pratiquer la gratitude au quotidien est un gage de bonne santé physique et relationnelle. (La gratitude ça fait du bien.)

Pratiquer la gratitude aiderait à centrer son attention sur le plein (l’abondance), sur les choses heureuses de la vie et à développer des émotions positives. Cette pratique permettrait de faire contrepoids au sentiment de manque qui nous habite bien souvent. En effet, quotidiennement, nous sommes préoccupés par ce qui nous manque ou par la peur de manquer de temps, d’argent, de santé, de compétence, d’habiletés, d’énergie; par l’impression ou la certitude de manquer de motivation, de contrôle, de succès, de confiance, d’amour, de reconnaissance. Sylvie Robidoux

Certains auteurs ont appelé ce phénomène la loi de l’attraction ou la loi de la synchronicité.

L’important, c’est de comprendre que plus on est heureux de ce qu’on a déjà, que plus on apprécie ce que l’on vit présentement, et plus on sera heureux à l’avenir.

Mais l’inverse est aussi tristement vrai!

Comment changer cela rapidement?

 

Devenez plus heureux en vous entourant de gens positifs

D’abord, portez attention à votre entourage. (C’est plus facile de voir chez une autre personne que chez soi.)

Ensuite, identifiez une personne particulièrement négative et faites une liste rapide (dans votre tête) de tout ce qu’il lui arrive de négatif. Ces choses-là n’arrivent presque jamais aux autres, n’est-ce pas?

On dit souvent que l’on attire ce que l’on ressent

Donc, pour changer cette façon de penser, il est essentiel de vous entourer de personnes, de livres, de pages Facebook, de sites web, d’émissions de télévision… qui vous motivent et qui vous font penser positivement.

Entourez-vous principalement de gens positifs. Il ne s’agit pas de fuir ou de bouder vos amis actuels. Mais au moins, devenez conscients de qui ils sont.

Et choisissez de voir plus souvent ceux qui réussissent mieux que vous dans les domaines que vous voulez ardemment améliorer.

Car le simple fait de côtoyer des personnes qui rayonnent dans leur vie- même si vous ne leur demandez jamais conseil – vous aidera énormément à réussir votre vie.

On dit que l’on devient la moyenne des cinq personnes que l’on côtoie le plus!

Alors…

 

Soyez responsable de votre bonheur!

Chacun de nous, en tant qu’individu, crée une bonne partie de son environnement émotionnel et mental, activant et désactivant ainsi les gènes dans ses cellules. Dr Dawson Church

Dans son livre Le génie dans vos gènes, Dawson Church, Ph.D. étudie l’influence de l’environnement et de notre histoire individuelle sur l’expression de nos gènes. J’y ai trouvé ce passage (page 110) qui confirme la possibilité que nous ayons d’agir sur nous-mêmes. C’est-à-dire sur nos résultats et sur notre bonheur!

Puisque nous construisons ces voies neuronales avec chacune de nos pensées et émotions, nous avons la possibilité en prenant le contrôle de la qualité de nos pensées et de nos émotions, de construire un réseau de neurones centré sur la transmission d’impulsions positives de joie et de guérison.

Saviez-vous qu’il y a plus de 100 gènes dans notre corps qui sont activés par nos pensées, nos sensations et nos expériences? Ces gènes peuvent être activés ou désactivés grâce à nos pensées, à nos émotions, à une simple expérience…

Devenez plus heureux, passez à l’action tout de suite!

Passer à l’action est souvent très difficile – même pour moi qui écris ces lignes – mais pour changer notre vie, il faut changer quelque chose.

Il faut changer soit notre pensée, soit nos actions, ou les deux.

La lecture des idées et des solutions de cet article vous donne-t-elle le goût d’aller plus loin et de dépasser vos limites?

Quelles actions avez-vous décidé de poser ?

_____________________________________________

_____________________________________________

_____________________________________________

Si, par hasard, vous vivez des problèmes d’argent, essayez ce défi de 21 jours pour vous libérer des problèmes d’argent!

Car en vous libérant des pièges de l’argent autour de vous et en vous, en devenant graduellement le « maitre » de votre vie, vous vivrez l’heureuseté tous les jours!

 

Vivez l’heureuseté!

L’heureuseté, c’est l’état de bonheur que je vous souhaite.

J’espère que vous avez apprécié ma réflexion et que vous allez mettre en pratique les trucs de cet article.

Alors allez-y, devenez plus heureux!

Non seulement c’est GRATUIT! Mais vous n’avez pas besoin d’avoir plus d’argent pour y arriver…

Croyez-moi!

Marc Blais

Catégories
Avoir plus d'argent Devenir minimaliste Être soi dans la vie Le défi d'être soi Votre relation à l'argent

Pourquoi vouloir être millionnaire quand je peux vivre l’abondance!

Êtes-vous de ceux qui croient qu’être millionnaire et vivre l’abondance, c’est la même chose?

Et que feriez-vous si vous aviez à faire un choix entre les deux?

Vous n’êtes pas seul à confondre les deux… J’ai dû réfléchir et faire quelques recherches pour répondre à cette question et clarifier ces deux concepts que l’on associe souvent.

C’est que j’ai constaté au fil des années, que plusieurs croient qu’un millionnaire peut se permettre de tout dépenser sans compter, tout le temps! Et que ce serait ça la définition de l’abondance. Avoir assez d’argent pour tout s’acheter et vivre la vie que l’on aime à chaque instant. Sans contrainte. Et surtout sans aucune contrainte financière!

Pourtant, je sais (comme comptable) que c’est complètement impossible.

Personne ne peut se permettre de tout dépenser sans compter. Personne!

En fait, tous ceux qui ont essayé ont tout perdu… Même Johnny Depp!

Je veux être millionnaire

On me dit souvent: Moi ce qui m’intéresse c’est d’avoir assez d’argent pour…

Et aussi, il y a cette phrase qui revient souvent: en autant que j’ai assez d’argent pour… aller en vacances, sortir, payer mes dettes, je suis très heureuse!

La réalité pour la très grande majorité d’entre nous est que devenir millionnaire n’est d’aucun intérêt!

Ce qu’on veut c’est d’atteindre un but, un état.

En termes de priorité, bien d’autres intérêts personnels arrivent bien avant la volonté de devenir millionnaire!

Pour la plupart, nous avons un objectif général de vie très simple comme celui de demeurer en santé, vivre à la campagne, s’adonner à la lecture et à la musique. Nous voulons une vie et éventuellement, une retraite tranquille, simple. Et donc ce que nous recherchons est une vie peu couteuse…

La simplicité de la vie est le signe de la vraie prospérité.

Swâmi Râmdâs

Mais devenir millionnaire, c’est pour qui?

Quand on considère le revenu moyen et le niveau des impôts en Europe et en Amérique, on constate qu’un objectif d’accumulation de 1M$ dans une vie est chose possible, mais rarissime. Comme le prouve cette étude sur le nombre de millionnaires dans le monde.

Aussi, on se demande bien comment atteindrons-nous cet objectif, ce rêve presque inatteignable que réalise seulement 2% de la population.

Également, comment y arriver avec des responsabilités financières déjà importantes et des revenus qui n’augmentent que très peu? On voit bien qu’à moins d’y canaliser ses énergies, le rêve de devenir millionnaire va continuer de demeurer une exception dans nos sociétés.

Alors, pourquoi rêve-t-on de devenir millionnaire si ce n’est pour le sentiment d’être heureux?

Et pourquoi ne pas chercher à y arriver à moindre coût?

Il est bien plus facile d’économiser pour une cause précise qui nous stimule vraiment (comme une nouvelle voiture, l’éducation de nos enfants, un nouvel ameublement, notre décoration intérieure…) que pour amasser du pognon!

Personnellement, contempler mon compte en banque ne me sourit pas autant que de réaliser ce pourquoi j’existe.

Pourquoi vivre l’abondance?

Être millionnaire ou non n’est pas si important en fait car en réalisant nos rêves un à un au cours de notre vie, nous vivons l’abondance.

Donc, je décrirais l’abondance plutôt comme une sensation que comme un chiffre. L’abondance ce serait cette sensation d’avoir tous les jours suffisamment de tout. De tout ce qui nous convient.

Et de toute façon (c’est aussi vrai pour le millionnaire que le milliardaire), personne ne peut tout acheter ce qu’il désire. C’est impossible, même pour un milliardaire!

Il y a des limites à l’argent. Il y a des limites à ce que l’argent peut acheter.

Aussi, j’aime penser que mon plaisir à apprécier la nature et les gens qui m’ entourent n’est pas fonction de l’argent que je possède. Ou l’argent que je dépense!

Je ne nie pas qu’avoir de l’argent aide pour beaucoup de projets. Mais la quête de l’argent pour l’argent contribue peu à la quête du vrai bonheur.

Donc, il vaut mieux vivre en fonction de réaliser nos rêves.

Et chercher à devenir qui nous sommes vraiment!

C’est combien vivre l’abondance?

Ultimement, vivre l’abondance c’est ce sentiment, cette certitude en la vie que j’ai aujourd’hui et que j’aurai  encore demain, tout l’argent qu’il me faut pour vivre ce que j’ai à vivre.

Ce qui veut dire que la meilleure façon de réussir sa vie c’est de se fixer des objectifs élevés qui nous touchent vraiment. Et surtout, personnellement.

En fait, nos objectifs financiers doivent toujours être reliés à notre raison de vivre. Autrement, nous perdrions notre motivation!

Si je tente, par exemple, de perdre du poids pour faire plaisir à quelqu’un (c’est-à-dire pour être aimé), ce sera bien plus difficile d’y arriver que si je le faisais pour mon bienêtre personnel. Car lorsque j’ai une vraie raison, une raison forte, j’atteins la cible!

En fait, perdre du poids et épargner, c’est un peu la même chose…

Si je me dis que j’aimerais prévoir une somme d’argent suffisante pour un voyage d’un an en Asie pour mes 50 ans, mon rêve prend forme. Car je sais que j’ai 5 ans devant moi. Que c’est un rêve d’enfance que de faire un tout d’éléphant… Aller en Asie est un objectif concret!

Et là, j’ai la sensation de vire l’abondance! Je me prépare, je le vis tous les jours davantage ce voyage…

Surtout, c’est beaucoup plus stimulant que de passer une vie à surveiller un chiffre dans un compte de banque!

Puisque c’est un objectif clair basé sur un rêve de vie.

Chacun de nous a des rêves à réaliser et une raison d’être qu’il nous importe de réaliser.

Cessez donc de rêver et passez à l’action!

Autrement, vous serez au même point lorsque vous relirez cet article dans deux ou trois ans!

Est-ce ce vraiment ce que vous voulez?

Comment vivre l’abondance

Vivre l’abondance, c’est donc vivre sa propre abondance. Et non celle de son voisin!

Il y a autant de raisons d’être qu’il y a d’individus sur la planète. Vous avez la vôtre!

L’abondance, ce plaisir de vivre, d’apprécier ce cumul de petites choses qui font que la vie est belle, c’est un mode de vie à conquérir tous les jours explique Lilou Macé.

L’erreur que nous commettons tous à un moment où à un autre, c’est de chercher les réponses à l’extérieur de nous.

La peur de ce qu’on va trouver, de ce qu’on va devoir faire si on trouve notre raison d’être nous ralentit dans cette quête d’être soi. C’est pas à pas, jour après jour, que je découvre ce qui est bon pour moi!

Pour dépasser la peur, le truc c’est la gratitude!

Lilou Macé

Il n’y aura jamais 100% de satisfaction. Du moins, cela ne durera pas longtemps. Le temps que la vie nous enseigne autre chose, à sa façon. Sinon, pourquoi vivre?

Vivre l’abondance, ça n’existe pas à long terme.

Vivre l’abondance, c’est à l’instant, comme en ce moment. Je m’arrête et je regarde la montagne au loin… Puis je dis MERCI.

Marc Blais

Catégories
Avoir plus d'argent Devenir minimaliste Être soi dans la vie Le défi d'être soi Votre relation à l'argent

J’ai décidé d’être heureux, car c’est bon pour la santé!

J’ai décidé d’être heureux, car c’est bon pour la santé disait Voltaire…

Alors soyons heureux et… soyons en santé!

 

Un état de bonheur

Lorsqu’on évoque la question du bonheur et comment se rapprocher de cet état tant… convoité, toutes sortes de théories sont là pour nous expliquer comment y parvenir ou tout au moins s’en rapprocher le plus possible.

Or, pour commencer, la notion de bonheur est très variable. Nous sommes tous façonnés par notre culture, notre éducation, les valeurs qui nous animent, notre bagage de vie, nos expériences et bien d’autres choses encore… Tous ces éléments font que nous sommes la personne que nous sommes, aujourd’hui.

Alors, quelle est la définition du bonheur? La vôtre? La mienne? Selon quelle culture? Selon quel âge?

Bref, vous comprendrez que les définitions du bonheur sont très diverses… Selon que l’on vive en Afrique, dans un pays industrialisé, que l’on soit centenaire au Japon ou adolescent en occident, on risque d’avoir des vues bien différentes sur ce qu’est le bonheur.

Néanmoins, on s’entend souvent pour dire que le bonheur est un état durable que l’on cultive et qui émane de l’intérieur. Un évènement attendu peut nous apporter de la joie, un élan, un instant de bien-être ou de plaisir, mais il ne s’agit pas là de bonheur.

Je vois souvent dans ma pratique des personnes confondre ces différents états: un moment de plaisir (bien agréable néanmoins…) et un état de bonheur.

 

Cultiver son bonheur

On cultive le bonheur comme on cultive son jardin… On y met de la bonne terre, on apporte des soins quotidiens, on enlève les mauvaises herbes qui étouffent nos plantes et on prend plaisir à voir son jardin pousser et embellir son paysage.

Bien souvent j’entends aussi des phrases comme: je serai heureux quand… j’aurai rencontré l’âme sœur ou, encore,… quand j’aurai perdu 20 livres.

Bien sûr, qui ne souhaite pas se sentir aimé et aimer à son tour?

Ou qui ne souhaite pas se remettre en forme et se sentir plus confiant, plus en santé?

Mais le bonheur (tout comme l’amour) n’est pas conditionnel, il ne dépend pas de possessions ou de changements attendus ou espérés… On peut être heureux dans des circonstances qui semblent pénibles vues de l’extérieur.

 

J’ai décidé d’être heureux simplement

Être heureux dans un bidonville, l’avez-vous envisagé?

Sans être Mère Teresa, le bonheur peut être fait de choses simples, mais qui ont du sens pour soi.

Si partir à l’autre bout du monde pour venir en aide à des enfants handicapés ou des personnes qui vivent une guerre fratricide vous comble, il est clair que cela correspond à quelque chose de vous, à des valeurs qui sont significatives et donne du sens à votre vie.

Alors, oui, donner du sens à sa vie rend heureux!

Et goûter l’instant, apprécier ce qui est là est un autre élément du bonheur. C’est ce qu’on évoque lorsqu’on parle de gratitude.

Voir les beaux côtés de notre vie, aimer ce qui est là sans forcément vouloir autre chose ou plus. Pour cela, il s’agit d’être davantage conscient, de prendre des temps de solitude pour se déposer, réfléchir et apprécier…

Comme nous souhaitons souvent évoluer, nous améliorer, nous vivons avec un désir de changement ou, tout au moins, de projets ou d’aspirations.

Il est tout à fait possible d’être conscient et apprécier ce que l’on a tout en mettant en place des projets conformes à ce que nous sommes.

 

J’ai décidé d’être heureux!

Être heureux fait appel à différentes facettes de notre personne.

Prendre soin de soi en est une.

Prendre soin de son corps, de sa santé physique, psychologique, être bien dans sa peau, comme le dit l’expression.

Pour cela, me direz-vous, il faut bien se connaître… et savoir quels sont ses besoins, ses désirs ou aspirations.

De quoi ai-je besoin pour être heureux est une question vitale à se poser régulièrement pour voir si effectivement on travaille à son bonheur un peu chaque jour. En effet, c’est un bel exercice que de réfléchir à ce qui nous rend heureux, c’est une manière de savoir vers quelle direction tendre.

Pour être heureux, ne faut-il pas aussi être bien entouré, avoir des relations significatives, authentiques et épanouissantes? Que ce soit au sein de la famille ou de son réseau amical et social?

Quand arrive un évènement imprévu et exigeant comme il en arrive dans toute vie (une maladie, une perte importante ou un deuil), nous prenons conscience trop tard que le bonheur était bien là dans notre vie avant cet évènement…

Comme le dit d’ailleurs joliment Jacques Prévert,

on reconnaît le bonheur au bruit qu’il fait quand il s’en va.

Finalement, plus on cultive le bonheur, plus on est épanoui et on rayonne! Or, les gens heureux sont attirants; on aime les côtoyer et on apprécie leur compagnie.

N’est-ce pas merveilleux que d’être heureux… tout en faisant profiter de ce bonheur toutes les personnes autour de soi, comme un cadeau offert simplement?

 

Mes 5 composantes du bonheur

Je termine avec 5 composantes du bonheur ou comment le cultiver au quotidien…

  • S’occuper de son bien-être physique, psychologique et spirituel.
  • Cultiver des relations amoureuse, sociales, amicales et épanouissantes.
  • Avoir des intérêts, des passions qui vont dans le sens de ses valeurs.
  • Cultiver l’amour (de soi et des autres) en donner et en recevoir.
  • Être dans la gratitude, apprécier chaque moment qui est là et ce que l’on a.

 

Claire FochClaire Foch

Coach en relations humaines

Soutien cancer, perte et deuil

www.soutiencancer.com

Catégories
Avoir plus d'argent Votre relation à l'argent

Pour réussir financièrement et autrement…

On sait tous que réussir financièrement est tout un défi!

Mais il n’y a pas que l’argent dans la vie! C’est pourquoi je parle aussi de réussir autrement…. 

Et réussir sa vie autrement, cela veut dire être tout simplement heureux!

C’est pourquoi aujourd’hui, j’ai envie de vous parler du succès dans toutes ses formes, mais aussi avec une approche différente, celle qui consiste à apprécier le succès des autres! 

Comment?

Oui, mais en fait, il ne s’agit pas du succès des autres, mais du vôtre!

Voici comment.

 

« J’aime mon voisin, c’est un Américain… »

Rick*, mon voisin américain, a complètement rénové sa maison. Il a tout refait le jardin, il a installé une piscine, refait l’entrée principale, changé le toit, planté des arbres…

Je connais peu Rick. Mais on se salut à l’occasion et je l’aime bien. 

Pour moi, ce qui est important, c’est qu’il réussit bien sa vie personnelle et financière. Et en plus, il a une belle famille… 

Et bien que je connaisse peu mon voisin, je l’aime bien ce voisin!

Car j’apprécie sa réussite en général. Rick m’inspire!

« J’aime mon voisin, c’est un Américain… » (Comme la chanson « j’aime mon voisin, c’est un Jamaïcain » du groupe Les Frères À Ch’val)

 

Être heureux pour l’autre

Qu’est-ce que mon voisin peut m’apporter?

Rien! Rien de tangible en tout cas. Je n’attends rien de lui; pas de cadeaux, d’argent, de conseils. Rien.

Mais chose certaine, Rick m’inspire de façon incroyable.

Autrement.

Comment?

Avez-vous déjà remarqué comment vous vous sentez lorsque vous êtes en présence de quelqu’un qui réussit bien sa vie et qui est heureux? 

Si vous êtes comme moi, vous vous sentez plus positif et plus motivé à réussir vos projets, n‘est-ce pas?

Maintenant, à l’inverse, pensez à comment vous vous sentez lorsque vous côtoyez quelqu’un qui est malheureux et qui a des difficultés (temporaires) à réussir sa vie…

C’est différent, non?

Mon but n’est pas de juger les personnes temporairement malheureuses, mais bien de vous faire prendre conscience que pour vous améliorer, vous devez prendre exemple sur les personnes qui réussissent.

Et l’impact de côtoyer des gagnants sera super bénéfique! 

C’est pourquoi mon voisin Rick me motive tant à devenir meilleur, par son exemple, par sa façon à lui de réussir sa vie!

Car lorsque je le vois ou quand je regarde sa maison (qui a le double de valeur de la mienne), je ressens son énergie, l’énergie du succès!

 

Un secret pour réussir financièrement: apprenez des meilleurs!

Regardez autour de vous.

Et identifiez des personnes qui réussissent super bien là où vous avez temporairement des difficultés, là où vous voudriez vraiment vous améliorer.

Et appréciez-les!

Appréciez-les comme personne, ne les jalousez pas!

Les personnes les plus heureuses du monde sont celles qui savent reconnaître les mérites des autres et s’en réjouir comme si c’étaient les leurs.

Goethe

Même si vous ne leur parliez jamais de votre vie, même si vous vous contentiez de les regarder, même si vous vous ne faites qu’écouter leurs entrevues ou lire leurs biographies; vous apprendrez d’eux. Vous apprendrez des meilleurs!

 

« Nous devenons la moyenne des 5 personnes que nous côtoyons le plus. »

Vous le saviez?

Qui enviez-vous le plus? ______________________

Rapprochez-vous de cette personne.

Respectez-la.

Et tentez de comprendre les raisons de sa réussite.

Peu importe que vous cherchiez à améliorer votre vie personnelle, votre vie financière, votre vie de couple ou votre vie familiale, vous coller aux meilleurs sera un gage de succès!

Je suis fier de mon voisin!

Et vous?

Maintenant, vous savez quoi faire pour mieux réussir financièrement et autrement!

Marc Blais, coach en bonheur financier

* nom fictif