Catégories
Avoir plus d'argent Économiser facilement Être soi dans la vie Le défi d'être soi Votre relation à l'argent

Dépenser intelligemment…

Vaut-il mieux éclairer un pont ou mieux éduquer nos jeunes?

L’an dernier, j’apprends en ouvrant mon téléviseur, qu’il y a 70,000 jeunes étudiants en âge scolaire de niveau élémentaire et secondaire qui vivent sous le seuil de pauvreté.

Donc?

L’annonceur ajoute que la rentrée scolaire coûtera cette année, environ 500$ aux parents des enfants qui vivent sous le seuil de la pauvreté!

Incroyable me dis-je… Mais comment vont-ils payer cette somme?

Car il y a un grand vide entre 500$ et la pauvreté, un grand vide qui sera très difficilement comblé.

Je réfléchis vite… – comme un financier qui chercherait de l’argent pour un projet – et du coup, je pense au pont éclairé.

Et à dépenser intelligemment…

Et pourquoi pas le pont éclairé!

Qu’est-ce que tu veux dire, le pont éclairé?
La semaine précédente, on nous annonçait que le pont Jacques-Cartier sera éclairé.

Qui n’aime pas notre cousin français, Jacques-Cartier?

En plus, qu’il est beau ce pont!

Et alors?

Alors, le prix pour éclairer JC sera de …  39,5 millions de dollars!

Oui, oui, un Budget de 39, 500,000$!

J’ai fait 1+1

Et c’est là que ma formation comptable a pris le dessus. Et que j’ai fait 1+1…

Vous faites le lien?

Pas encore?

Voici ce que j’ai fait!

Avec ma calculatrice dans la main droite – un bon comptable se valide toujours! – et mon café dans la main gauche – un comptable est toujours un peu nerveux! -, j’ai fait l’équation suivante: 39,500,000$/500$ = ?.

Vous pigez?

Je cherche à savoir combien d’enfants pourrait-on aider avec 39,5 millions $…

Et la réponse est: 79,000 !!

79,000, c’est encore plus que les 70,000 enfants qui méritent de s’instruire et de sortir à la fois de l’ignorance et de la pauvreté.

Bien sûr, je ne suis pas contre cette idée éclairée de promouvoir Montréal et son découvreur. Je ne fais que mettre en perspective deux options. Deux choix; deux dépenses possibles. Celle d’aider des enfants à s’instruire et celle d’éclairer un pont!

Et ce choix, comme toute décision devrait être basé sur nos valeurs.

Ce qui m’amène à vous poser cette question: vous arrive t’il de faire des choix semblables? De vouloir paraître plutôt qu’être?

Plusieurs dépensent beaucoup d’argent pour une trop grosse voiture et pour les restos mais ils n’arrivent pas à manger des aliments de qualité et à investir dans leur avenir !

Dépenser intelligemment, c’est enrichir sa vie au quotidien!

Je crois que chacun doit se demander ce qu’est la véritable richesse, pour lui et pour sa famille.

Est-ce que le bonheur et la lumière dans les yeux de vos proches et de vos enfants vaut moins que la lumière artificielle du pont Jacques-Cartier?

Livre de Marc Blais Reprenez rapidement le contrôle de votre vie financièreNos vrais valeurs, celles qui nous apportent le plus de joie à long terme, nous les connaissons toutes.

Il suffit de s’arrêter et de se demander si on fait les bonnes choses avec notre argent.

Mettons de côté – un peu – notre ego et enrichissons – un peu plus – notre quotidien.

Qu’en pensez-vous?

N’est-ce pas aussi simple que 1+1?

Partagez mon article si vous l’avez aimé.

Et je vous invite aussi à lire un extrait de mon livre Reprenez rapidement le contrôle de votre vie financière.

Marc Blais, auteur

Catégories
Avoir plus d'argent Économiser facilement Être soi dans la vie Le défi d'être soi Top 10 Votre relation à l'argent

Arrêtez de dépenser trop d’argent, vous n’êtes pas ce que vous possédez!

Vous est-il déjà arrivé d’acheter un objet dont vous n’aviez pas vraiment besoin?

C’est tellement difficile d’être raisonnable tout le temps. N‘est-ce pas?

Mais pourquoi est-ce si difficile de se contrôler malgré toutes nos bonnes intentions? Souvent nous achetons de nouvelles choses même quand notre compte bancaire est presque vide…

Dites-vous que s’il était si facile de faire les boutiques sans acheter, personne n’aurait de solde impayé sur ses cartes de crédit et l’endettement des ménages n’existerait pas.

Et surtout, ce blogue n’existerait pas! Car je suis un survivant de la surconsommation…

J’ai arrêté de dépenser trop d’argent pour des choses inutiles

Aujourd’hui, j’ai passé l’étape de surconsommer, je suis guéri. Je ne suis plus un acheteur compulsif (en fait, j’étais plutôt un acheteur impulsif!). Bref, je suis devenu minimaliste.

Et j’avoue que c’est un réel plaisir (maintenant) de me promener dans un centre commercial et de faire du lèche vitrine. J’apprécie vraiment toutes ces belles choses, que je n’achète pas!

Les espaces commerciaux sont conçus et pensés pour vous convaincre d’acheter maintenant.

Le plaisir de magasiner en regardant les vitrines pour se distraire tranquillement ou pour repérer ce qui vous intéresse est donc un pari risqué!

Les magasins dépensent des millions en recherche marketing afin de stimuler l’instabilité émotionnelle de leurs clients et de les obliger à oublier toute raison.

Dans certaines circonstances, n’importe qui peut être amené à faire une acquisition « dans le feu de l’instant », qu’il regrettera plus tard.

Michael Breus, psychologue

La surconsommation chez les femmes, et les hommes?

Si cela vous intéresse, le psychologue Michael Breus explique la surconsommation chez les femmes.

Selon un sondage réalisé auprès de 443 femmes âgées de 18 à 50 ans, celles qui étaient en phase lutéale de leur cycle*exerçaient beaucoup moins de contrôle sur leurs dépenses et leurs achats impulsifs que celles en phase folliculaire ou en phase d’ovulation. De plus, elles ne regrettent même pas ces achats plus tard, si bien que la culpabilité et le regret ne les incitaient jamais à se contrôler.

Dépenses impulsives + permissivité = endettement. Ce n’est pas un jugement, mais la pure vérité.

 

*La phase lutéale représente la période entre l’évolution et les menstruations

(Note : les hommes vivent certainement quelque chose de semblable, mais cela n’a pas – encore – été étudié!)

Toutefois, ce qui est prouvé, c’est qu’autant les hommes que les femmes sont plus enclins à dépenser trop d’argent quand ils sont joyeux. Et c‘est alors qu’on achètera sur un coup de tête! Sans réfléchir!

C’est la raison pour laquelle les centres commerciaux et certains sites web de vente ont créé des environnements euphorisants qui excitent tous nos sens.

On y est alors beaucoup plus facilement distrait. Ce qui explique pourquoi on dévie beaucoup plus facilement de notre budget et de notre liste d’achats.

Plusieurs études démontrent que plus un environnement est excitant, plus on aura tendance à dépenser trop d’argent.

Le conseil d’un psy pour arrêter de dépenser trop d’argent

Michael Breus est un psychologue, spécialisé en chronobiologie, et auteur du livre Vivez au bon rythme. Il nous éclaire sur les causes de la surconsommation affective.

Il confirme dans son livre (études à l’appui à la page 294) que nous sommes beaucoup plus vulnérables à la surconsommation quand nous avons faim. Tout le monde sait bien que l’épicerie coûte beaucoup plus cher quand on est affamé.  Mais j’ai été surpris d’apprendre que cela jouait aussi sur tous nos autres achats!

En fait, des chercheurs de l’Université du Minnesota ont clairement prouvé que la faim poussait également les consommateurs à acheter davantage de produits non alimentaires.

 Les chercheurs qui ont interrogé les clients à la sortie d’un magasin ont trouvé que :

Les consommateurs affamés avaient acheté davantage d’articles non alimentaires et dépensé presque deux fois plus que ceux qui n’avaient pas faim (quelles que soient leur humeur ou la durée de leurs courses).

 Imaginez : on dépenserait deux fois plus quand on a faim! C’est bon à savoir…

Dans son livre, Michael Breus traite des meilleurs moments de la journée – en fonction de votre personnalité – pour se rendre au magasin et ne pas dépenser trop d’argent. Au début de son livre, il vous propose d’ailleurs un questionnaire pour que vous puissiez déterminer votre type de personnalité.

Mes trucs pour éviter de dépenser trop d’argent ?

Comme je dis souvent :

Magasiner n’est pas un passetemps!

L’équilibre est important dans votre processus de décision. Sachez vous retirer et prenez une pause si vous sentez l’excitation monter au point où vous percevez que vous perdez le contrôle de vos émotions. Cela s’apprend, je l’ai fait!

Le représentant (le vendeur) mettra de la pression en vous disant que ce prix est seulement pour aujourd’hui… Et comme souvent le magasin a une politique de remboursement, vous vous dites qu’au pire, vous le rapporterez n’est-ce pas? Le problème c’est que souvent la gêne fait qu’on ne le fera pas.

Combien d’objets ainsi dorment dans vos placards ?

Vous l’aurez compris, lorsque vous devez faire vos courses, faites-les à un moment paisible. À un moment où vous sentez que vous êtes en équilibre et de préférence après avoir bien mangé.

Éviter de faire les boutiques quand vous êtes déprimé. Car il y a de fortes chances que vous cherchiez à compenser votre déprime par des achats que vous regretterez. Ce qui ajoutera à votre stress financier actuel.

En tant que psychologue, je me sens obligé de vous prévenir : vous n’êtes pas ce que vous possédez. Au bout d’un moment, acheter des biens pour valider votre statut social par rapport aux autres vous semblera creux. Michael Breus

Marc Blais, Auteur et coach financier

Livre de Marc Blais Reprenez rapidement le contrôle de votre vie financière

Référence : Vivez au bon rythme, Michael Breus, Ph.D.

Crédit photo: 123rf