Catégories
Investir dans l'or et l'argent Investir dans les sociétés minières Investir en temps de crise Investir intelligemment, penser autrement !

Saurez-vous profiter du nouveau cycle minier?

Un aspect incontournable à la réussite d’un bon investisseur minier est de savoir reconnaitre le début d’un cycle minier haussier et la fin d’un cycle minier baissier.

Et dans le cas qui nous occupe, on cherche l’arrivée du nouveau cycle minier haussier!

 

Mes 3 signaux d’un cycle minier haussier

Aujourd’hui, j’aimerais vous parler de trois signaux qui confirment généralement le début d’un nouveau cycle minier haussier.

Vous pourrez éventuellement juger par vous-même si ces trois signaux sont en accord avec votre propre perception, mais pour moi c’est clair qu’un nouveau cycle minier est en cours. Plusieurs prédisent même que ce sera le meilleur cycle minier haussier du siècle!

On connait l’importance d’investir au début d’un nouveau cycle minier, pour profiter au maximum du cycle minier et gagner énormément d’argent avec les minières.

Cependant, ce qu’il faut vraiment savoir, c’est de comment reconnaître le début d’un cycle minier haussier?

À mes yeux, un nouveau cycle minier haussier a débuté au tout début de 2016.

 

GDXJ cycle minier haussier

Ce tableau monte un très long cycle minier baissier. Si j’arrondis, on retrouve, entre 2011 et 2016, un haut de 180 et un bas de 20, soit une impressionnante dégringolade du ETF des moyennes et petites capitalisations boursières du secteur minier, de l’ordre de 90%!

En 2016, on a remonté à 50, soit une hausse rapide de 150%!

En avril 2019, on est encore autour de 32…

Nous sommes au tout début de ce qu’on anticipe être un super cycle minier

Et voici trois des signaux les plus importants que j’utilise pour détecter le début d’un nouveau cycle minier haussier.

 

1 La phase de capitulation

Il y a toujours une phase de capitulation avant une reprise boursière des sociétés minières.

Rick Rule

Depuis plusieurs années, je suis conférencier au Mining & Investment Latin America Summit à Lima. Aussi, j’ai saisi cette occasion en 2015, pour interviewer un des meilleurs experts au monde en investissement minier. Il s’agit de Rick Rule de la firme d’investissement Sprott, spécialisée dans le secteur des ressources.

Nous avons discuté de l’état réel de l’économie mondiale et de la crise financière actuelle, qui perdure depuis 2008.  En fait, Rick Rule et moi partageons passablement le même point de vue sur le taux d’inflation réel en comparaison du taux d’inflation officiel. Tout comme nous soupçonnons que les données officielles sur le taux de chômage soient trop positives, que la fragilité du secteur bancaire soit sous-estimée et que la valeur de notre monnaie soit en péril!

Bref, nous avons tous les deux de bonnes raisons de croire que la crise financière soit loin d’être terminée. Enfin, il existe le danger de plus en plus sérieux de bulles financières, comme celles de l’immobilier et celles des marchés boursiers.

Ebook investir dans les mines et métaux en début de cycle minierÉvidemment, nous pensons qu’investir intelligemment dans les métaux précieux et dans certaines matières premières sélectionnées est une des meilleures stratégies disponibles.

Écrivez moi pour recevoir gratuitement le Guide investir dans les mines et métaux.

Maintenant, la question est; quand est-ce que le nouveau cycle minier haussier reprendra pour de bon?

Mais tout d’abord pour compléter l’explication sur mes 3 signaux, voici ce que nous dit la longue expérience de Rick Rule. Selon lui, la fin d’un cycle minier baissier coïncide toujours avec une phase de capitulation des sociétés minières cotées en bourse.

 

Qu’est-ce qu’une phase de capitulation?

Une phase de capitulation à l’intérieur d’un cycle minier se définit par une période au cours de laquelle les leaders de l’industrie minière décident qu’ils en ont assez d’attendre le prochain marché boursier haussier.

Ces dirigeants, l’élite des sociétés minières, considèrent alors qu’ils ont suffisamment attendu que le cours boursier de leurs sociétés actions n’augmente. Ils choisissent alors de financer leurs meilleurs projets miniers maintenant. Et au prix actuel du marché! Même si ce prix est vraiment faible.

Rick Rule: ils acceptent donc de lever du capital aux conditions actuelles du marché même s’ils considèrent que le prix de leurs actions est très bas.

Ils en ont assez d’attendre, ils veulent que leurs projets avancent!

nouveau cycle minier haussier - Rick RuleRick Rule me confiait aussi qu’il se souvenait d’une période de capitulation en particulier, celle de juillet de l’an 2000.

Après 30 mois de marché minier baissier, des entrepreneurs miniers chevronnés comme la famille Lundin, Robert Friedland, Bob Quartermain et Ross Beaty en ont eu assez d’attendre! Et ils décidèrent d’accepter les termes du marché afin de mettre en valeur leurs projets miniers.

Se référant à cette période, il ajouta:

Ces compagnies commencèrent rapidement à générer de bonnes nouvelles…

Et le prix de leurs actions a doublé en moins d’un an. Et il a doublé de nouveau l’année suivante!

Entre 2000 et 2002, la performance de ces sociétés minières a évidemment attiré l’attention de quelques investisseurs!

Et éventuellement, de plus en plus d’investisseurs… ont investi!

Ce qui a eu pour effet de propulser le marché vers le haut, pour quelques années! C’est ainsi que se créé: a new mining bull market (un nouveau cycle minier haussier).

 

À propos de la capitulation du secteur minier en 2015…

la peur d'investir dans le secteur minierJ’avais évidemment ce souvenir à l’esprit lorsque je rencontrai à nouveau Rick Rule  lors d’une convention minière à Vancouver en 2017. Et j’ai alors vérifié son point de vue sur la capitulation du secteur minier.

J’étais curieux de connaître son opinion car à mes yeux, il n’y avait pas eu de vraie capitulation du secteur minier en 2015 et pourtant, on a clairement assisté au tout début de 2016 à un nouveau cycle minier haussier!

Alors que s’était-il passé?

Marc : Je n’ai pas noté de capitulation en 2015. Et pourtant, un nouveau cycle minier haussier est né en 2016. Que s’est-il passé?

Rick : Tu as raison Marc. Il n’y a pas eu de capitulation complète cette fois-ci…

Marc : Mais comment expliquer cela?

Rick : Je soupçonne que cette fois-ci, l’arrivée des taux d’intérêt négatifs instaurée par les banques centrales (qui pénalise l’épargnant en lui enlevant tout rendement sur son capital) a été le déclencheur du nouveau cycle minier haussier.

Clairement, mon signal #1 n’a pas fonctionné cette fois! Voyons pour mon second signal…

 

2 Le découragement de l’investisseur minier

nouveau cycle minier haussierUne des meilleures façons d’investir et c’est d’ailleurs là un secret des investisseurs dans la valeur; c’est d’investir une portion de son capital dans des secteurs ou dans des entreprises négligés, sous-évalués et même détestés.

Avouons qu’actuellement, les sociétés minières se qualifient facilement comme un des secteurs les plus négligés et mal aimés par les investisseurs. Et c’est comme ça depuis quelques années déjà! 

Si vous voulez vérifier, faites le test avec vos amis investisseurs.

Demandez-leur innocemment ce qu’ils pensent d’investir dans le secteur financier, actuellement.

Ensuite, parlez-leur de l’immobilier.

Et enfin, regardez bien leur réaction lorsque vous déclarez que vous croyez que les sociétés minières sont nettement sous-évaluées...!

Vous saurez alors s’il est encore temps d’investir dans le nouveau cycle minier haussier!

 

3 Quand les coûts de production sont supérieurs au prix de l’or!

nouveau cycle minier haussierMalgré ce que l’on raconte, le marché n’est pas toujours efficient! C’est d’ailleurs là-dessus que Warren Buffett a bâti son succès.

Et il arrive à l’occasion, et quelques fois durant plusieurs années, que les coûts de production d’une once d’or, d’une once d’argent, d’une livre de cuivre ou d’une livre d’uranium dépassent largement le prix de vente de ces métaux.

Et c’est ce qui se produit actuellement!

Bien que l’on puisse facilement comprendre qu’une situation comme celle-là est insoutenable à moyen et à long terme, cela pourrait bien perdurer encore quelques mois ou années…

J’en sais quelque chose, ayant survécu à plusieurs crises du secteur minier, alors que j’étais CEO de sociétés minières!

Quand les producteurs produisent à perte, c’est un signal très clair à l’effet qu’un revirement est en cours. Car cette situation n’est pas viable à long terme!

D’une part, on sait que les prix vont remonter à court ou à moyen terme.

D’autre part, on ne sait vraiment pas quand! Et personne ne le sait…

En somme, la bonne nouvelle de ce signal c’est que c’est seulement une question de temps avant que le prix des métaux remonte. Et que marché des sociétés minières ne se redresse…

La question est: êtes-vous assez patient?

Lorsque le secteur minier produit une once d’or ou d’argent à un coût plus élevé que le prix de vente, je sais que je ne peux pas me tromper!

Personnellement, c’est un de mes signaux d’investissement préférés dans le secteur minier!

Ce signal est un signe très solide à l’effet qu’un revirement de marché est en gestation.

Par contre, j’ai déjà vécu des périodes (pourtant totalement insoutenables pour les producteurs de métaux) qui se sont prolongées beaucoup plus longtemps que la patience de l’investisseur moyen! Et aussi, j’oserais dire, de la mienne!

 

L’once d’or se produit à un coût supérieur au prix international

L’or se produit encore en 2018 à un coût supérieur à son prix sur le marché international.

Et cette situation persiste depuis déjà quelques années.

Pourquoi est-ce que je parle de prix inférieur au coût de production alors que la majorité des sociétés minières affichent des profits?

Eh bien, c’est parce que le calcul du coût complet d’une once d’or, le AISC (all-in-sustainable-cost), n’inclut pas toutes les composantes du coût de production futur d’une once d’or. C’est pourquoi le chiffre que j’avance diffère des AISC publiés.

Mon chiffre et ceux de plusieurs analystes que j’ai consultés convergent vers un coût total de 1400 $US l’once d’or.

On est donc bien loin de 1100US$!

Pourquoi?Livre L'art d'investir à sa façon

Un des éléments qui explique cet écart, ce sont les frais d’exploration et de développement qui sont souvent radiés des livres (impairment). Puisque ces coûts disparaissent des livres, ils ne seront jamais amortis lorsque la mine sera de nouveau en production. (Je traite plus en détail de cette situation dans mon livre L’art d’investir à sa façon.)

Avec un cout de production futur de 1400 $US de l’once, on comprend mieux pourquoi il y aura peu de nouvelles mines en opération au cours des prochaines années!

Et c’est d’ailleurs ce qui explique que le nombre de nouveaux projets miniers et de nouvelles mines est en sérieuse baisse.

Le manque d’investissement en exploration et développement dans de nouveaux projets miniers affectera bientôt à la baisse le niveau mondial de la production aurifère.

Et c’est ce qui fera monter le prix des métaux!

Enfin, un nouveau cycle minier haussier!

Le secteur minier est toujours une extraordinaire opportunité d’investissement en début de cycle.

Un investisseur minier aguerri peut espérer multiplier son investissement par dix et même plus lors d’un cycle minier haussier.

Mais, comme vous l’avez constaté, la difficulté est d’établir le bon moment pour entrer.

Et aussi, pour en sortir!

Car il y aura aussi un risque de tout perdre vos profits accumulés en fin de cycle minier, si vous ne sortez pas assez rapidement.

Il faut donc être prudent si vous n’avez jamais expérimenté l’investissement dans les minières. Aussi, la prudence de base consiste à ne pas trop investir dans un seul secteur et dans une seule société. Surtout, si on ne s’y connait pas encore suffisamment!

Si vous avez aimé cet article, partagez-le avec quelqu’un qui aimerait apprendre à mieux investir dans les sociétés minières et se protéger de la prochaine crise financière.

Marc

Catégories
Investir dans l'or et l'argent Investir dans les sociétés minières Investir en temps de crise Investir intelligemment, penser autrement !

Pour vaincre la peur d’investir dans le secteur minier

La peur d’investir dans le secteur minier

Je suis impliqué dans le secteur minier depuis plus de 25 ans. Et au fil des années, j’ai constaté que plusieurs investisseurs avaient peur d’investir dans le secteur minier.

Mais ont-ils raison d’avoir peur? Et de quoi se privent-ils en n’investissant pas du tout ou trop peu dans l’or et les minières?

En discutant avec les investisseurs, j’ai noté trois raisons importantes pour lesquelles la plupart des investisseurs ont peur d’investir dans le secteur minier:

  1. La complexité du secteur minier
  2. La volatilité du secteur minier
  3. Et la peur d’être à contre-courant

1 La complexité du secteur minier

C’est lors d’un souper à Lima avec deux ingénieurs miniers d’expérience que j’ai constaté à quel point le secteur des mines est complexe. En effet, le secteur minier a son jargon propre. Et généralement les termes employés sont en anglais. Et bien que les termes français et espagnols existent, ils sont peu utilisés même chez les francophones et les hispanophones.

Donc, le secteur minier est à la fois captivant pour ceux qui y travaillent et très complexe pour le novice qui veut s’y introduire.

La passion du secteur minier est ce qui nous y attire, mais la complexité apparente du secteur nous limite.

 La meilleure solution pour contrer la complexité du secteur minier, c’est l’éducation. J’offre un coaching en privé pour vous aider à démystifier le secteur des minières et des métaux.

 

Les aspects financiers et techniques de l’investissement minier

À chaque année en novembre, je suis à Lima au Pérou pour présenter un atelier sur l’investissement minier dans le cadre du Latin America Summit.

En compagnie d’un collègue ingénieur minier, notre but est de faire ressortir – face à des spécialistes du secteur minier – les aspects financiers et techniques les plus critiques d’un investissement dans le domaine minier.

Et nous y discutons tour à tour des risques financiers et des difficultés d’ordre technique des minières, tels que :

  • l’évaluation de la géologie d’un projet minier,
  • le cycle minier (haussier et baissier),
  • les avantages et inconvénients des différents véhicules d’investissement minier,
  • les difficultés métallurgiques lors du traitement du minerai,
  • les coûts de production anticipés d’un gisement minier.

Enfin, nous traitons des meilleurs métaux dans lesquels investir au cours des prochaines années pour tirer avantage du prochain cycle minier haussier en cours depuis 2016.

Est-il préférable d’investir dans les métaux précieux (or, argent, palladium), dans les métaux de base (cuivre, zinc, plomb, nickel) ou dans les minéraux industriels, pour profiter au maximum du cycle minier haussier des prochaines années?

Et si la question vous intéresse, téléchargez mon ebook gratuit Le guide pour investir dans les mines et métaux en début de cycle minier.

2 La volatilité du secteur minier

La seconde bonne raison pour avoir peur d’investir dans le secteur minier, c’est la peur de la volatilité.

Regardez ce graphique sur la volatilité du prix de l’or: une image vaut mille mots!

Rendement 2000 à 2016 de l'or, SP500, DOW, CAC40
Rendement comparatif de 2000 à 2016 de l’or, SP500, DOW, CAC40

La volatilité atteint 50% certaines années!

Et pour vaincre ce défi de la volatilité, il n’y a qu’une seule solution; celle d’investir un pourcentage restreint de votre patrimoine dans les minières. Comme 10% à 30%.

3 La peur d’être à contre-courant

La troisième raison d’avoir peur d’investir dans le secteur minier, c’est la peur d’être à contre-courant!

Et cet aspect est très profondément humain; qui veut être différent de son groupe auquel il s’identifie, sa famille, ses amis, ses collègues de travail? Et être pointé du doigt!

Personne.

Car on a tous très peur de se retrouver seul…

Et actuellement, si vous faites le test et que vous parlez d’investir dans le secteur minier à vos amis, et collègues de travail, vous allez constater rien de moins qu’une désapprobation générale!

En 2017, presque tout le monde considère que le secteur minier est perdu pour toujours et qu’investir dans l’or et les minières est une pure folie!

Toutefois, l’histoire de Warren Buffet, Peter Lynch et bien d’autres investisseurs dans la valeur a démontré qu’investir à contre-courant (être un contrarian), est une des stratégies d’investissement les plus rentables à long terme! Et ce qui me vient tout de suite à l’esprit, c’est la performance annuelle à très long terme (10 ans+) de plus de 20% de ces investisseurs dans la valeur.

Investissez dans la valeur!

Le secteur minier, ce mal aimé de plusieurs investisseurs

Le secteur des mines est présentement un des secteurs les plus mal aimé de tous les secteurs de l’économie. L’or (et l’ensemble des métaux) a perdu beaucoup de son lustre depuis 2011.

Et comme l’or a perdu 42% de sa valeur entre son niveau record de 1900$US en 2011 et la fin de 2015, un grande opportunité se présente pour un investisseur intelligent qui sait profiter des cycles du secteur minier.

Car il y a l’or en tant que métal physique et il y les minières; les producteurs et les explorateurs. Et il faut savoir que plusieurs des producteurs miniers ont perdu 60% et plus de leurs valeurs à la date de mise à jour de cet article.

Et de plus, certains produits financiers (ETF) reliés au secteur minier ont perdu de 80% à 90% de leur valeur!

GDXJ cycle minier haussier

 

– « Est-ce la preuve qu’il ne faut pas y investir? »

– Mais bien au contraire! Le secteur minier a l’habitude de ce genre de marché baissier qui se prolonge durant quelques années. Et qui rebondit ensuite. Pour récupérer tout ce qu’il a perdu et bien plus.

Ce qu’il faut absolument éviter, c’est de rester accroché à nos titres lors d’un cycle minier baissier

 

Après la pluie, le beau temps dans les minières!

J’ai personnellement vécu trois cycles miniers complets et je vous assure que le marché haussier finit toujours par se manifester!

Et mon expérience inclue le très mauvais marché baissier de 1999-2000, au cours duquel je gérais un producteur d’or qui tentait de survivre à un prix de l’or de 250$US. Ce prix est un bas historique des trente-cinq dernières années.

Mais il faut savoir qu’ensuite, un nouveau marché minier haussier a débuté pour rendre une pause en mars 2008 à un prix de 997 $US lors de la crise financière de 2008-2009. Et lors du marché minier haussier suivant, le prix de l’or a continué sa course vers un haut historique de près de 1900 $US en septembre 2011.

Et jusqu’où ira le prix de l’or et les minières au cours du prochain cycle minier haussier qui vient juste de débuter?

La peur d’investir dans le secteur minier:  Rick Rule et Frank Holmes

la peur d'investir dans le secteur minierJ’ai consulté deux des plus grands experts de l’investissement minier au monde. Rick Rule de la firme spécialisée en resources Sprott Resources et Frank Holmes de U.S. Global Investors en ont vu de toutes les couleurs depuis les dernières décennies.

Et lors de mes entrevues avec ces derniers, ils semblaient d’ailleurs plutôt serein de me partager les conditions pour un momentum de marché qui propulse généralement les minières à la hausse.

 Car pour eux, il est clair que:

Le prochain cycle haussier du secteur minier sera en mesure de livrer des 10-bagger et plus!

Qu’est-ce qu’un 10-bagger ?

Livre L'art d'investir à sa façonCette expression a été créé par Peter Lynch – un des meilleurs investisseurs de tous les temps dont je parle dans mon livre L’art d’investir à sa façon – pour définir un investissement dont la valeur se multiplie par dix, dans le temps.

Et investir dans le secteur minier offre réellement ce type de rendement extraordinaire lors de cycles miniers haussiers…

Merci de me lire!

Et n’hésitez pas à partager cet article avec vos amis investisseurs miniers!

Marc Blais, auteur

Mise à jour: août 2017

Catégories
Investir dans les sociétés minières Investir en temps de crise Investir intelligemment, penser autrement !

Les gourous et la bourse en 2018

Les gourous et la bourse en 2018-2019 ?

Les gourous financiers, c’est nous qui les créons. Dans la réalité, ça n’existe pas!

Je lis sur l’économie et les finances personnelles depuis plus de 35 ans et je n’ai pas encore trouvé un seul gourou financier!

Mais – tout comme vous! – je continue à chercher…!

Bien sûr, il y a des gens qui ont une bonne moyenne au bâton.

Et il y a de bons prévisionnistes ont un genre de sixième sens, un pif pour sentir les grands mouvements à venir.  Mais ils se trompent tout de même régulièrement.

Presque 50% du temps en fait!

Alors, la boule de cristal, il vaut mieux ne pas trop s’y fier!

 

« Aujourd’hui, c’est différent! »

La bourse atteint des niveaux records et les ratios cours/bénéfices ne cessent d’augmenter…

 

la bourse en 2017 - ratio cours bénéfice
http://www.multpl.com/shiller-pe/

 

Aussi, et pour plusieurs raisons que vous pourrez lire ici; que la bourse pourrait plutôt baisser que monter en 2018 et 2019.

Vous voyez, je vous fais une prévision! (Et je vais sans doute me tromper!)

Aujourd’hui c’est différent, entendrez-vous de plus en plus autour de vous, car il y a les arguments des optimistes (les Bulls). Aujourd’hui, disent-ils:

  • Il existe de meilleurs contrôles du système financier et les mécanismes de règlementation ont été nettement améliorés depuis la crise de 2008-2009.
  • Les investisseurs sont maintenant plus expérimentés, donc plus stables émotivement.
  • L’économie a changé, s’est diversifiée.
  • Et surtout, les taux d’intérêt sont très bas (l’investisseur n’a pas d’autres choix que la bouse s’il veut un bon rendement).

Pourtant, on disait tout cela il y a 10 ans, il y a 20 ans …

Et les corrections et les krachs boursiers se sont produits régulièrement depuis… toujours.

Jetez un coup d’oeil sur cette liste des crises monétaires et financières depuis 1637.

Vous verrez qu’il n’y manque pas d’actions (sans jeu de mots!). Et vous remarquez aussi qu’il y a une crise tous les cinq ans, environ!

Avant de prendre panique, il faut savoir reconnaitre que dans tous les marchés, certaines sociétés et certains secteurs demeurent sous-évalués.

Par exemple, avez-vous remarqué le secteur minier? Avez-vous pensé investir dans les sociétés minières?

 

Le marché boursier a besoin de vacances!

En définitive, la bourse nous ressemble beaucoup, nous les humains. Le marché boursier est quelques fois agressif, émotif et aussi, souvent irrationnel!

Le marché boursier nous représente bien, car autant les petits que les grands investisseurs, nous sommes tous humains.

D’une part, nous ressentons la peur…

En revanche, nous avons soif de gains, soif de réussir. Et nous sommes aussi compétitifs et audacieux. Quelques fois, trop!

En somme, ce sont toutes ces émotions qui composent le CAC40, le TSX, le DOW, le S&P 500.

Et enfin, tout comme nous, les bourses ont besoin de vacances!

Annuelles? Aux trois ans?

Ça dépend!

La question est de savoir si elles iront-elles en vacances en 2018 ou en 2019?

 

Un aperçu du passé pour prévoir les crises boursières

(Au moins, le passé, c’est du connu!)

Vous avez ici la liste de toutes les crises financières et krachs boursiers en France et dans le monde depuis 1929.

Désormais, vous ne pourrez plus dire que ça n’arrive jamais ou très rarement !

En outre, sachant qu’en moyenne les baisses boursières sont d’environ 30%, vous vous devez d’y réfléchir!

Réfléchir à quoi?

Bien, réfléchir à votre tolérance à la volatilité.

Chaque personne est différente. En matière d’investissement, vous ne pouvez donc pas simplement imiter votre beau-frère ou votre patron !

 

À court terme, l’émotion dirige la tendance boursière

Malgré les apparences de rigueur et d’analyse rationnelle des différents intervenants du marché boursier, les mouvements boursiers sont grandement influencés par l’émotion!

Vous voulez un exemple?

Supposons qu’un milliardaire comme Warren Buffet ou Bill Gates se réveille un beau matin et déclare que: la bourse va s’écraser en 2018!

Que faites-vous?

Plusieurs ne réfléchiront pas (ou presque pas!) et vendront d’un coup tous leurs titres boursiers!

D’autres croiront un autre gourou financier qui prétendra tout à fait le contraire. Et dans une sortie très convaincante, ce gourou pourrait même ajouter: la bourse va doubler d’ici 3 ans!

Vous voyez le lien entre les gourous et la bourse?

Comprenez-vous que c’est tout ce lot d’émotions qui affectent les marchés boursiers? Et ce, toutes les minutes, toutes les heures et tous les jours…

Et vous, pourrez-vous y résister et garder le cap?

 

Que fera la bourse en 2018 et 2019?

Que vous me posiez la question aujourd’hui, dans un an ou dans 10 ans, ma réponse ne changera pas!

Je n’en sais rien et personne ne le sait!

Et c’est la seule réponse sensée.

Personne ne peut prévoir l’avenir avec certitude.

Sinon, ça se saurait!

C’est comme ça, cela a toujours été et ce le sera toujours: les gourous et la bourse, il vaut mieux oublier ça !

 

À long terme, la croissance dirige la tendance boursière

Y a-t-il (selon vous) une réelle croissance économique?

C’est la question, car sans croissance, la bourse n’aurait aucune raison de prendre de la valeur!

Et ne posez pas la question à votre beau frère! Il ne le sait pas…

Observez.

Observez autour de vous…

Que voyez-vous? Y a-t-il des fermetures de magasins? Sont-ils remplacés par des magasins moins luxueux? Y a-t-il création d’emplois, je veux dire une création de vrais emplois avec de bonnes conditions de salaire?

Remarquez vos habitudes de consommation. Avez-vous réduit vos dépenses récemment? Si oui, peut-être que vous n’êtes pas le seul…

Sortez-vous dans les mêmes restos qu’il y a deux ou cinq ans?

Et vos amis, dépensent-ils plus ou moins qu’avant, en général?

Y a-t-il – selon vous, pas selon Statistiques Canada ou selon la BCE! – une croissance modérée de l’économie ou pas de croissance du tout (c’est-à-dire une récession)?

Techniquement, répondre à cette question nécessiterait un grand débat technique impliquant plusieurs excellents économistes. Et la conclusion serait sans doute mitigée et composée de réponses très variées comme:

  •  Cela dépend de…,
  • Il se pourrait…,
  • Si toutefois…

Mais ce qui est important, c’est ce que vous, vous en pensez! Car c’est votre argent que vous investissez!!

 

Si vous vous posez la question « que va-t-il se passer avec la bourse ? », vous ne devriez pas investir en bourse!

La bourse c’est pour les investisseurs avertis!

Avertis de quoi?

Averti que les marchés boursiers varient constamment, positivement et négativement.

Et quelques fois, les variations (on emploie souvent le mot volatilité pour ne pas vous faire peur!) se produisent très rapidement et très radicalement!

En fait, la vraie question c’est:

Pourriez-vous bien dormir cette nuit sachant que votre portefeuille de titres boursiers (la partie de votre patrimoine composée d’actions) pourrait perdre 30% de sa valeur (il s’agirait d’un krach) en une semaine?

Si votre réponse est oui, alors ça va! Vous êtes donc fait pour investir une partie importante (de 30% à 70%) de votre patrimoine (de vos avoirs) dans des titres boursiers et des FNB qui calquent le rendement des grands marchés boursiers internationaux comme le CAC40, le TSX, le S&P500 et le Dow.

Sinon?

Si votre réponse est non, c’est que vous n’êtes pas au bon endroit du tout! Réévaluez tout de suite votre stratégie de placement!

Et surtout soyez honnête, car comme je le mentionne dans mon livre Le guide de l’investisseur intelligent, il n’est pas facile de s’avouer franchement sa vulnérabilité aux corrections boursières. Surtout si vous êtes un homme!

En effet, les hommes ont généralement ce défaut de ne pas répondre franchement aux tests de tolérance à la volatilité. Alors que ces tests fonctionnent plutôt bien chez les femmes.

Pour imager un peu; je dirais qu’investir à la bourse sans avoir la tolérance à la volatilité requise, c’est comme si un végétarien affamé entrait dans une boucherie…

 

« Que va-t-il se passer avec la bourse ? » n’est pas la bonne question !

La bonne question c’est: s’il y avait une baisse importante de valeur à la bourse, sauriez-vous tenir le coup?

Pensez-y!

Personnellement, j’aime bien cette réflexion de Peter Lynch, il est d’ailleurs un des meilleurs gestionnaires de tous les temps:

Il y aura des récessions et des chutes à la Bourse. Si vous ne comprenez pas cette réalité, alors vous n’êtes pas prêt, vous ne réussirez pas sur les marchés.

Si vous êtes de ceux qui aiment connaitre l’avenir, vous n’êtes vraiment pas le seul! Mais vous voyez bien que ce n’est pas possible.

Tout ce que vous pouvez faire, par contre, c’est de vous préparer au pire.

Avant de vous laisser réviser vos stratégies, je vous offre une piste de réflexion complémentaire. Lisez ceci si vous croyez vraiment que la bourse c’est toujours le plus rentable des investissements.

Marc Blais, auteur et conférencier international

Votre coach financier
Cliquez ici pour recevoir gratuitement mon ebook sur l’investissement minier.

Catégories
Investir dans l'or et l'argent Investir dans les sociétés minières Investir en temps de crise Investir intelligemment, penser autrement !

La crise financière de 2008 n’est pas finie!

C’est difficile à croire pour certains, mais la crise financière de 2008 n’est pas terminée.

Il y a plusieurs aspects à la crise comme les taux d’inflation et de chômage réels. Mais ici, je traiterai en particulier de l’importance de protéger votre patrimoine en temps de crise.

Et surtout, je regarderai avec vous de ce que cela veut dire pour vos investissements.

Mon but est de vous aider à y voir plus clair… Et à orienter vos investissements vers des classes d’actif moins risquées que le marché boursier et les obligations d’états. Ces deux catégories d’actif sont devenues beaucoup trop chères en général.

Ce qui ne veut pas dire qu’il n’y a pas d’argent à gagner pour un investisseur intelligent axé sur la valeur!

Mais parlons d’abord de cette crise financière!

 

La crise financière de 2008 ne serait pas encore terminée? 

Je me demande bien pourquoi il est si difficile d’accepter que la crise financière de 2008 et 2009 ne soit pas encore terminée…

Je comprends que l’être humain a à la fois une capacité et une volonté d’extrapoler son présent pour se sentir en sécurité. C’est inné; on fait tous cela dans la réalité de tous les jours pour nous aider à mieux dormir, surtout après avoir écouté le bulletin de nouvelles!

Mais quand il est question de nos investissements, ne devrions-nous pas cesser de faire l’autruche et voir les conséquences de cette foutu crise financière en face?

Nous aimons vivre comme si ce que nous vivions présentement représentait la normalité. Et de là, nous nous projetons dans l’avenir comme si rien ne changera. Nous espérons que notre stabilité apparente d’aujourd’hui se poursuivre…

Pourtant, les chiffres me montrent clairement que l’on s’en va droit vers une autre crise, pire que celle de 2008!

 

Il y a beaucoup trop de dettes

Dans son livre En bourse, investissez dans la valeur, Jean-Marie Eveillard précise que:

Une majorité d’investisseurs semble aujourd’hui penser que la crise financière est derrière nous, que l’économie US est de retour à la « normale », et à vrai dire que la « vitesse d’évasion » de l’économie triomphera un jour ou l’autre. Autrement dit un taux de croissance de 3% est juste au coin de la rue. Là encore, c’est possible bien qu’à mon avis ce soit improbable. Il y a trop de dettes partout, dont il aurait fallu qu’une partie ait été amortie ou effacée mais cela n’a pas été le cas. Si trop de dettes a été la raison majeure de la crise financière, et cela ne fait pas de doute, comment plus de dettes encore pourrait représenter la solution?

Et la dette de l’état s’est accumulée, la dette des ménages est pratiquement inchangée. Et les entreprises conservent leur cash, mais essentiellement à l’étranger (pour éviter les impôts) et ont récemment émis des tonnes de dettes afin de financer leurs rachats d’actions…

 

La valeur de nos monnaies?

crise financière - valeur monnaie

L’an dernier, j’étais invité comme conférencier au Mining & Investment Latin America Summit pour donner un séminaire sur l’investissement dans les mines et métaux.

Parmi les conférenciers, il y a avait Egon von Greyerz, un conseiller en investissement basé à Zurich en Suisse qui prône l’investissement en or physique comme moyen de se prémunir de la crise et de la dévaluation des monnaies

C’est toujours intéressant de côtoyer des gens qui en savent plus que nous sur au moins un aspect de son métier.

J’ai saisi cette occasion pour discuter de différents sujets reliés à la crise financière et à l’économie mondiale. Et nous avons discuté du risque actuel des principales monnaies utilisées sur la planète; soit le dollar américain, le yen japonais, le yuan chinois et l’euro.

M.Greyerz est un des plus grands spécialistes de l’or et il est aussi très critique de l’action des banques centrales.

Aussi, sa conclusion rejoint la mienne: il n’existe plus une seule monnaie avec une vraie valeur intrinsèque en 2017! C’est-à-dire qu’aujourd’hui en 2017, aucune des grandes monnaies mondiales n’est supportée financièrement par un actif solide. Comme l’or physique.

 

Le papier-monnaie, une question de confiance?

Nos monnaies officielles sont très partiellement supportées par rien d’autres que des monnaies tout aussi faibles que la nôtre!

Et, occasionnellement, par un tout petit peu d’or (un maximum de 10% à 15%). Car il faut bien le dire, c’est le principe des monnaies fiduciaires qui régit les monnaies de nos jours. ce qui suppose la… confiance!

Ceux qui ont connu ce qui se produit lorsque la confiance envers une monnaie disparaît savent très bien ce qui arrivera le jour où un imprévu (black swan) viendra rompre cette confiance!

Et ce qui pourrait bien se (re)produire, c’est une crise de panique financière mondiale qui rompra drastiquement avec nos certitudes actuelles envers le système financier et bancaire!

Que feront les investisseurs lors de la prochaine crise de confiance?

Vous et moi chercherons rapidement à s’abriter derrière quelque chose de sûr. N’est-ce pas?

Ce sera évidemment la course vers des actifs tangibles. Comme les terrains, l’or et l’argent physique, les oeuvres d’art de qualité et l’immobilier.

Et la bourse?

Et les obligations d’état?

Il vaudrait mieux ne pas y penser… à moins d’avoir les liquidités pour profiter d’une correction importante et acheter de très bonnes valeurs dépréciées, comme le fait si bien Warren Buffet!

 

Et l’hyperinflation?

L’hyperinflation est une forme particulière d’inflation qui se manifeste par une hausse extrêmement rapide des prix qui tend à éroder la valeur réelle de la monnaie d’un pays.

Les investisseurs ont alors tendance à fuir leur monnaie. C’est-à-dire que le contrat de confiance est rompu! Entraînant alors une forte volonté de tout vendre pour se réfugier, une accélération des transactions financières vers des devises ou des valeurs fortes et stables.

Et la spéculation s’accentue alors qu’il y a augmentation exponentielle du niveau général des prix et du coût de la vie conduisant en général à d’importantes réformes structurelles.

Et, dans ce scénario, l’or prendra beaucoup de valeur…

 

Mais nous n’avons que très peu d’inflation!

L’inflation détruit déjà votre patrimoine de façon hypocrite à moins que la majorité de vos actifs ne vous protègent déjà.

Vous me direz:

– « Mais Marc, de quoi parles-tu? Il n’y a pas vraiment d’inflation… Les taux d’inflation officiels au Canada, en Europe et aux Etats-Unis sont d’environ 1%! De quoi as-tu peur au juste? »

J’ai récemment discuté des taux d’inflation réels et officiels de nos économies avec plusieurs économistes et conseillers financiers. Certains sont conseillers en placement, économistes, MBA, comptables, etc.

Et vous savez quoi? Ils m’ont tous avoué ne pas croire une minute les taux d’inflation officiels publiés par nos gouvernements!

Le paradoxe, c’est que la plupart des analystes financiers continuent d’utiliser le taux d’inflation officiel pour expliquer l’avenir de notre économie!!

Je me demande bien comment les économistes font pour ne pas se tromper sur des prévisions de croissance économique s’ils se trompent sur les données économiques actuelles!

Ce tableau qui vient d’un article de Egon von Greyerz résume très bien à la fois la dévaluation des principales monnaies mondiales et le taux d’inflation réel.


crise financiere- Or versus les autres devises 1900+

Grâce à ce tableau, vous comprendrez que l’inflation existe déjà!

L’inflation est réelle! Elle se manifeste et est créée par la dévaluation des monnaies-papier.

Il faut savoir que toutes les monnaies-papier du monde ont graduellement été déconnectées de l’étalon-or au cours des dernières décennies!

L’inflation vous appauvrit chaque jour un peu plus et elle continuera de vous appauvrir si vous ne détenez pas des actifs solides qui vous protègent de l’inflation!

 

Protégez-vous de la prochaine crise financière!

crise financière - patrimoineDans les articles de ce blogue, j’insiste sur l’importance de choisir d’investir un certain pourcentage (5-10%) de son patrimoine total en or physique.  

Le but est simplement de protéger notre portefeuille lors d’évènements extrêmes qui aboutissent — dans la plupart des circonstances — à la chute des marchés boursiers mondiaux, comme l’explique une des vedettes de l’investissement en francophonie, Jean-marie Eveillard.

Vous aimez les minières et vous êtes plus tolérants que la moyenne des investisseurs à la volatilité? Vous pouvez booster votre rendement en ajoutant un pourcentage additionnel (de 10% à 30%) dans des sociétés minières de qualité! C’est le temps d’en profiter car nous sommes au début d’un nouveau cycle minier haussier!

Ces pourcentages varient évidemment d’une personne à l’autre. C’est pourquoi il est important de bien vous connaître afin de bien diversifier vos actifs en temps de crise. Car le plus important c’est de bien sécuriser votre patrimoine en vue de la prochaine manifestation de la crise.

Est-ce que vous protégez votre maison en cas d’incendie et de vol en couvrant ce risque grâce à une police d’assurance? Alors pourquoi ne feriez-vous pas de même pour vous protéger du risque de crise financière?

Franchement, serait-il logique de ne pas sécuriser vos avoirs, si durement gagnés?

Nouveau: vous pouvez me consulter pour un coaching entièrement privé.

Le prix de l’or en $CAN n’a baissé que de 5% entre 2011 et 2015

Saviez-vous que – malgré le cycle minier baissier –  le prix de l’or libellé en $CAN n’a que très peu baissé entre 2011 et 2015? Pourtant le prix de l’or en $US a baissé de 31% au cours de la même période!

Cela prouve simplement que de mesurer la valeur de l’or en $US est une méthode erronée qui fausse de beaucoup la réalité du prix de l’or.

crise financière-l'or en $ canadien 2016

 

Pensez maintenant à ce que cela veut dire quand à la vraie valeur de l’or comme monnaie.

Si vous comparez l’or aux autres formes de papier-monnaie dans le monde, vous verrez que: 

Au fil des années, toutes les monnaies officielles du monde entier se sont dépréciées face à l’or!

Investir dans l’or et les sociétés minières 

Le marché des minières est intrinsèquement lié au prix des métaux sous-jacents et particulièrement au prix de l’or. Le prix de l’or agit souvent comme driver pour les autres métaux du secteur minier.

Le marché des minières a repris sa course vers le haut après un long recul de cinq ans, entre 2011 et 2015. On se situe encore au début d’un cycle haussier et j’aimerais vous aider à en profiter.

Ce sera une mine d’opportunité pour ceux qui – comme moi – veulent acquérir des titres miniers de grande qualité à rabais!

 

Dix ans après la crise financière de 2008, qu’est-ce que l’avenir nous réserve?

À moyen et à long terme, ceux qui croient que les bases de l’économie devront bientôt être repensées ne sont pas loin de la vérité.

C’est clair que de nouvelles structures économiques et financières devront être mises en place pour remplacer les anciennes. Mais le système financier est encore très fragile presque dix ans après la crise financière de 2008.

Et les réformes qui viendront devront inclure le renforcement de la valeur de nos monnaies grâce de l’or physique. Car il n’y a pas vraiment d’autres solutions pratiques et efficaces qui aient fait leurs preuves!

De plus, quelle sera la conséquence de tous ces importants changements?

Des fortunes seront perdues. Tandis que d’autres seront construites. Et on assistera probablement à un important transfert de richesse entre les individus et les différents pays et continents.

livre Le guide de l'investisseur intelligentCes changements sont en préparation car plusieurs décideurs sont déjà conscients du problème.

L’important pour nous, les investisseurs intelligents, c’est d’être prêt à tous ces changements. Et d’éviter le désastre!

Soyez prêts!

Marc

Cet article a été mis à jour en Août 2017.

Crédit photo: 123rf

Catégories
Investir dans les sociétés minières Investir intelligemment, penser autrement !

Les 4 qualités en or d’un bon investisseur minier

Avez-vous les qualités d’un bon investisseur minier?

Un nouveau cycle haussier aurifère a finalement pris forme au début de 2016, après cinq ans de vache maigre! Et ce nouveau cycle est très prometteur de rendements élevés pour l’investisseur minier qualifié!

Comme à l’habitude, plusieurs gagneront beaucoup d’argent et certains feront même fortune!

Et aussi, malheureusement, il y aura plusieurs investisseurs qui y perdront leurs chemises.

Vous vous demandez sans doute comment faire pour faire partie des grands gagnants du prochain grand cycle minier.

Mais d’abord, la question est de savoir si vous êtes vraiment fait pour investir dans les mines et les minières.

Car investir dans les mines et métaux, ce n’est vraiment pas pour tout le monde!

 

Les cycles miniers baissiers et haussiers

Le ETF GDXJ composé de sociétés minières de petites capitalisations montre très bien ce qui s’est produit dans le secteur minier depuis 2011.

Et depuis le début du cycle minier haussier en 2016, le secteur a été très volatile, tout en reprenant 50% de sa valeur du 31 décembre 2015.

Je crois que le cycle minier haussier est bel et bien entamé malgré que la hausse se manifeste de façon plutôt sporadique.

Et le plus important c’est que le potentiel de hausse du prochain cycle minier est de 500% à 1000%!

Le ETF GDXJ de 2011 à 2017
Le ETF GDXJ de 2011 à 2017

 

Investir dans les minières est-il vraiment pour vous?

Avant de vous lancer et investir votre premier $ ou € dans les mines, vous devez savoir si c’est pour vous.

Nous, les investisseurs, nous sommes tous très excités à l’idée de réaliser d’excellents profits et de meilleurs rendements avec notre argent.

Mais quand ça tourne mal et que les rendements tant espérés tardent à se manifester ou que les résultats sont nettement négatifs plutôt que super positifs, comme on l’espérait, on peut devenir très mécontents et même malheureux!

Aussi, il faut savoir éviter ces deux situations à tout prix. La vie est bien trop courte!

Autrement, vous pourriez réagir radicalement, comme un ami qui a tout vendu ce qu’il lui restait de son portefeuille minier au tout début de 2016. C’était le tout début de la reprise du secteur minier aurifère. Et lui, trop malheureux pour attendre davantage, il a tout liquidé après avoir enduré cinq ans de marché minier baissier!! 

Cela se produit souvent quand un investisseur a trop investi dans un secteur aussi volatil que le secteur minier. Il peut paniquer ou perdre patience au pire moment comme lors d’un repli du marché ou d’une baisse temporaire de certains de ses titres. Et alors, il deviendra trop émotif et il prendra de très mauvaises décisions qui impacteront sérieusement tout son patrimoine et son avenir.

Comme celle de tout vendre au pire moment!

Et il réalisera alors une très grosse perte dont il se souviendra longtemps!

Vous devez donc vous assurer que ce type d’investissement est vraiment pour vous. Et que vous avez les qualités d’un bon investisseur minier…

C’est une importante décision que vous avez à prendre!

Voici un test pour vous aider.

 

Les 4 qualités d’un bon investisseur minier

Avant d’investir dans le secteur très volatile et risqué des compagnies minières, posez-vous les questions suivantes:

  1. Acceptez-vous d’être à contrecourant des marchés pendant un certain temps, pour éventuellement réaliser des rendements très supérieurs à la moyenne?
  2. Avez-vous une très grande résistance à la volatilité des marchés?
  3. Acceptez-vous la possibilité de perdre de votre argent, en tout ou en partie?
  4. Est-ce que le secteur minier vous intéresse suffisamment pour apprendre davantage comment optimiser votre rendement dans ce domaine?

 

 Le secteur minier est à la fois très volatil et risqué. Aucun investisseur ne devrait y investir un montant d’argent qu’il ne peut se permettre de perdre!

 

Le risque et la volatilité des minières

Comme le répète Warren Buffet, il y a une distinction très importante entre risque et volatilité.

Le risque se définit comme la probabilité de perdre son argent.

Tandis que la volatilité, c’est tout simplement la variation de valeur dans le temps.

Maintenant que vous avez décidé que l’investissement minier est pour vous et qu’il vous aidera à augmenter le rendement de vos investissements, lisez mes autres articles pour apprendre comment investir dans les minières.

Et pour connaître mes meilleures stratégies d’investissement en début de cycle minier, téléchargez mon ebook gratuit Le Guide investir dans les mines et métaux: comment investir en début de cycle minier.

Vous avez aimé cet article? N’hésitez pas à le partager avec un ami!

Marc Blais