Pourquoi être soi-même au travail et dans la vie est-il difficile?

Je crois que nous partageons presque tous ce triple défi :

  • Être soi dans la vie de tous les jours,
  • Être soi-même au travail et
  • Vivre en harmonie avec son argent.

Et quoi qu’on en dise, ces trois défis font très souvent vie commune. En ce sens qu’une personne qui n’est pas lui-même dans ses rapports avec les autres aura généralement des rapports distorsionnés et biaisés dans son travail et avec son argent.

Lorsque je présente ma conférence « Être soi dans la vie et avec son argent », je tente de répondre à deux questions :

  • La question à la fois basique et complexe: qui suis-je ?
  • Et la seconde, guère plus simple, qui concerne ma raison de vivre ; pourquoi j’existe ? 

 

Qui suis-je ?

Pour être soi-même au travail, dans la vie, avec ses amis et avec soi, il faut d’abord savoir clairement qui on est !

Et savoir qui on est vraiment n’est pas si évident!

Car plusieurs évènements de notre vie, depuis notre naissance, sont venus biaiser notre vraie nature.

C’est qu’en plus de certains moments précis qui nous ont marqués, il y a des mots, des paroles et des évènements que nous avons perçus d’une certaine façon, voir négativement.

Et nous avons été blessés. Consciemment ou non. Pour la vie.

Aussi, nous vivons notre vie, en traînant avec nous, une ou deux blessures importantes parmi les cinq blessures qui empêchent d’être soi-même que Lise Bourbeau appelle aussi les 5 blessures de l’âme:

  • Le rejet
  • L’abandon
  • L’humiliation
  • La trahison
  • L’injustice

Au moins une de ces blessures devrait vous avoir fait réagir (simplement en la lisant). Intérieurement, vous pourriez avoir ressenti un truc désagréable, anormal ou même violent.

C’est tout à fait normal. Cette ou ces blessures viennent et reviennent régulièrement dans nos vies…

Le pire c’est qu’en plus de nous faire souffrir quand les conditions propices se présentent, nos blessures personnelles dicteront nos actions, à notre place.

C’est ainsi que nous pouvons avoir une réaction inexplicable et exagérée à une situation qu’une autre personne n’ayant pas la blessure pourrait ignorer complètement.

On appelle ça l’égo !

Et puis, cette distorsion de notre comportement nous fait sortir de nous, de notre essence véritable dès qu’un déclic amené par un certain souvenir se présente…

 

Pourquoi j’existe ?

Tu ne peux être heureux si tu oublies ta raison d’être.

Lise Bourbeau

On a tous une raison d’être !

Pour moi, chaque individu est ici pour quelque chose…

Car dans la nature, toute chose a sa raison d’être.

Sinon, elle n’existerait pas !

Pourquoi j’existe est la question déterminante à laquelle chacun de nous doit parvenir à répondre au cours de sa vie.

On se plaint souvent de l’absence d’éducation financière dans nos écoles, je crois qu’il n’est absolument pas normal que l’on n’enseigne pas à mieux se connaître et à améliorer sa vie !

En plus, bien que ce soit frustrant qu’une question en apparence si simple, comme pourquoi j’existe, soit si difficile à répondre, la vérité, c’est que découvrir pourquoi j’existe est très difficile.

Car cela nécessite un travail sur soi, pas toujours agréable…

Et on sait que s’analyser soi-même est beaucoup moins palpitant que de dire aux autres comment solutionner leurs problèmes. C’est vrai pour moi, en tout cas !

Qui n’a jamais vécu de tels moments de questionnements existentiels importants ?

Aussi, le paradoxe, c’est que d’une part, on se pose tellement souvent la question ! Et que d’autre part, on n’ose pas (ou peu) en parler, s’en parler. À soi.

Jusqu’au jour où l’on constate que l’on sent que l’on a perdu le fil de son existence, que l’on est déconnecté de notre essence…

Quelques fois, il faut savoir se perdre pour se retrouver !

Bref, il faut trouver ce bout de fil manquant qui fait toute la différence dans une vie, dans NOTRE vie. Et qui pourra influencer positivement, jusqu’à la vie des autres.

Car la vérité, c’est que nous sommes responsables de nous. Et des autres.

Trouver sa mission, c’est partager ses talents.

 

Je ne sais pas encore pourquoi j’existe…

Si vous faites partie de la majorité qui ne sait pas encore, mais que vous êtes de ceux qui aimeraient bien un jour, le savoir (!), je vous invite à suivre ces trois étapes simples qui vous aideront sûrement à trouver un sens à votre vie !

C’est certain qu’à la longue, on peut se sentir diminué de ne pas avoir encore trouvé sa réponse.

En revanche, ce n’est pas comme si la réponse était simple!

En fait, la réponse à pourquoi j’existe? – lorsqu’on l’a trouvé – est très simple, mais c’est le parcours pour y arriver qui est tumultueux !

En fait, la pire chose à faire, c’est de se comparer! Car quand on regarde aller les autres autour de nous, sur les médias sociaux ou à la télé, on peut avoir la fausse impression que tout le monde réussit sa vie.

Tout le monde… sauf nous!

Serait-ce que l’on ne voit que le succès des autres, ceux que l’on admire le plus?

Et aussi ceux que l’on envie…

La vérité c’est que les gagnants de notre société nous cachent plusieurs de leurs échecs !

C’est qu’ils parlent peu de toutes leurs tentatives ratées. Car ils savent bien qu’on préfère penser qu’ils sont des gagnants, des gens particuliers qui n’échouent jamais ou très peu ! Ce qui est faux.

En fait, les gagnants parlent peu de leurs échecs, car ils savent qu’on ne s’intéresse qu’à leurs succès. Ils avent bien se vendre…

Et c’est pourquoi se comparer avec les autres ne serait pas honnête.

Alors, pourquoi ne pas arrêter ça ? Tout de suite.

 

Comment trouver un sens à sa vie ?

Lorsque nous traitons notre personne avec la dignité qui lui revient, lorsque nous nous aimons, nous allons de découverte en découverte, nous comprenons ce que nous sommes et ce qu’il importe que nous aimions.

Carl Jung

Pour trouver un sens à sa vie, pour découvrir pourquoi j’existe?, votre défi est de poursuivre, oui, de poursuivre votre quête.

En vous rapprochant un peu plus chaque jour, de votre objectif, de votre vraie mission ; vous allez un jour sentir votre raison d’être vous envahir.

Ce ne sera pas un miracle, ce sera simplement le fruit d’un cheminement qui vient souvent avec une décision simple difficile : celle de sortir de votre zone de confort ! 

Aussi, soyez à l’écoute du bienêtre que vous ressentez lors de certaines de vos actions. Ce sera un signe que vous cheminez, dans la bonne direction.

Ces choses prennent le temps… Leur temps.

Et votre rôle est de continuer… à être honnête avec vous.

Et à chercher en vous.

 

Qu’est-ce qui vous motive à vivre?

Je vous invite à répondre à la simple question suivante :

Qu’est-ce qui vous plait lorsque vous aidez l’autre ?

___________________________________

(Quelle émotion venez-vous de ressentir ?)

C’est un signe.

Suivez cette piste, elle vous mènera vers… vous. Puis, vers votre vérité.

 

Devenir un entrepreneur à succès…

Vous vous demandez sûrement: comment vais-je monnayer mon talent?

Dans un premier temps, imaginez seulement que vous serez utile, que vous saurez bientôt de quoi vous parlez. Devenez pleinement compétent!

Et un jour, on vous reconnaitra pour cette petite niche, si utile, que vous occuperez.

Car plus vous serez clair avec vous-même et en lien avec votre niche d’entrepreneur, plus vous attirerez le succès.

Trouver votre mission dans la vie peut vous amener à devenir entrepreneur et peut-être à souffrir financièrement un certain temps…

Car devenir entrepreneur, ne veut pas nécessairement dire que vous deviendrez millionnaire dans six mois, ni même dans six ans.

Le succès peut venir de différentes sources. Et, en pratique, le succès d’être soi dans la vie prend effectivement différentes formes…

 

Pas facile de trouver sa raison d’être

La vérité, c’est que ce n’est pas si facile de trouver pourquoi j’existe. 

Car une de ces raisons est que chaque étape et chaque évènement important que la vie nous amène provoquent son lot de changements, à l’intérieur de nous.

C’est alors l’occasion de perdre de nos vieilles convictions…

Et d’en gagner de nouvelles, qui sont en fait des messages quant à notre destinée.

Par conséquent, celui qui a choisi son métier ou sa profession en croyant que son choix était définitif sera très déçu de constater que son choix n’était, en fait qu’une étape de sa longue vie.

Car souvent, un choix n’est qu’une simple marche sur l’escalier de son existence que nous escaladons inconsciemment vers notre raison d’être.

 

Marc Blais