Catégories
Avoir plus d'argent Devenir un leader inspirant Économiser facilement Être soi dans la vie Le défi d'être soi Le leader inspirant au travail Top 10 Votre relation à l'argent

Quel est ton plan de vie?

Pourquoi faire un plan de vie ?

Es-tu une personne qui se cherche?

Aimerais-tu découvrir une façon d’atteindre tes objectifs de vie?

Connais-tu réellement tes buts?

Bref, ce qui te rendrait heureux?

As-tu l’impression d’être ou de faire des choses qui ne sont pas tout à fait ce que tu devrais faire?

Si oui, faire un plan de vie est ta solution!

Qu’est-ce qu’un bon plan de vie?

C’est utile un plan de vie?

Bien sûr que oui!

Car si je te demandais : où voudrais-tu être dans un an ou dans 5 ans, qu’est-ce que tu me répondrais?

Peut-être quelque chose comme:

  • J’aurai réalisé mon voyage de rêve à…
  • Je serai reconnu pour mon expertise. Et j’aurai un travail qui me fera grandir.
  • J’aurai ma maison ou mon condo à moi.
  • Je serai chef d’entreprise ou je dirigerai mon équipe.
  • J’aurai remboursé plusieurs de mes dettes…
  • Mon conjoint et moi aurons réalisé quelques-uns de nos voyages de rêve.
  • Etc.

Donc, tu as déjà quelques idées de ce que tu aimerais réaliser dans un horizon de un an à 5 ans.

Et par conséquent, tu as une certaine vision de ton avenir, de ta vie de couple ou familiale, de ta vie professionnelle et sociale. Et aussi de ta vie financière.

Le plan de vie et l’argent

Pourquoi l’argent?

L’argent est un outil qui t’aide à réaliser ton plan de vie!

Je suis de ceux qui ont de la difficulté à épargner. Pour moi, épargner sans avoir un but ne fonctionne pas.

Par contre, si je sais qu’un de mes rêves est de partir en voyage l’an prochain, je saurai prendre les moyens pour réduire certaines dépenses non prioritaires et atteindre mon objectif.

C’est cette approche qui fera toute la différence pour toi. Car entre dépenser n’importe comment sans te soucier du lendemain et réussir ta vie, il n’y a que ta décision! Et le goût de vivre ta vie à ton goût!

Certains voient le fait d’avoir de l’argent comme un statut social et financier. Mais être plus riche que l’an dernier sans avoir de buts précis ne veut rien dire pour moi. Il faut savoir ce que l’on fera de cet argent!

En effet, si tu espères que tu seras plus prospère l’an prochain que tu ne l’es aujourd’hui, mais que tu ne t’es pas donné un but précis, les chances sont que tu n’atteindras aucun but!

Tu dois décider où tu veux aller, quelle cible tu veux atteindre!

Dans la liste de tes objectifs, espérer être plus à l’aise financièrement est un objectif bien trop vague. C’est pourquoi il est rarement atteint!

En fait, plusieurs énoncent leurs objectifs de la mauvaise façon et ne les réalisent que rarement. C’était mon cas, mais j’ai compris que je devais être plus précis et audacieux dans l’élaboration de mes objectifs.

Aussi, ce changement a été quelque chose de fondamental pour réussir ma vie.

A goal is a dream with a deadline.

 (Un objectif est un rêve avec une date limite.)

Napoleon Hill

Un plan de vie est primordial pour réussir ta vie!

Il y a quelques années, la prestigieuse Université Harvard s’est intéressée à savoir pourquoi une petite minorité de ses étudiants réussissait beaucoup mieux que les autres.

Alors qu’ils soupçonnaient des facteurs de réussite tels que les moyens financiers, le lieu de résidence, le sexe et la race, etc., ils ont été surpris des conclusions de leur enquête.

Une étude d’un groupe de chercheurs de Harvard a démontré que les tops 3 % de leurs finissants sont ceux qui ont mis leurs objectifs de vie par écrit.

Alors, c’est clair que plus vite tu décideras des objectifs que tu veux atteindre, le plus vite tu écriras tes objectifs de vie, le plus rapidement tu les atteindras!

Et un plan de vie financier?

Est-ce qu’un plan de vie financier est nécessaire?

D’abord, un plan de vie financier t’aidera dans la mesure où tu as déjà réfléchi à ton plan de vie.

Car un plan de vie financier est tout simplement un outil de réflexion très utile pour réussir ta vie et ta vie financière.

Le terme plan financier est souvent utilisé par les planificateurs financiers et les conseillers en placement pour estimer combien vous aurez besoin pour votre retraite, dans 30 ans.

Décide de ton plan de vie (financier) !

Mais un plan de vie financier a un objectif beaucoup plus global et personnel.

Et préparer ton plan de vie pourra t’éviter de vivre plusieurs des erreurs financières les plus communes, comme :

Bref, un plan financier personnel c’est bien plus qu’un truc plein de chiffres pour t’emmerder!

Pour moi, c’est une occasion de bien réfléchir à tes désirs, à tes rêves.

Pour réussir ta vie!

C’est quoi un plan de vie financier?

Un plan de vie financer:

  • C’est ni plus ni moins réfléchir à ton avenir…
  • C’est penser sérieusement à ce que tu veux accomplir financièrement. Et autrement dans ta vie.
  • Et c’est aussi te donner une vision de l’avenir!

De plus, c’est beaucoup plus simple que tu ne le penses!  Puisque le plus difficile pour toi sera de faire des choix en fonction de tes limites de temps et d’argent.

Aussi, je te suggère de commencer tout de suite avec ce petit travail.

livre-de-marc-blais-reprenez-le-controle-de-votre-vie-financiereSur une feuille, écris tout ce que tu veux faire d’ici, un an, d’ici cinq ans et d’ici dix ans. C’est la première étape d’un plan financier tel que je traite dans le premier chapitre de mon livre.

D’ici un an, je…

D’ici cinq ans, je…

Et d’ici dix ans, je…

Tu dois aussi tenir compte qu’au cours des prochains mois et années, tu auras à faire des choix financiers importants qui affecteront ta vie et ton patrimoine.

D’ici ta retraite, plusieurs évènements peuvent se produire :

  • Une naissance.
  • Une union de fait ou un mariage.
  • Un congédiement.
  • Un congé maladie.
  • Une réorientation professionnelle.
  • Une séparation.
  • Une année sabbatique.

Réussis ta vie!

Quand il est question de réussir sa vie, l’argent est un des cinq aspects indissociables avec la famille, la santé, l’amour, la communauté, le travail et la spiritualité.

Et lorsqu’un de ces cinq éléments est manquant, ton équilibre de vie est affecté.

Et si c’est l’argent, alors ta vie devient plus difficile, plus fragile…

Alors qu’avec un bon plan financier, tu seras plus heureux!!

Puis le fait de préparer ton plan financier te donnera des ailes. Tout comme les tops finissants de Harvard, tu réussiras ta vie bien mieux que les autres!

Il n’est jamais trop tard pour décider de ton plan de vie !

Marc

Catégories
Avoir plus d'argent Devenir minimaliste Être soi dans la vie Le défi d'être soi Trouver sa mission de vie Votre relation à l'argent

Vous pouvez être riche sans le savoir!

Vous pouvez être riche sans le savoir, vous savez! 

– « Être riche », ça va mais « sans le savoir », ne n’est pas possible ça! Car si j’étais riche, je serais bien le premier à le savoir!

– Hum… cela dépend de ta définition de la richesse! Si, par exemple, être riche veut dire faire la vie que tu aimes, alors peut-être es-tu déjà riche?

 

Est-il possible d’être riche sans le savoir ?

Eh oui ! J’ai déjà appris à plusieurs personnes qu’ils étaient millionnaires !

Évidemment, ils ont réagi avec surprise. Car ils n’avaient jamais fait le calcul de leur patrimoine auparavant.

Incroyable!

 

Être millionnaire ou être riche?

En outre, être millionnaire ne veut pas toujours dire être riche car cela dépend de vous et non pas du chiffre: un million!

Comment ça ?

Récemment, lors d’un coaching, une personne me partageait son objectif financier :

– Je veux être indépendant financièrement à l’âge de 50 ans, me dit-il.

OK super ! Et qu’est-ce que ‘l’indépendance financière » veut dire pour toi ? (Cette question fait toujours réfléchir. Et la réponse diffère grandement d’une personne à l’autre…).

Certains me répondent spontanément : ne manquer de rien !  Alors je dois leur demander de préciser:  mais qu’est-ce que cela veut dire pour toi, « ne manquer de rien »?

Quelques fois, la réponse est trop simple, comme: pouvoir acheter tout ce que je veux quand je le veux. 

Je leur réponds alors que c’est impossible car même les ultras riches (les milliardaires) ne peuvent pas dépenser sans compter! 

Puisque s’ils agissaient ainsi, ils redeviendraient pauvres rapidement !

La vérité, c’est qu’il n’y a aucune fortune qui ne puisse être dépensée.

 

Comment être riche sans le savoir?

D’abord, vous n’avez sans doute pas autant besoin d’argent (et de biens) que vous ne le pensez.

Ensuite, il est prouvé que quand on a un plan de vie, on augmente grandement nos chances… d’être heureux !

Combien coûtent vos rêves?

Faites le calcul.

Vous serez surpris du résultat!

Un plan de vie, c’est seulement trois colonnes:

  1. Quel est votre but?
  2. Quand voulez-vous l’accomplir?
  3. Combien ça coute?

Si vous voulez fixer clairement vos objectifs, référez vous au chapitre 1 de mon livre.

Pourquoi faudrait-il être riche pour être heureux?

 

Se comparer pour être heureux ?

Cet article de Oxfam parle des 62 personnes les plus riches qui possèdent autant que 50% de la population mondiale.

Au-delà du discours social entourant ces chiffres, la question que je me pose est: pourquoi nous comparons-nous aux autres ?

Le bonheur n’a pas besoin de comparaison!

 

Il est où le bonheur?

Ceux qui ne savent pas encore comment et où trouver le bonheur, la tentation est d’imiter ceux qui semblent avoir réussi.

Imiter?

Comment ça imiter l’autre?

C’est que je suis unique moi!

Tu sais quand tu essaies d’imiter ton voisin en achetant tout ce que ton voisin (ou ton ami) achète… (Au Québec, on parle alors de « voisin gonflable » ou de « beau-frère gonflable »!)

Il y a aussi ceux qui se disent que s’ils étaient en couple avec l’épouse ou le mari de l’autre…. Alors là, ils seraient vraiment heureux! Mais ils oublient que le secret de la relation est dans le mot relation.

En fait, il y a une différence entre tenter de vivre la vie superficielle de l’autre et sentir son énergie, son état d’esprit dans différentes situations pour apprendre d’eux!

 

Vous aussi, vous pouvez être riche sans le savoir !

Maintenant que vous savez que vous pouvez être riche matériellement, ou autrement, sans le savoir, vous vous dites peut-être : bof, ce n’est pas mon cas !

Pourtant, vous pouvez  être déjà riche sans le savoir, autrement si:

  • Vous êtes en amour.
  • Vous avez des relations de qualité avec les autres.
  • Votre vie spirituelle vous épanouit.
  • Votre travail vous aide à vous réaliser.
  • Vous êtes utile aux autres.
  • Etc.

 

Vous pouvez être riche de différentes manières!

Vous pouvez être riche matériellement, si vous avez suffisamment d’argent pour être heureux.

Ou vous pouvez être riche socialement, si vous êtes entourés de super amis et d’une belle famille.

Et vous pouvez être riche d’amour, si vous êtes chanceux en amour ou si vous savez simplement apprécier vos relations avec votre conjoint et vos enfants.

Aussi, vous pouvez être riche de votre talent en partageant vos dons à votre travail ou bénévolement afin de faire grandir vos valeurs.

Tout comme vous pouvez être riche de votre santé.  Et riche de votre générosité à des causes qui aident les autres; même des inconnus.

 

Vivre le bonheur financier

Il est clair que l’on s’habitue rapidement à tout ce qu’on possède matériellement ou autrement.

Bref, on en veut toujours plus.

C’est en pensant que le bonheur est à l’extérieur de nous que nous continuons d’y chercher la satisfaction.

Et c’est alors que, sans savoir ce qui nous rend vraiment heureux, on continue à accumuler des biens (et des dettes). Puis on consomme plus. Et on l’attend encore et encore ce fameux bonheur, cet avenir merveilleux que l’on envie tant!

Pourtant, le bonheur n’existe pas sous cette forme!

Vous êtes déjà riche sans le savoir.

Le bonheur est là, en vous, saisissez-le !

livre-de-marc-blais-reprenez-le-controle-de-votre-vie-financiere

Êtes-vous prêt à passer à l’action ?

Puis-je vous suggérer mon livre?

Vous y apprendrez comment être plus heureux avec l’argent que vous avez déjà, et cela sans augmenter vos revenus!

Parcourez mon blogue, vous y apprendrez plein de nouvelles façons de penser pour atteindre le Bonheur Financier!

À bientôt,

Marc

Catégories
Avoir plus d'argent Économiser facilement Être soi dans la vie Le défi d'être soi Le leader inspirant au travail Trouver sa mission de vie Votre relation à l'argent

Être soi et être libre financièrement !

Des fois, on veut tellement devenir quelqu’un que l’on confond ce besoin avec celui d’être libre financièrement!

On préfère dépenser et avoir des biens qui nous font bien paraitre plutôt que d’être soi.

 

Être libre financièrement sans effort!

La majorité des gens a trop d’engagements financiers à long terme.

Le pire, c’est que maintenant, ils doivent faire face au stress financier que représentent leurs frais fixes! Et que cela durera encore plusieurs semaines, mois et années à venir!

C’est que la pression sociale exerce sur nous un besoin de se valoriser qui se traduit en à la longue, en pression financière…

J’ai fait ça moi aussi.

On tombe (presque) tous dans le piège. En fait, on tombe dans notre propre piège…

Rappelez-vous comment vous vous sentiez heureux le jour de la signature de votre nouveau bail, de votre nouvelle maison ou de votre nouvelle voiture!

Mais maintenant… ouf!

On doit apprendre à vivre avec tous les paiements fixes qui ne nous lâchent plus!

On dit souvent que des frais fixes trop élevés tuent les entreprises. Et c’est pareil pour nous!

 

Et si tu simplifiais ta vie!

Si ta situation personnelle était simplifiée au maximum, comment serait ta vie?

C’est la question que je me suis posée il y a quelques années…

C’est très simple.

Comme tu sais, certaines de tes dépenses sont fixes et obligatoires, comme ton loyer.

Et d’autres sont variables et à ta discrétion; comme tes vêtements, tes loisirs et tes restaurants.

Mais tu dois évidemment t’assurer qu’il en reste assez pour faire face aux imprévus.

Car il y a toujours des imprévus!

Tu t’es peut-être créé un problème. Car si une trop grande partie de tes revenus est automatiquement affectée à tes paiements fixes; comme l’hypothèque ou le loyer, l’automobile, les emprunts personnels et tes cartes de crédit, tu ne peux pas être libre financièrement.

Dans ce cas, une baisse imprévue, même minime, de tes revenus aura des répercussions graves sur ton bonheur financier!

Si tu veux être libre financièrement, tu dois revoir certaines de tes actions.

Tu dois te demander si ce que tu fais de ton argent est vraiment en harmonie avec tes valeurs personnelles.

 

Peux-tu être libre financièrement si tu as trop de frais fixes?

La réponse est clairement: non!

Si tu veux être libre financièrement et retrouver une vie financière qui te donne le plaisir de vivre et de dépenser à ton goût, revois tes dépenses fixes.

Et demande-toi si ces dépenses sont encore en harmonie avec la personne que tu es devenu.

J’ai personnellement vécu trop années dans cette situation de stress où je dépensais pour des biens qui ne me convenaient plus!

À la fin, mon auto et ma maison n’étaient plus à mon service, c’est moi qui étais à leur service!

Un jour, j’ai pris conscience que le stress que je vivais dépendait de l’ampleur de mes frais fixes.

J’ai pris environ deux ans à m’en sortir…

***

Je sais que ce n’est pas facile de se questionner sur nos actions passées, de s’intérioriser pour découvrir qui on est et ce qu’on veut vraiment faire dans la vie et avec notre argent.

Mais cet un exercice est tellement positif que je le refais régulièrement pour m’assurer que je suis en adéquation avec mon vrai moi. Et non, avec une image de moi que l’on veut me faire croire!

Alors, si tu veux être libre financièrement, te libérer de tes frais fixes est ta solution pour retrouver ta liberté perdue.

 

Est-ce que cela correspond à mes valeurs?

Être forcé de remettre en question son mode vie n’est pas chose facile. Mais certaines personnes le font.

Et ceux qui l’ont fait se sont donné une marge de manoeuvre à la fois pour faire face aux imprévus de la vie. Et aussi pour combler les besoins qui correspondent à leurs vraies valeurs dans la vie. Y compris le grand besoin de tous les humains de contribuer au bonheur de l’autre; donner!

Remettre en question ses frais fixes est un processus qui peut prendre de 2 à 5 ans. Cela consiste à réviser une à une chacune de tes obligations à long terme, avant l’échéance de chaque obligation que tu as. Et à te poser la question pour chaque dépense : est-ce que cela correspond à mes valeurs?

Tes obligations à long terme sont la conséquence des décisions que tu as prises antérieurement. Par exemple:

  • Un contrat de location ou d’emprunt automobile.
  • Un bail pour ton logement ou une hypothèque sur ta résidence.
  • Les assurances et les taxes foncières et scolaires de ton immeuble.
  • Les assurances et les immatriculations de ta voiture.
  • Les réparations de ton immeuble et de ta voiture.

Si tu avais le choix de repartir ta vie à zéro, est-ce que tu referais les mêmes choix aujourd’hui? (J’en parle au chapitre 7 de mon livre Le bonheur financier en 7 minutes par jour.)

Remettre en question tes frais fixes, c’est en quelque sorte remettre en question ton mode de vie pour réaliser tes objectifs.

Quel choix feras-tu?

Être libre financièrement  = vivre avec peu ou pas de dépenses fixes!

Libère-toi de tes frais fixes, il n’est jamais trop tard pour bien faire et réaliser ton plan de vie!

Marc 

Catégories
Avoir plus d'argent Être soi dans la vie Votre relation à l'argent

L’argent n’est pas une fin. Mais…

L’argent n’est pas une fin en soi, mais…

On peut nier l’importance de l’argent, on peut même détester l’argent pour différentes raisons. Mais à la fin, on en a tous besoin pour vivre!

Et même pour s’épanouir…

L’argent est nécessaire. Ne serait-ce que comme moyen d’échange de notre travail pour se nourrir, se vêtir, se loger…

En revanche, l’argent n’est pas une fin en soi. Du moins, il ne devrait pas l’être…

 

Je n’ai jamais aimé l’argent!

Personnellement, je n’ai jamais aimé l’argent pour l’argent. Et l’idée d’en accumuler sans raison précise ne m’a jamais motivé!

Mais différentes circonstances de ma vie m’ont convaincu de deux choses.

D’abord, manquer d’argent n’est pas agréable du tout. Et avoir tout le temps peur d’en manquer non plus!

Ensuite, avoir trop d’argent est rarement un problème. D’ailleurs, je n’ai jamais entendu personne s’en plaindre!

Bref, ma philosophie sur l’argent se résume comme suit: l’argent ne fait pas le bonheur, mais en manquer non plus!

 

L’argent ne fait pas le bonheur, mais j’en veux!

J’ai remarqué ce paradoxe pratiquement à chaque fois qu’il est question d’argent (et de richesse) entre amis.

Pratiquement personne n’ose dire que l’argent est important pour lui, dans sa vie.

Et rares sont ceux qui osent manifester que s’enrichir fait partie de ses objectifs de vie.

Pourtant, secrètement, tout le monde aimerait être plus riche qu’ils ne le l’est!

Bref, en apparence, l’argent n’est pas considéré comme si important en société. Mais, la réalité, c’est que personne n’aime en manquer!

Il n’y a qu’une catégorie de gens qui pensent plus à l’argent que les riches, ce sont les pauvres.

Oscar Wilde

 

Pourquoi déteste-t-on l’argent et les riches?

On n’aime pas les riches! On n’aime surtout pas les plus riches que nous!

Y aurait-il un peu d’envie dans cette émotion de haïr les plus riches que nous?

Car en réalité, on n’a pas de raison d’être malheureux. Sauf si on se compare!

Le comportement humain est rempli de distorsions…

Par exemple, saviez-vous qu’en général, nous sommes plus heureux quand nous vivons plus pauvrement mais, entourés de gens qui ont des revenus inférieurs à nous?

Et que si nous gagnons plus d’argent, mais que nous sommes entourés de gens plus riches que nous, nous serons malheureux?

Je n’ai pas inventé ce qui précède! Cela vient d’une étude sur ce qui nous rend vraiment heureux!

 

Le piège de détester l’argent

Serait-ce la raison pour laquelle on aime détester l’argent et ceux qui en ont?

Il faut bien admettre que plusieurs d’entre nous avons une mauvaise conception de la richesse et de l’argent en général.

C’est vrai que certaines personnes abusent de leur pouvoir financier!

Mais est-ce une raison suffisante pour de programmer à manquer d’argent?

Si vous aviez plus d’argent entre les mains, seriez-vous forcé d’imiter les pires riches de la planète?

Ou au contraire, seriez-vous capable de devenir un exemple d’une personne à la fois prospère et équilibré, à votre façon?

Pourquoi pas!

La santé, comme l’argent, est un moyen, non une fin.

Jean Dutourd

 

Pourquoi une partie de moi déteste-t-elle l’argent?

L’argent n’est pas une fin en soi. Mais ce n’est pas une raison pour le détester!

C’est certain qu’il y a des gens pour qui l’argent accumulé est une façon d’exercer leur pouvoir.  Ils y trouvent leur valeur

(On a tous à l’esprit certaines de ces personnes lorsqu’on fait référence aux gens riches!)

Ce sont des gens – j’en connais! – qui souffrent. Car ils vivent de grosses blessures!

Ils exercent donc leur pouvoir (financier) de façon malsaine autour d’eux. Ils ont besoin d’importance, ils ont besoin de se prouver qu’ils sont quelqu’un

Bien que leurs attitudes peuvent vous freiner dans votre intention d’accumuler de l’argent pour un but précis dans le futur, il ne faut pas tomber dans ce vieux piège de la comparaison. Vous n’êtes pas forcé d’imiter quiconque!

Et aussi, pourquoi aurait-on besoin de pouvoir dans sa vie?

Parce qu’on a été blessé, peut-être…

On veut gagner de l’argent pour vivre heureux et tout l’effort et le meilleur d’une vie se concentrent pour le gain de cet argent.

Le bonheur est oublié, le moyen pris pour la fin.

Albert Camus

C’est un schème de pensée dont il faut nous défaire si on ne veut pas nuire à notre propre réussite. À notre bonheur.

Si vous regardez attentivement autour de vous, vous verrez qu’il y a beaucoup de gens à l’aise financièrement qui posent des gestes intelligents et altruistes avec leur argent.

Entre autres, il y a cet homme qui a décidé de faire le bonheur des autres avec son argent!

 

L’argent n’est pas une fin, seulement un outil!

L’argent, on s’en fout mais on ne veut pas en manquer…

Pour moi, l’argent est un outil important – au même titre que la santé! – dont vous avez absolument besoin pour réussir votre vie. 

Dans mes ateliers et conférences, j’aime comparer l’argent aux six autres sphères de réussite de la vie, comme la santé et l’amour.

Car pour réussir votre vie dans son entièreté, vous devez contrôler votre vie financière!

Si vous pouviez changer toutes vos perceptions négatives sur l’argent, vous pourriez éventuellement arriver à voir votre argent comme un outil de gestion (de réalisation) de votre vie.

Ce serait comme une relation additionnelle à entretenir dans votre vie. Comme si l’argent devenait un nouvel ami!!

C’est pourquoi réussir sa vie financière est si important.

Mon but n’est pas de vous convaincre que l’argent est tout dans la vie! Mais il n’est pas rien non plus…

Tout comme réussir sa vie au travail est un levier pour se réaliser, l’argent donne ce levier si nécessaire à  son épanouissement.

C’est toute la différence entre réussir dans la vie et réussir SA vie.

Réussir dans la vie est une course sans fin… Une course où le succès ultime est impossible…

Alors que réussir SA vie, c’est arriver à être soi dans la vie et avec son argent!

Marc Blais

Catégories
Avoir plus d'argent Économiser facilement Votre relation à l'argent

Pourquoi l’éducation financière ne suffit pas !

Pourquoi l’éducation financière ne suffit pas?

On dit souvent que le manque d’éducation financière est la cause de bien des attitudes financières néfastes, du surendettement et des problèmes d’argent en général.

Je ne nie pas que l’éducation financière soit nécessaire. En revanche, je me questionne à savoir si le manque d’éducation financière est vraiment la cause principale des problèmes d’argent de plus en plus d’individus.

Pour moi, l’éducation financière n’est pas la seule solution à l’endettement personnel.

 

Pourquoi l’éducation financière ne suffit pas?

Y aurait-il un lien entre nos actions et notre passé ?

Qu’est-ce que je veux dire par là?

Dans mon livre Le bonheur financier en 7 minutes par jour, je parle de nos valeurs et de nos croyances comme suit:

Pourquoi avons-nous la perception de la vie que nous avons?

Depuis notre naissance, nous avons accepté la plupart des valeurs de notre famille, de nos amis et de la société. Nous les avons acceptés comme étant vrais, sans même les vérifier.

De plus, nous avons créé notre propre système de pensées, de valeurs personnelles et de croyances. Celles-là ont été créées à partir des expériences personnelles que nous avons vécues tout au long de notre vie.

Nous avons donc acheté ces valeurs et nous vivons avec. Jusqu’au jour où elles ne feront plus notre affaire… Jusqu’au jour où elles ne nous conviendront plus pour avancer convenablement dans notre vie.

Et alors, quand une situation ne me convient plus, je dois changer!

 

Changer ce qui doit être changé!

Notre passé, nos croyances et nos pensées pourraient expliquer pourquoi l’éducation financière ne suffit pas toujours à retrouver le bonheur financier.

Pour Zarah Issany, coach et formatrice:

« Les croyances, les attentes, les besoins non satisfaits sont des freins à notre bonheur.

Pour éviter de perpétuer et de faire arriver ce que l’on ne veut pas, on doit apprendre à connaître nos automatismes, notre fonctionnement par rapport à l’argent.

Saviez-vous que nous avons cinq blessures qui nous empêchent d’être nous-mêmes : le rejet, l’injustice, l’abandon, la trahison et l’humiliation.

Chacune de ces blessures a son mécanisme de défense. Lorsqu’elle est activée, la personne n’est plus elle-même.

Voici un exemple ; une femme entrepreneure veut avoir un poste de cadre, mais elle se dénigre et se rejette car elle pense qu’elle ne le mérite pas. Elle n’applique donc jamais sur le poste de cadre. Qui a dit qu’elle n’a pas le droit à ce poste ? Personne, c’est elle qui s’autosabote. Ce n’est pas un cas isolé, sois-en certain, je les vois tous les jours dans mon travail de coaching. 

Les mêmes genres de mécanismes inconscients se produisent aussi avec l’argent.

Et plusieurs techniques utiles et sans douleur se répandent et sont maintenant disponibles comme le coaching financier, l’EFT l’hypnose, la PNL, etc. »

 

Les blessures émotionnelles

Une autre raison qui peut explique pourquoi l’éducation financière ne suffit pas, ce sont nos blessures émotionnelles!

Quand une action est en lien avec des blessures émotionnelles, c’est l’inconscient qui l’emportera. Ce qui veut dire que nous n’avons pas le contrôle !

Et parmi les exemples de croyances limitantes, on retrouve le manque d’argent dans la famille.

Cette situation peut, par exemple, faire en sorte que le manager ne veuille pas devenir plus riche que ses parents.

Aussi, un dirigeant d’entreprise peut se permettre d’avoir de beaux vêtements et un style de vie élevé, mais il ne se permettra pas d’accumuler un patrimoine personnel important !

Il y a aussi des enfants qui décident qu’ils ne ressembleront pas à leurs parents. Or, si ceux-ci sont riches, l’enfant tentera de ne pas l’être, pour ne pas leur ressembler.

 

Le paradoxe de l’argent

Mais aussi, il y a un paradoxe avec les croyances sur l’argent, que me relate Zarah :

Souvent si l’enfant a jugé ses parents dans leur relation à l’argent, le problème, le paradoxe est que plus l’enfant fait tout pour ne pas les ressembler, plus il devient comme eux !

Aussi, l’important c’est comprendre que les croyances achetées des parents nous accompagnent toute notre vie à moins de les déconstruire.

J’ai souvent vu un gestionnaire ou un entrepreneur qui travaille tellement fort pour l’entreprise que lorsqu’il arrive à la maison, il lâche la prise de décision.

Et c’est là que le bas blesse si la personne qui prend les décisions n’a pas des connaissances financières ou s’il a des croyances qui l’empêchent de prendre les meilleures décisions.

 

Pourquoi l’éducation financière ne fonctionne pas pour tout le monde?

En fait, l’éducation financière enseignée dans nos écoles est vraiment un plus pour nos jeunes. Et il est clair que plus de formation en ce sens ne pourrait qu’aider à soulager le stress financier.

Toutefois, certains chercheurs ont démontré que l’apprentissage théorique a peu d’effet pour changer des comportements de consommation et autres habitudes financières.

« Our meta-analysis revealed that financial education interventions studied explained only about 0.1 percent of the variance in the financial behaviors studied, » the authors concluded.

Selon cette étude, les cours théoriques d’éducation financière auraient un impact très limité sur le changement de comportement financier.

Mais pourquoi l’éducation financière ne fonctionne pas dans tous les cas?

Il y a lieu de se poser la question!

Puisque certaines études américaines ont démontré qu’il n’existe aucune corrélation entre l’éducation financière et le niveau de littératie financière chez les étudiants de high school.

D’ailleurs, comment expliquer tous ces cordonniers mal chaussés de la finance?

Et pourquoi l’éducation financière ne suffit pas à enrayer l’absence de raisonnement financier approprié?

 

Pourquoi est-il devenu si difficile de faire des choix financiers justes et éclairés?

Je vois trois raisons pourquoi l’éducation financière théorique ne suffit pas à enrayer les problèmes financiers.

1 Nous ne sommes pas des êtres rationnels!

Je crois que la psychologie (nos blocages face à l’argent, nos croyances et expériences de vie) affecte sérieusement la logique de nos choix financiers.

Le prix Nobel d’économie 2017 Richard Thaler a été parmi les premiers à parler d’économie comportementale.

Selon Thaler, dont parle le CPA Magazine: la plupart des consommateurs, loin d’agir comme le voudraient les théories économiques basées sur la logique, adoptent souvent des comportements contraires à leur intérêt.

 

2 Le langage financier est devenu trop complexe…

L’autre raison, pour moi, est la complexité du système financier.

Et là, je fais référence autant aux termes utilisés dans le marketing des institutions financières, à la politique de frais qu’à la description trop technique de tous les produits financiers.

Dans les faits, pratiquement plus personne n’arrive à s’y comprendre!

Même les spécialistes s’y perdent…

 

3 On apprend de la vie, pas des mots!

L’apprentissage théorique a ses limites.

Comme étudiant, il faut se rappeler combien de fois nous avons appris seulement dans le but de réussir un examen. Et non pas pour améliorer notre vie!

Qu’avons-nous retenu de nos cours de mathématique, par exemple? Qu’avons-nous intégré pour nous en servir, plus tard, le moment voulu dans notre vie?

C’est là toute la différence entre les leçons de mots et les leçons de vie.

Qu’est-ce qu’une leçon de mots?

Une leçon de mots influence principalement votre intellect et, d’habitude, elle s’arrête là.

Une leçon de mots peut faire que vous sachiez quels sont les bons choix tout en continuant compulsivement à faire les mauvais choix.

Au pire, une leçon de mots conduit à la honte et au dégout de soi. Plutôt qu’à l’amélioration de soi.

Harry Palmer

Une leçon de vie…

Une leçon de vie vous touche physiquement avec un effort et du mouvement, suscite des réactions émotionnelles, et à mesure que vous la traversez, ou que vous y repensez plus tard, elle vous touche intellectuellement.

Vous vous en souvenez parce qu’elle a du sens dans le cadre de votre vie.

Elle change votre attitude et votre comportement.

Harry Palmer

 

Les 7 sphères de la réussite

Depuis une quinzaine d’années, j’applique le principe des 7 sphères de la réussite. (Il y en a peut-être plus de sept, à vous de voir !)

Pour moi, les sept piliers de la réussite sont :

La santé physique, la santé émotionnelle (être heureux, aimer, se sentir aimé), la réalisation de soi par le travail, le bénévolat, le développement de sa spiritualité et la réussite financière sont tous des aspects importants de notre vie!

S’il vous manque un de ces aspects dans votre vie, vous êtes en déséquilibre! Et vous devriez travailler pour le retrouver.

Car autrement ce serait comme s’il vous manquait un muscle important dans une jambe ou un bras.

Ce serait tout de même possible d’avancer, mais ce serait bien plus difficile!

Tout est question d’équilibre !

Et le terme réussite financière est personnel à chacun de nous.

Réussir financièrement ne veut pas nécessairement dire devenir multi millionnaire. Mais plutôt de savoir comment utiliser l’argent que l’on gagne et qu’on accumule pour atteindre ses buts à court terme et à long terme pour réaliser son plan de vie.

Marc Blais

Catégories
Avoir plus d'argent Devenir un leader inspirant Être soi dans la vie Le défi d'être soi Le leader inspirant au travail Trouve ton pourquoi et deviens un entrepreneur à succès! Votre relation à l'argent

Les cordonniers mal chaussés de la finance!

Ah ces gestionnaires stressés par leur budget personnel, ces cordonniers mal chaussés de la finance…

Ils…  Je veux dire; nous sommes bien plus nombreux qu’on pense!

Depuis que je m’expose et que je parle de mon ancienne réalité à des confrères, j’en découvre de plus en plus! Ces gens sont des personnes que vous n’auriez pas soupçonnées…

Des gens comme ce conseiller en placements qui gère un portefeuille de plus de 20 millions de dollars dans une des plus grandes firmes de placements au canada, une gestionnaire d’entreprise qui dirige une société de plus de 10 millions de dollars d’actif, un président d’une société cotée en bourse qui développe sa société avec brio…

 

Des exemples de cordonniers mal chaussés!

Je ne manque pas d’exemples incongrus!

On voit bien des médecins qui ne se préoccupent pas suffisamment (ou pas du tout!) de leur santé et qui font pourtant de l’excellent travail. Alors pourquoi des gestionnaires chevronnés ne pourraient pas mal gérer leur budget personnel!

Comment expliquer qu’autant d’experts en gestion, de consultants, de conseillers financiers, de managers, de dirigeants et de hauts dirigeants de sociétés importantes ;

  • N’arrivent pas à payer leur carte de crédit à temps !
  • Dépensent tous les mois beaucoup plus que ce qu’ils ne gagnent !
  • Préparent un beau budget en début d’année, mais cessent de le contrôler dès le premier mois de l’année !
  • Perdent le contrôle de leur budget un jour et ne reprennent que rarement le contrôle de leur vie financière. Et ce, malgré l’augmentation constante de leurs revenus au fil des années !

Ces managers qui ne se préoccupent pas suffisamment de leur argent sont pourtant reconnus et bien rémunérés pour leur expertise financière et de gestion !

Ils représentent tout de même les cordonniers mal chaussés de la finance!

C’est tout de même un peu honteux pour un gestionnaire reconnu dans son domaine de devoir s’avouer ses difficultés à gérer ses propres finances…

Aussi, ça mérite bien de creuser un peu et de trouver une solution!

 

Les gestionnaires, les entrepreneurs et leur budget personnel !

Comment expliquer ce phénomène de cordonniers mal chaussés en finances personnelles où des experts agissent souvent pire que certains qui n’ont jamais eu accès à l’éducation financière?

C’est la question à Barbara Demers de l’Académie des finances personnelles.

« Il y a souvent une surestimation des revenus réellement gagnés. Est-ce que c’est en réaction avec le « standing »?

Par exemple, j’ai tel poste ou je suis entrepreneur, je peux me permettre de…

En tant que gestionnaire ou entrepreneur, on veut avoir l’air de réussir. À quel prix?

Quand ces gestionnaires ou entrepreneurs regardent leur réalité budgétaire en face, ils tombent souvent de haut et ça fait mal. Ils doivent faire des choix déchirants. »

Dans un autre ordre d’idée, me dit Barbara;

« Les personnes vivant de l’aide de dernier recours ont souvent une meilleure capacité de mieux gérer leur budget même si ce n’est pas facile. Ça n’empêche aucunement l’inquiétude d’être capable de tout payer mais elles n’ont pas de marge de manœuvre et c’est en ce sens qu’elles réussissent mieux. »

 

Il est où est le problème de ces cordonniers mal chaussés?

Je me suis posé cette question il y a une trentaine d’années quand ils venaient me consulter dans mon cabinet.

La réponse se situe dans cette question : quel est votre niveau d’intérêt pour votre vie financière, comme outil de réussite de votre vie ?

En d’autres mots (ou en quelques chiffres !), de 0 @ 10, quel est votre intérêt pour votre situation financière en général?

Votre réponse? ________

 

Peut-on changer notre intérêt pour nos finances personnelles ?

J’ai posé cette question à Geneviève Desautels, MBA. Geneviève est coach certifiée, formatrice et conférencière.

Elle est aussi fondatrice d’Univers Un monde en soi et auteure de Oser le monde en soi, un merveilleux livre que j’ai lu avec plaisir!

Geneviève propose que l’on se pose sérieusement les deux questions qui suivent :

  • Qu’est-ce qui fait qu’à cette étape-ci de votre vie, vous devez prendre en charge vos finances personnelles ?
  • Quels seront les impacts à court, moyen et long terme si vous ne passez pas à l’action maintenant en regard de vos finances personnelles ?

Hum…

Je vous laisse un instant pour y penser…

 

Aimez-vous l’argent ?

Quelle question difficile !

Personne n’osera répondre oui à cette question. De peur d’être jugé!

D’un côté, si vous aimez trop l’argent, vous en serez l’esclave et votre bonheur passera après !

En revanche, si vous sous-estimez l’argent, vous aurez des ennuis! Car c’est seulement une question de temps et vous constaterez que vous en avez vraiment besoin…

 

L’argent ce miroir de ma vie…

Quels que soient nos problèmes avec l’argent, j’ai remarqué que nos difficultés nous retournent souvent en image, en douleur et quelques fois même en tristesse; notre vérité, notre réalité.

Mon explication, c’est que toutes les facettes de notre vie se copient comme un “copier/coller” dans les 7 sphères de notre vie.

 

Si vous êtes un gestionnaire d’expérience, vous savez bien que vous avez en vous plus que toutes les compétences nécessaires pour réussir à utiliser votre argent pour votre succès et pour vous réaliser.

Le manque d’éducation financière n’est pas l’explication recherchée dans votre cas!

Aussi, un travail sur soi est souvent nécessaire pour parvenir à un meilleur équilibre de vie.

 

L’éducation financière ne suffit pas!

En écrivant Reprenez le contrôle de votre vie financière, j’ai constaté qu’il existe de nombreux blocages personnels et que ces blocages dirigent nos pensées et nos actions et nous empêchent de diriger notre vie comme on l’aimerait!

Quelques fois la motivation sera suffisante pour s’en sortir, mais ce ne sera pas toujours possible.

Le monde de la finance n’est pas conscient de ce problème que vivent intensément plusieurs bons gestionnaires dans l’anonymat et la détresse.

Plus d’éducation financière ne suffirait clairement pas à amener les gens à mieux gérer leurs finances.

Ce qu’il faut, c’est corriger le problème à sa source.

Il faut changer la perception de l’argent grâce à des techniques efficaces et rapides tout en évitant de longues thérapies coûteuses et douloureuses.

Par exemple, je n’avais pas pensé que l’EFT (Emotional freedom Technique) pouvait être utile dans ce cas. Mais en participant à une seule séance, j’ai réussi à faire des liens que je ne soupçonnais pas entre mon argent et mes émotions.

 

Travailler sur soi

Pour Zarah, souvent, on n’est même pas conscient de ce qui fait que nos finances ne vont pas bien!

Encore une fois, travailler sa relation à l’argent est crucial. J’ajouterais même que travailler sa relation à l’argent avant de mettre les efforts pour se sortir d’une mauvaise situation financière est nécessaire. Sinon, vous allez vous boycotter !

Parmi les possibilités de croyances limitantes, il y a :

  • L’argent ça ne pousse pas dans les arbres,
  • Il faut travailler fort pour y arriver
  • Les riches sont des voleurs.
  • Et ma préférée, l’argent ne fait pas le bonheur…oui mais il y contribue !

Avec des croyances comme celles-là comment voulez-vous que l’argent vienne à vous ?

Alors, il ne reste qu’à changer nos croyances limitantes sur l’argent!

Pour Zarah Issany, coach et formatrice, la vie professionnelle est une photocopie de la vie scolaire. Si vous avez travaillé dur pour avoir des notes, vous travaillerez certainement fort pour avoir de la reconnaissance et de l’argent.

Qu’en pensez-vous ?

Marc Blais

Catégories
Avoir plus d'argent Devenir un leader inspirant Le leader inspirant au travail Votre relation à l'argent

Le manager qui n’arrivait pas à gérer son budget personnel

Êtes-vous ce type de gestionnaire compétent et assidu qui n’arrive pas à gérer son budget personnel ?

Moi, je l’étais!

 

Le manager qui ne se préoccupait pas de bien gérer son budget!

J’étais comme vous il y a quelques années !

Je me suis souvent demandé comment expliquer que certains gestionnaires compétents en entreprise soient incompétents avec leur argent personnel ?

C’est plus facile de voir le problème de l’autre que sa propre solution !

Au cours des trente dernières années, j’ai donc remarqué que plusieurs gestionnaires – dont certains sont des tops managers! – n’arrivent tout simplement pas à gérer convenablement leurs petites finances personnelles.

Plusieurs managers (et même des comptables) négligent tellement leurs finances personnelles qu’on ne dirait pas qu’ils n’en ont pas la compétence!

Pourtant, ces professionnels connaissent très bien les principes de base d’une saine gestion en entreprise. Et ils savent aussi très bien que les principes et les méthodes de gestion sont similaires pour gérer son budget personnel.

Alors…

Alors comment expliquer ce phénomène bizarre ?

Pourquoi négliger ses finances personnelles ?

Pourquoi mal gérer son budget quand on en a la compétence?

Et surtout, comment ces tops managers peuvent-ils faire pour solutionner leurs problèmes ?

En tout cas, le manque d’éducation financière ne peut certainement pas en être la cause !

 

Quand c’est pour moi, c’est différent !

Je sais comment aider les autres à mieux gérer leurs finances et leurs entreprises, mais quand c’est pour moi, là c’est différent !

Ah oui !

Voici mon expérience. Il y a plusieurs années, j’avais ma pratique comptable, j’étais en cabinet. J’étais donc déjà une personne hypercompétente pour gérer son budget!

Mais lorsque venait le moment de faire mes comptes (ma facturation, mon classement de factures et mes impôts personnels), ça me puait vraiment au nez !

Quelle contradiction !!

 

Le manque d’éducation financière ? Non merci!

S’il suffisait de savoir compter, les gestionnaires comme vous et moi n’auraient aucune difficulté en ce domaine !

Mais pourquoi donc un gestionnaire qualifié et efficace dans son entreprise peut-il être délinquant et aussi, souvent désintéressé face à ses finances personnelles ?

Quand on parle de finances personnelles, on dit et on répète à qui veut bien l’entendre que :

  • Plusieurs manquent d’information financière et qu’il y a un manque généralisé d’éducation financière, surtout chez les jeunes !
  • L’éducation financière est la seule solution au fléau de l’endettement des ménages et pour aider à mieux gérer son budget familial.
  • Peu de gens réalisent leurs objectifs personnels, car ils n’ont pas de plan financier

Je côtoie beaucoup trop de cordonniers mal chaussés, incapables de se gérer eux-mêmes, pour accepter la thèse du manque d’éducation financière.

Je ne peux pas être contre l’éducation financière, mais l’expérience m’a démontré que l’éducation financière ne suffit pas!

 

Le dédain de gérer son budget personnel!

Lorsque je parle à ces managers de leurs finances personnelles, la discussion se passe plus ou moins comme suit :

– Ça m’emmerde tellement ces choses-là…, Marc !

– Mais tu sais très bien le faire : tu gères avec brio une entreprise de 10 millions de chiffre d’affaires… 

– Oui, je sais… Mais je déteste tellement gérer mes affaires ! 

Cette remarque venant d’individus qui sont pourtant des professionnels aguerris de la finance et de la gestion me bouleverse toujours !

Car plusieurs grands gestionnaires de carrière vivent la même situation depuis des années, sans jamais arriver à se coacher eux-mêmes, sans parvenir à agir sur eux afin de planifier, contrôler et décider de leur avenir financier en fonction de leurs objectifs !

Est-ce votre cas et pourquoi pensez-vous?

 

Un diagnostic pour vérifier la gestion de vos finances personnelles (Faites le test !)

Vous reconnaissez-vous dans les exemples suivants ?

 

1 Avez-vous des objectifs ?

La réponse est presque toujours non chez les managers qui ont de la difficulté à bien gérer leur finance !

Ils arrivent à bien gérer leur entreprise. Mais se gérer eux-mêmes, gérer son budget, ça non !

Pourtant les bons gestionnaires savent très bien l’importance d’avoir des objectifs clairs, comme l‘explique Geneviève Desautels dans son livre Oser le monde en soi.

Énoncer son intention

Qu’est-ce qui fait que certaines personnes vivent la vie qu’elles désirent ? Qu’est-ce qui fait que ces mêmes personnes attirent l’abondance de succès, d’amour et même d’argent ? Dans bien des cas, c’est grâce à la conscience de ce qu’elles sont, de ce qu’elles veulent vraiment et de ce en quoi elles sont utiles aux autres. Prendre le leadership de sa vie, c’est d’abord OSER se demander : « Qu’est-ce que je veux vraiment maintenant ?

On voit donc qu’arriver à se connaitre au point de trouver sa force principale dans la vie et sa mission est aussi une condition nécessaire pour bien gérer son budget.

 

2 Perdez-vous vos moyens lorsqu’il est question de VOS finances ?

J’ai posé cette question à une amie qui dirige une entreprise française possédant des actifs de plus de 10 millions d’euros.

Elle m’a confié (en s’énervant un peu):

  • Quand j’étais enfant, lorsqu’il était question d’argent à la maison, c’était toujours la même dispute entre mes parents ! 
  • Pourquoi ?
  • Ma mère dépensait trop aux yeux de mon père et ça le rendait furieux… À chaque fois !
  • Et alors ?
  • C’est cette même émotion que je ressens aujourd’hui ! C’est plus fort que moi, l’argent est synonyme de conflits pour moi… Je ne veux pas en entendre parler !

 

Les émotions et la relation avec l’argent

Il existe plusieurs situations émotives similaires qui peuvent expliquer pourquoi vous avez développé une relation conflictuelle avec l’argent.

Selon Zarah Issany, coach et formatrice, le premier pas c’est le challenge d’arriver à observer la situation, sa situation.

Le défi, c’est de sortir du problème et de se mettre à l’extérieur afin de devenir l’observateur de la scène…

À chaque fois qu’une situation où l’argent entre en ligne de compte, Zarah vous suggère de faire l’exercice suivant :

  • Être observateur sans juger.
  • Se poser les questions suivantes : comment je me sens dans la situation ? Et qu’est-ce que je veux dans la situation ?

Voici une image :

Le manager gérer son budget personnel

Ce n’est pas toujours simple de déceler la cause profonde du malaise qui nous habite lorsqu’il est question de bien gérer son argent.

Zarah Issany

Et la solution l’est encore moins !

Car comment expliquer que plusieurs entrepreneurs et gestionnaires puissent diriger et faire avancer leurs entreprises avec autant de succès, alors qui n’ont pas du tout la même attitude pour leurs finances personnelles ?

Et aussi :

  • Lorsqu’ils doivent (comme tout le monde) concilier leurs finances personnelles avec celles de leur conjoint.
  • Où quand il est question de mettre de côté (et de budgéter) des sommes d’argent pour réaliser leurs objectifs personnels à moyen et long terme (comme les vacances, les rénovations de la maison, l’achat d’un chalet, la retraite, etc.).

 

Un de mes amis…

Un de mes amis est président d’une société cotée en bourse au Canada.

Georges (son nom fictif) réalise des financements par millions. Il traite efficacement avec ses principaux actionnaires, il gère des projets audacieux et il analyse des opportunités très complexes pratiquement tous les jours.

Pourtant, ses finances personnelles sont UN GROS ZÉRO. Je vous le jure !

Ses cartes de crédit défoncent régulièrement la limite autorisée. Et ses emprunts personnels se sont maintenus au plafond depuis des années…

Et lorsqu’il reçoit un bonus de 10,000 $, il en dépense immédiatement 15 000 $!

Pourquoi est-il ainsi ?

Il n’en sait rien. Il est comme ça. Et il a toujours été comme ça…

Évidemment, il paie énormément d’intérêts. Et sa situation financière le stresse tout le temps. Et cela le démoralise et affecte sa santé physique et psychologique.

D’ailleurs, il boit… Pour oublier.

En deux mots, son argent lui brûle les doigts et la santé !

 

Comment se sortir de ce paradoxe ?

Comment faire pour sortir de ce paradoxe entre d’un côté la compétence et de l’autre, l’absence de motivation pour gérer son budget ?

L’argent est un miroir ! Regarde-toi…

Quelle est la cause réelle de ce manque de motivation pour vos finances personnelles ?

Le manque d’amour propre ?

Peut-être…

Si oui, comment régler ça ?

Les comptables et les managers ne consultent pas un psychologue parce qu’ils n’arrivent pas à faire leurs comptes, je peux vous le dire !

Il faudrait une autre raison…

En revanche, prendre deux verres de scotch pour se donner le courage de préparer ses comptes (on parle de seulement une heure de travail, là) n’est pas une solution !

Et moi qui ne voulais pas devenir alcoolique, j’ai cherché d’autres solutions pour me motiver et changer ma façon de penser face… à moi et à mon argent.

 

Innover comme un manager!

Qu’on aime cela ou pas, je crois qu’un peu d’introspection est souvent nécessaire quand on est bloqué.

C’est ce que Mark Sanborn appelle se perturber pour innover, pour trouver une solution.

Pourquoi ne pas appliquer son conseil de gestion qui s’adresse à vous gestionnaires ?

La plupart des gens et des entreprises attendent qu’un évènement perturbateur vienne les forcer à changer. Ils réagissent ensuite à cet évènement par ce qu’ils appellent une « gestion du changement ».

La perturbation extérieure nous pousse à changer.

Celle que nous instaurons nous-mêmes fait de nous des innovateurs.

Mark Sanborn

Dans mon défi de 5 jours pour changer ta vie financière, je vous partage mon cheminement tout en faisant réfléchir le lecteur sur son comportement de consommateur et sa façon de gérer son budget.

En passant, j’étais un acheteur impulsif et heureusement, je me suis guéri!

Marc Blais

Catégories
Avoir plus d'argent Économiser facilement Votre relation à l'argent

Vivre en paix avec ses finances personnelles, 4 cas vécus !

Vivre en paix avec ses finances personnelles est tout un défi!

Pour t’aider à réussir financièrement, voici 4 histoires vécues par une amie ex-conseillère en placement, avec ses clients.

Tu te reconnaitras sans doute à travers ces 4 cas relatés par une femme de beaucoup d’expérience dans le domaine des finances personnelles. Je l’ai invitée à partager son expérience et sa passion du budget!

Car j’aime échanger avec des gens qui ont une opinion différente de la mienne.

Et tu verras que Barbara – contrairement à moi! – est une vraie fan du budget!

Là où on se rejoint, c’est que l’objectif poursuivi est de vivre une vie qui nous ressemble!

Alors, voici la question que je lui ai posée:

Est-ce vraiment possible d’avoir la paix de l’esprit avec ses finances personnelles ?

Les finances personnelles préoccupent bien plus qu’on ne le pense. Elles nous font vivre toute sorte d’émotions comme la gêne, l’incertitude, la peur et le stress.

Faites-vous partie de ceux-là? Vous n’êtes pas seul!

Laissez-moi vous raconter quatre histoires que j’ai réellement vécues!

1 J’ai pilé sur mon orgueil!

Laissez-moi vous raconter l’histoire de Mélanie.

Elle m’appelle un jour et me dit : « Ça a pris tout mon p’tit change pour t’appeler, j’ai pilé sur mon orgueil mais j’ai besoin d’aide avec mon budget ». Nous prenons rendez-vous.

Elle est endettée et aimerait s’en sortir une fois pour toutes. Un an auparavant, elle avait glissé un mot de son endettement à son conjoint et celui-ci, pour l’aider, a payé ses dettes. Ensuite, elle s’est réendettée…

Mais son conjoint ne le sait pas. Et elle ne veut pas lui dire pour ne pas créer de malaise dans son couple.

Et maintenant, elle est dévorée par sa situation et son but ultime : avoir la tête haute. Ce qu’elle a réussi!

Comment?

Nous avons bâti ensemble son budget. Nous avons établi ses revenus et ses dépenses.

Et aussi, nous avons regardé comment répartir ses dépenses par rapport à ses revenus.

Mais le plus important a été une astuce que je lui ai donnée et qu’elle a appliquée.

Quel truc as-tu donné à Mélanie pour reprendre le contrôle de ses finances personnelles?

Je lui ai proposé de ramasser ses factures durant une période de 3 mois, ce qu’elle a fait. C’est ainsi qu’elle a pu réaliser où était son problème.

Elle a vu qu’elle surconsommait pour des choses inutiles. Et que c’est ce qui l’a poussée à s’endetter.

En observant son comportement, ç’a été facile pour elle d’arrêter d’acheter ce dont elle n’avait pas besoin.

 

2 Je veux me rassurer!

Et Vicky, malgré les bons revenus de chacun des deux conjoints, connaissait des incertitudes financières. Elle ne savait pas où allait l’argent. Pourtant, elle en parlait à son conjoint. Mais sans réponse satisfaisante.

Car pour lui, c’était moins important…

Aussi, elle a décidé de faire ma formation. Et ce malgré la réticence de son conjoint.

Qu’est-ce qui a convaincu Vicky de se préoccuper de ses finances personnelles?

Peut-être que c’était son petit côté perfectionniste? En tout cas, je sentais qu’elle avait besoin de savoir.

Nous avons commencé à compléter son budget ensemble. Et je lui ai donné mon astuce infaillible; celle de ramasser ses factures durant 3 mois. Ce qu’elle a fait religieusement!

Elle était à la maison à cette époque, en congé de maternité. Elle se disait : « Avec le bébé, je sors beaucoup moins, donc je ne dépense pas ». Quelle surprise pour elle de constater qu’elle sortait plus qu’elle pensait! En effet, elle faisait des dépenses qui n’étaient pas inutiles… Puisque c’était pour les besoins du bébé!

Elle a ajusté son budget en fonction de ses vraies dépenses. Elle était un peu déçue parce que ça lui coûtait plus cher qu’elle aurait aimé. Mais ensuite, elle se posait beaucoup moins de questions.

Et aussi, je lui ai fait voir… son potentiel. Qu’elle pourrait réussir ses finances personnelles!

Faire un budget a été une bénédiction pour elle!

Maintenant, elle sait exactement où son argent va. Et encore mieux, elle a vu qu’il était possible d’épargner en prévision de l’achat d’une voiture, dans 3 ans!

Elle a finalement pu parler avec son conjoint de ce qui la tracassait. Et le plus beau, c’est que lui a pu voir qu’elle ne demandait rien d’autre que d’être rassurée financièrement.

 

3 J’ai peur!

Et que dire d’Annie!

Elle savait depuis longtemps qu’elle devait mettre de l’ordre dans ses finances personnelles…

Mais elle avait peur de les affronter.

Aussi, quand tout fut mis noir sur blanc, le choc n’était pas aussi pire qu’elle l’avait imaginé.

Ça arrive souvent…

Car quand on fait l’autruche, on empire la réalité. Et souvent, on n’en dort plus…

C’est pourquoi nous avons travaillé ensemble sur ses finances personnelles.

Et en particulier, sur la répartition de ses dépenses… comme je l’enseigne au module 1 de ma formation en ligne.

Comment est-ce que ce changement dans ses finances personnelles s’est-il reflété dans sa vie?

À la fin, la réalité avait remplacé la peur. Ainsi, elle a vu le potentiel qu’elle avait, financièrement.

Si vous saviez toutes les idées qui en sont découlées!

Elle aime encore beaucoup magasiner les vêtements et elle en achète en grand nombre. Mais maintenant, parce qu’elle est fière d’avoir fait un vrai budget, elle s’est soudainement surprise à vérifier les prix, les spéciaux, les endroits où elle peut acheter la même qualité, mais à moindre coût.

Elle s’est rendu compte, en faisant un budget, qu’elle pouvait avoir le plein contrôle de son argent.

 

4 Je veux retrouver le contrôle de mes finances personnelles!

Sylvain et Caroline avaient commencé à s’endetter, sans vraiment s’en rendre compte.

Comment ont-ils fait ça?

En utilisant les cartes de crédit!

Ils utilisaient les cartes de crédit pour accumuler des points, tout en étant convaincus qu’ils paieraient le solde de leurs cartes à la fin de mois. Ce qui n’arrivait pas malheureusement.

En somme, ils ne se sentaient plus maître de leur situation financière.

Que leur as-tu dit pour modifier leur façon de penser?

Nous avons monté leur budget ensemble. Et ils ont pu constater qu’ils avaient assez d’argent pour payer toutes leurs dépenses.

C’était simplement leur façon de faire qui n’était pas adéquate.

Aussi, je leur ai suggéré de mettre de l’argent de côté à toutes les paies pour payer leurs dépenses occasionnelles. Et d’arrêter de payer avec la carte de crédit.

Ils avaient des doutes quant à la possibilité de le faire…  En fait, ils ne croyaient pas que ça pouvait améliorer leur situation!  Mais ont décidé de suivre mes conseils quand même.

Et oh surprise! Ils ont découvert que ça fonctionne.

Ce fut pour eux un soulagement d’arrêter de s’endetter avec la carte de crédit et de toujours avoir assez d’argent pour leurs dépenses occasionnelles. À la dernière rencontre que j’ai eue avec eux, je pouvais voir que le poids de l’inquiétude avait disparu!

Ils avaient maintenant les épaules relevées et ils affichaient tous les deux un grand sourire!

Ces 4 femmes et cet homme avaient un point en commun

Toutes ces personnes avaient un point en commun: elles voulaient avoir la paix de l’esprit. Et ne plus se faire de soucis avec ses finances personnelles. Et elles ont réussi!

Elles ont toutes compris que la situation financière parfaite est dans notre imaginaire.

Aussi, elles ont décidé de planifier leur budget au lieu de vivre avec les émotions du moment.

Le budget a été pour elles, comme une lampe de poche qui éclaire dans le noir…

 

Oui mais…

Je vous entends déjà : « Faire un budget, non merci, pas pour moi ». Je vous comprends.

Entre faire une recette de gâteau et un budget, moi-même, je choisirais la recette de gâteau!

Mais le gâteau ne me nourrira pas longtemps, mon budget, oui!

Est-ce que je regarde mon budget toutes les semaines? Non !

Mais quand les lignes directrices sont établies, on n’a qu’à suivre…

C’est aussi simple que ça!

 

Comment être sûr de réussir financièrement?

Vous devez vous fixer un but, un but clair, comme économiser 50$, 200$ ou 1,000$ d’ici trois mois.

Votre but doit être atteignable.

Ne vous fixez pas un but pour épater les autres. C’est pour vous!

Vous savez, votre argent, c’est le vôtre, prenez-en soin.

N’attendez pas que quelqu’un d’autre le fasse à votre place.

Certains veulent que ça arrive, d’autres aimeraient que ça arrive, et d’autres font que ça arrive.

Michael Jordan

Barbara Demers

Réussir avec ses finances personnelles est à la portée de tous.

Barbara a acquis une solide expérience en tant que conseillère en placement durant 23 ans. Aujourd’hui, elle existe pour aider des gens comme vous qui veulent en comprendre davantage sur leurs finances personnelles, leurs placements et leurs investissements.

Catégories
Avoir plus d'argent Devenir minimaliste Devenir un leader inspirant Être soi dans la vie Mission de son entreprise Trouve ton pourquoi et deviens un entrepreneur à succès! Votre relation à l'argent

Lorsque l’entrepreneur minimaliste trouve sa mission…

Qu’est-ce qu’un entrepreneur minimaliste ?

On entend de plus en plus parler d’entrepreneuriat humaniste. Et aussi, de cette philosophie de vie qui implique une façon plus sobre de gérer son argent, le minimalisme. La fusion des deux représente un idéal de vie, celui de l’entrepreneur minimaliste !

Mais comment ces valeurs peuvent-elles vraiment s’intégrer autour d’une cause qui motive l’entrepreneur minimaliste à réussir sur tous les plans de sa vie?

 

L’entrepreneur minimaliste

C’est quoi un entrepreneur minimaliste?

Nous retrouvons principalement ces missionnaires chez les générations X et Y mais aussi chez de plus vieux entrepreneurs, comme moi !

Pour réaliser cet article, j’ai discuté avec deux jeunes femmes entrepreneures dynamiques : Kim Auclair de Québec et Roxane de Bruxelles. Je souhaite donc vous faire réfléchir sur la vision de ces entrepreneurs nouveau genre qui remplaceront les dinosaures qui nous entourent. Car eux, ils sont motivés par des valeurs, par une cause!

 

Kim Auclair et ses finances personnelles

Vu le type d’entreprise que j’exploite, je vis de l’insécurité comme tous les entrepreneurs. Les valeurs familiales en ce qui concerne l’argent personnel sont basées sur les besoins fondamentaux. En fait, mon père, surtout, m’a enseigné très tôt qu’une vie sans dette est une belle vie financière ! Kim Auclair

La mission que Kim Auclair s’est donnée est de vous aider à développer vos compétences entrepreneuriales sur le Web. Elle est très visible au Québec et elle a une excellente réputation auprès des entrepreneurs. Je parle d’ailleurs de son livre Dans la tête d’une entrepreneure.

Je structure beaucoup plus mon entreprise que mes finances personnelles.

Comme plusieurs entrepreneurs, je donne plus d’importance à mon entreprise qu’à moi ! Kim Auclair

Kim est consciente que son entreprise est très importante dans sa vie. Aussi, elle tient de plus en plus compte de ses besoins personnels:  mes souhaits personnels prennent de plus en plus d’importance dans ma vie.

***

 – Faire tes comptes, ça te motive Kim?

– Pas vraiment ! Ce qui me sauve, c’est que je ne suis pas dépensière… dans le sens que je n’abuse pas…

– Vraiment ?

– La vérité est que j’ai placé en priorité le voyage… Mes folies ces temps-ci, ce sont donc mes voyages… Dès que je le peux et que je m’organise bien avec mon travail… je pars !

 

L’entrepreneur minimaliste fait souvent passer son entreprise avant soi!

C’est comme si notre raison d’être, c’est à dire la mission de notre entreprise avait plus d’importance que nous, que notre petit bonheur personnel.

Mais si on réussissait à se considérer UN, notre entreprise et nous, le problème serait réglé!

Comment se fusionner pour faire seulement UNE cause qui réussit, qui réussit à gagner de l’argent, beaucoup PLUS d’argent ?

Au fait, pourquoi ne pas devenir riche ?

Cela aiderait notre cause (la cause de notre entreprise) et financerait l’importante mission que l’on s’est donnée!

C’est là qu’il y a un frein.

Car généralement, l’entrepreneur minimaliste ne cherche pas la richesse pour lui-même. Il chercher à combler ses besoins comme un minimaliste. Il vit avec moins...

 

Le défi d’être un entrepreneur minimaliste

Le défi de l’entrepreneur minimaliste aujourd’hui, c’est de se défaire d’une limite qu’il s’est créée.

En devenant entrepreneure, Kim se disait que gagner suffisamment pour vivre serait un succès.

Maintenant qu’elle a réussi, elle aimerait bien passer à un autre niveau, développer de nouveaux marchés, de nouvelles idées…

Mais comme on a besoin de peu pour être heureux…

C’est là le piège du minimalisme : se suffire de peu !

***

Le minimalisme serait-il un blocage pour gagner plus d’argent ?

Et voir plus grand, faire exploser sa mission sur toute l’étendue de la planète ne serait-elle pas une approche à développer pour l’entrepreneur minimaliste ?

Il y a tellement à faire sur cette planète… Pour changer le monde!

Je vous pose la question ; gagner TROP d’argent, ça veut dire quoi ?

 

 

Le succès est-il en contradiction avec le fait d’être minimaliste ?

J’ai posé la question à Roxane qui est connue pour son blogue rafraichissant Les conseils money de Tati. Aussi, il ne faut pas rater ses vidéos sur l’argent, le minimalisme et… l’entrepreneuriat!

Se suffire de peu…

Comme tu dis à un moment, Marc, l’entrepreneur minimaliste qui est en moi m’a empêché de (vouloir) gagner de l’argent.
En tant que minimaliste, je me suffis de peu : je me suffis d’une vieille voiture, de vêtements que je reçois car je n’aime pas perdre mon temps en faisant du shopping, j’aime être chez moi car je suis casanière et tournée essentiellement sur mes projets.
Du coup, ayant peu de besoins, j’ai besoin de peu de rentrées financières.
Et se suffire de peu ça ne motive donc pas à vouloir plus, à gagner plus d’argent… puisque… » à quoi ça servirait, j’ai déjà tout ce qu’il me faut » ?
Si on a pas de gros besoins, de grandes envies, qu’on se contente de ce qu’on a parce que ça nous rend heureux on n’a pas le même esprit de gains, de bataille pour gagner plus comme certains chefs d’entreprises qui ne rêvent que de s’agrandir encore et toujours plus pour gagner plus, plus plus !
Personnellement, j’ai toujours fait les choses sans penser à l’argent (ce qui n’est pas terrible pour un entrepreneur!), juste parce que j’avais envie d’aider les autres et qu’une bonne idée me passait par la tête.
Après, il faut savoir que j’ai une situation particulière où mon mari gagne assez bien sa vie que pour me permettre de ne pas ramener d’argent dans le ménage si jamais cela devait arriver. Ce qui enlève du stress et qui m’a toujours donné l’impression de vivre dans l’abondance et d’avoir tout ce qu’il me faut.

S’accorder le droit de gagner plus!

Récemment pourtant, quelqu’un m’a fait une réflexion qui m’a vraiment fait réfléchir… Et je me suis rendue compte qu’en ayant plus d’argent on pouvait impacter encore plus le monde et vivre mieux : payer un avion direct plutôt que de devoir faire deux escales, voyager en première classe, louer une chambre dans un hôtel haut de game avec un lit confortable plutôt qu’une guest-house avec un matelas qui nous donne des courbattures le matin…
Et j’ai eu une soudaine envie de moi aussi gagner plus d’argent pour m’offrir tout cela…
Même si consciemment, je sais que je préférais dépenser mon argent pour construire mon avenir financier (immobilier, investissements divers) plutôt que de le dépenser dans des plaisirs immédiats…
Mais ça fait du bien de rêver, parfois !
Je pense que mon côté minimaliste m’a empêché de réaliser que je pouvais m’accorder de gagner tout simplement plus.
Aujourd’hui, j’ai changé mon mindset, on verra ce que fin 2018 – 2019 nous réserve !
Selon Jenny d’Happylogie, on se sent comme un imposteur quand on veut à la fois aider les gens et gagner de l’argent. Il faut, selon cet entrepreneur minimaliste, équilibrer le donner et le recevoir. Car si on ne reçoit pas assez, éventuellement on ne pourra plus donner…

 

Mais à quoi ça sert d’être riche si on est minimaliste ?

D’un point de vue philosophique, on peut se demander: mais à quoi ça sert d’être riche si on ne dépense pas cet argent?

Pourquoi gagner plein d’argent si je ne le dépense pas ?

Est-ce une bonne idée d’accumuler de l’argent… jusqu’au cimetière ?

Ce qui m’intéresse, ce ne sont pas les objets, ce sont les expériences ! claironnent les riches et encore trop peu nombreux entrepreneurs minimalistes.

Pourtant, en creusant, on se rend bien compte que, comme tout le monde, ils aiment bien se faire plaisir…

Est-ce qu’eux aussi, comme tout le monde, succomberaient au plaisir de l’argent?

Car l’entrepreneur minimaliste sait se remettre en question. Et il se demande, lui aussi, à quoi ça sert de travailler autant.

En fait, tous les entrepreneurs prospères que je connais travaillent plus de 60 heures/semaine, tout en postant sur Instagram des photos d’eux joggant avec leurs chiens ou travaillant tout sourire avec leur iPad sur la plage !

Mais dans la réalité, ils travaillent comme tous les autres PDG et les professionnels à succès de l’ancienne génération: trop !

Alors, à quoi ça sert de travailler autant surtout quand on sait très bien qu’il y a une limite au revenu annuel qui peut nous rendre plus heureux ?

Pour Olivier Roland, un entrepreneur minimaliste qui a réussi, il n’y a pas que le bonheur dans la vie, il y a la liberté…

Aussi, l’argent est un levier pour nous aider à nous épanouir, dit-il.

Il dit qu’il a plus de temps libre qu’un homme d’affaires classique. Ce qui lui donne la possibilité de voyager six mois par an, d’épouser une cause et de faire une différence dans le monde.

Un riche peut aider le monde à aller mieux, ajoute-t-il. Comme l’a fait Elon Musk avec Tesla et beaucoup d’autres entrepreneurs à succès.

Donc?

 

Trouver sa cause

La question qui pose souvent un problème à l’entrepreneur minimaliste (pour toute entreprise en fait!), c’est de connaître sa cause. De savoir pourquoi il se lève le matin!

Et que vous soyez un entrepreneur minimaliste ou non, vous saurez quoi faire de cet argent que vous aurez en trop.

Dès que vous aurez trouvé votre pourquoi, vous aurez votre cause à défendre, à faire prospérer, à diffuser. À l’infini.

Si vous vous demandez: qu’est-ce que je ferais de plus d’argent alors que j’en ai assez pour combler tous mes besoins?

La seule réponse qui tienne est… de le donner !

Car donner est ce qui apporte le plus de satisfaction. Encore plus que de dépenser, en fait!

Il n’y a pas de fin à votre mission. Et ce sera encore plus vrai le jour où vous en aurez les moyens !

Marc Blais CPA, CGA

Si tu crois que je peux t’aider à trouver ta raison d’être, écris-moi en privé.

Catégories
Avoir plus d'argent Votre relation à l'argent

8 trucs pour mieux gérer tes dépenses fixes et être libre

Les avantages d’un second compte bancaire pour les dépenses fixes sont connus depuis longtemps.

Mais ce concept est encore trop peu connu!

Je peux dire que tous ceux qui l’utilisent vivent beaucoup mieux, ont beaucoup moins de soucis financiers et surtout, ils n’ont pratiquement jamais de mauvaises surprises!

Ça t’intéresse?

Suite à de nombreux commentaires sur mon article Être soi vivre avec moins de soucis financiers, dans lequel je te suggère fortement d’adopter la technique du second compte bancaire pour mieux gérer tes dépenses fixes, je te partage maintenant 8 trucs additionnels pour y arriver!

Je te disais dans mon dernier article que plutôt que de tout payer des dépenses fixes à partir d’un seul compte bancaire, il valait mieux isoler tes dépenses fixes dans un compte bancaire séparé.

Mais je sais aussi que tu auras à ajuster certaines de tes habitudes.

Voici donc comment faire!

 

8 trucs pour mieux gérer tes dépenses fixes

Voici quelques trucs pratiques additionnels afin de t’aider à planifier ta transition vers un second compte bancaire pour mieux gérer tes frais fixes:

 

1 Arrondis

Lorsque tu calculeras le montant à transférer à ton compte « frais fixes », arrondis-le à la hausse de 3 à 5%. Les couts ne cessent d’augmenter…

Et tu admettras qu’il vaut mieux un surplus à la fin de l’année que de manquer d’argent!

 

2 Quel compte?

Si c’est plus simple pour toi, tu peux conserver ton compte bancaire actuel pour tes frais fixes. Et tu utiliseras ton nouveau compte pour tes autres dépenses, c’est-à-dire, pour tes dépenses variables. Cela sera plus simple si tu as  déjà plusieurs paiements préautorisés déjà prévus à ce compte.

 

3 Un compte inactif?

Avant de procéder à l’ouverture d’un compte bancaire additionnel, assure-toi que tu n’as pas déjà un compte inactif.

Si oui, utilise-le!

 

4 Compare

Pense à comparer les frais d’un compte bancaire additionnel.

Ou négocies les frais avec ton institution financière actuelle.

Il existe une multitude de plans et ceux-ci varient dans le temps et selon l’institution financière.  

 

5 Les frais

Ne te laisse pas arrêter par les frais d’un second compte bancaire. Car ces frais bancaires te feront économiser en frais d’intérêt et en stress.

Mais payer moins cher dans tout, c’est mieux!

 

6 Et tes frais variables?

L’autre partie de l’équation lorsqu’il est question de mieux se gérer, c’est de comprendre où va ton argent.

Et en général, il s’agit de mieux gérer tes dépenses variables.

C’est là où mon argent allait le plus sans que je le sache… 

 

7 Si tu es serré…

Et si toutefois tes finances étaient très serrées (pour l’instant!), ce serait peut-être une bonne idée d’utiliser ta marge de crédit durant tes premières semaines d’ajustement afin de bâtir le solde de ton compte bancaire additionnel (pour tes frais fixes).

 

8 Si tu n’as pas d’argent (pour l’instant!)

Et si tu n’as pas accès à une marge de crédit temporaire ou à un découvert bancaire autorisé?

Continue à mieux contrôler ta vie financière en lisant mes articles.

Et tu y apprendras d’autres trucs qui te permettront rapidement de réduire tes dépenses pour bâtir ton futur compte bancaire pour tes frais fixes.

 

Bon succès dans tes finances… et dans ta vie!

Marc Blais