Catégories
Avoir plus d'argent Économiser facilement Votre relation à l'argent Voyager plus !

Voyagez sans budget de vacances!

Vous aimeriez partir en vacances sans budget de vacances ?

Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais je n’aime pas vraiment faire un budget!

Et j’aime encore moins avoir à suivre un budget durant mes vacances!

En fait, les vacances, c’est fait pour se libérer de tout ça. Non?

C’est tellement bon de se sentir libre… Et être libre, ce ne serait pas de ne plus penser à ce qui nous tracasse le plus: c’est-à-dire, l’argent!

Je suis un comptable qui ne fait pas son budget! (Je sais; c’est plutôt rare pour un comptable!)

Je connais plein de gens qui, tout comme moi, détestent l’idée de vivre sous le contrôle… d’un budget, alors imaginez en vacances!

Personnellement, je ne n’ai jamais suivi un budget, encore moins un budget de vacances!

Je sais qu’en ne faisant pas de budget, je suis en contradiction avec ma formation comptable, mais je sais aussi, par contre, comment faire pour bien gérer mes finances sans budget.

Il y a plein d’autres façons de bien gérer son budget de vacances sans être emprisonné par un budget strict qui nous empêche de respirer.

Alors, oubliez le budget de vacances !

 

Partez sans budget de vacances!

Je viens justement de terminer une de mes vacances sans budget – ou presque.

Car depuis quelques années, j’utilise une application iPhone qui s’appelle Économies sur Budget pour iPhone. Il y a aussi Money Wise pour Android.

Non, je ne me suis pas préparé un budget de vacances. Et je ne me suis pas fait contrôler non plus par qui que ce soit.

En fait, en notant mes dépenses de voyage au fur et à mesure durant mes voyages, je vois graduellement où j’en suis. Comme je le fais le reste de l’année.

Ainsi, j’évite les dégâts! Et surtout, je voyage plus souvent!

Car en gardant un oeil sur mes dépenses de voyage, je corrige mon attitude de dépensier en cours de route. (Oui, ça m’arrive de trop dépenser!)

C’est-à-dire qu’après quelques jours de voyage, si je vois que j’ai trop dépensé, je ralentis tout simplement le rythme.

Lors de mon dernier voyage en Europe par exemple, tout s’est bien passé. J’ai fait quelques écarts (j’en fais toujours!) et j’ai aussi eu des imprévus, mais dans l’ensemble, j’ai respecté ma limite en pensant à mes prochaines vacances.

En bref, ma limite, c’est tout simplement le montant total que je m’alloue pour une vacance. Pour en savoir plus sur mon truc, vous pouvez lire Enfin les vacances!

 

Un autre truc pour éviter le budget de vacances

Vous êtes du type simplicité totale en vacances?

Alors, avant de quitter pour vos vacances, retirez tout simplement de votre compte bancaire, le montant maximum que vous désirez dépenser pour vos vacances.

Ce montant sera votre budget de vacances. Et ce sera très facile de calculer et de contrôler vos dépenses de voyages! Vous n’aurez qu’à regarder le montant qu’il vous reste à dépenser après quelques jours et de nouveau deux avant votre retour.

En effet, plusieurs études démontrent que l’on dépense moins lorsque l’on paie comptant.

La raison est que la plupart des gens sont beaucoup plus conscients de leurs vraies dépenses lorsqu’ils paient en vrai argent!

Alors, soyez vrai!

Et surtout, bonnes vacances!

 

Marc Blais
Le comptable qui ne faisait pas son budget!

Catégories
Avoir plus d'argent Économiser facilement Être soi dans la vie Votre relation à l'argent

Le plaisir de mieux consommer… Et d’être heureux!

Vous saviez que mieux consommer et économiser à chaque occasion possible est un jeu pour les millionnaires?

En effet, les gens riches prennent beaucoup de plaisir à payer le moins cher possible tout ce qu’ils achètent.

C’est peut-être pour ça qu’on dit d’eux qu’ils sont gratteux ou Picsou.

Mais en réalité, c’est une qualité qui leur permet de rester à l’aise financièrement. Car après quelques décennies dans le domaine financier, je peux vous dire que personne ne peut se permettre de dépenser sans compter!

Le plaisir de mieux consommer

À première vue, il n’y a que des contraintes à bien gérer ses dépenses et à chercher à économiser dans toutes nos décisions de consommation.

Il y a quelques années de cela, je croyais que d’avoir à se préoccuper constamment de chercher les bons prix était se rendre la vie vraiment misérable.

Mais j’ai enfin réussi à me convaincre du contraire et à vivre plus heureux tout en gérant mieux mon argent. Comme le font la plupart des millionnaires, qui recherchent constamment à satisfaire leurs vrais besoins au meilleur prix!

Disons que vous êtes un acheteur un peu impulsif ou compulsif et que vous voulez acheter un produit X. Vous pourriez considérer la poursuite vers cet achat important, plus ou moins comme une conquête…

Et l’émotion aidant, avec détermination, vous avez décidé que vous l’auriez cet objet et vous l’aurez!

Bien que vous ne sachiez pas encore comment vous allez faire pour le payer, vous le voulez vraiment ce produit!  De plus, il est dispendieux. En fait, il est bien trop dispendieux pour vos moyens actuels! Et c’est pour ça que vous le voulez tant, vous savez que vous n’aurez pas plus les moyens plus tard, car vous dépensez sans compter… Et que cet objet, il ne fait pas partie de vos dépenses prioritaires.

Alors que si vous vous calmiez et que vous continuiez vos recherches patiemment, vous pourriez rencontrer l’occasion qui vous attend.

Vous vous demandez d’abord comment et où le trouver cet objet pour moins cher.

En plus, vous ne cessez de vous imaginer avec ce magnifique veston, ce bijou de marque, ce sac à main de renommée, cette voiture…

Vous attendez donc une occasion, votre occasion. Vous attendez, par exemple, que vienne la basse saison si c’est un produit saisonnier. Ou le Boxing Day. Ou bien les offres de produits usagés.

Et là, « Boum! », ça y est. Vous l’avez!

Et en plus, vous l’avez obtenu à votre prix!

N’est-ce pas réconfortant de savoir que votre longue attente a été si bien récompensée?

Un achat compulsif est toujours le plus coûteux

Attendre et évaluer les autres possibilités plutôt que d’acheter compulsivement est presque toujours la meilleure chose à faire.

Cela vous donne le temps de mieux raisonner votre achat.

Et en y réfléchissant bien, vous vous dites quelques fois que ce produit est très bien, mais que va-t-il m’apporter que je n’aie pas déjà? Puis si j’ai vraiment besoin de ce type de produit, y aurait-il un substitut moins dispendieux qui me conviendrait? Et il y en a toujours!

Il y a toujours une solution à un faux besoin ou à un besoin secondaire.

Sans compter qu’à force d’y regarder de plus près, souvent on se rend compte par nous-mêmes que notre désir n’était pas si important. Et que le besoin n’y était pas vraiment, non plus.

Alors, si vous laissez tomber, la magie s’opère!

Ce qui m’arrive souvent, c’est que je me rends compte de tout ce que je pourrais faire avec cette même somme d’argent.

Et je réalise soudainement que j’étais en train de me laisser emporter par un faux désir et non par un besoin réel.

  Le pire, c’est quand ce désir ne vient pas de moi...

Mais plutôt d’une image que je veux donner… de moi!

Pour vivre plus heureux

D’où l’importance de se poser des questions comme :

  • Pourquoi est-ce que je veux ce produit?
  • Est-ce vraiment utile?
  • Ce produit est pour moi ou pour impressionner les autres?
  • Est-ce que je possède déjà un produit similaire?
  • Et si j’y pensais une journée de plus?

La vraie déception, c’est lorsque j’achète un produit qui est en fait un désir et que je me rends compte trop tard que mes besoins prioritaires ne sont pas encore tous comblés.

C’est un apprentissage.

Cela ne m’arrive presque plus maintenant. C’est pourquoi je continue à jouer à économiser, car mieux consommer m’apprend tous les jours sur moi-même. Et je continue de m’améliorer.

Et vous, ça vous dit de jouer à mieux consommer?

Marc Blais

Votre coach financier

Catégories
Avoir plus d'argent Trouve ton pourquoi et deviens un entrepreneur à succès! Votre relation à l'argent

3 trucs pour dépasser vos limites et avoir plus d’argent!

Croyez-vous possible de dépasser vos limites?

Combien de fois vous êtes-vous trompé à propos de vous-mêmes et de vos limites? Moi, souvent!

Et combien de fois avez-vous été convaincus de ne pas être capables de faire quelque chose ou d’atteindre un but, pour finir par réussir ce que vous croyiez impossible? Moi, souvent!

Et combien de fois vous êtes-vous dit que vous n’auriez jamais ceci ou cela? Moi, souvent!

Nous pouvons dépasser nos limites!

Je ne peux m’empêcher de penser à un professeur d’anglais qui m’avait su me convaincre que je n’étais pas doué pour les langues. J’y ai vraiment cru pendant une quinzaine d’années… jusqu’au jour où j’ai remis en question cette certitude.

Et aujourd’hui, je suis trilingue!

J’y repense souvent à cette erreur. Car si j’ai pu croire en une limite, je dois bien croire en plusieurs, sans le savoir!

Mais j’ai en quelque sorte pris ma vengeance… sur moi-même. Et aujourd’hui j’en suis fier!

Car j’ai dépassé cette limite qui était réellement une fausse croyance que j’avais achetée d’un professeur de bonne foi qui ne voulait que mon bien en me conseillant de ne plus jamais suivre de cours d’anglais, afin de m’éviter d’autres échecs.

Et vous, quelle fausse croyance avez-vous achetée au cours de votre vie, pour vous protéger ou pour toute autre raison?

Quelles limites financières aimeriez-vous dépasser?

Réfléchissez. Et soyez audacieux, vous en avez le droit!

Pourquoi croit-on en nos limites?

Malheureusement, nous ne croyons en nous que partiellement! Et nous croyons en nos limites?

Vous êtes-vous déjà entendu dire:

« Je ne serai jamais… riche »

« Je n’aurais jamais… d’argent »

« Moi, je ne suis pas bon pour…épargner de l’argent »

Peut-être qu’il vous vient d’autres exemples?

Vous savez qu’Il existe plusieurs bonnes explications psychologiques pour ne pas dépasser nos limites et une de celles-là est que l’on y croit vraiment.

Pour simplifier, disons que c’est un choix – plus ou moins conscient – que l’on fait!

Réfléchissez bien à ce qui suit:

Qui a décidé que votre vie actuelle serait votre limite? 

Voici quelques possibilités, peut-être que certaines s’appliqueront à vous:

  • Peut-être que quelqu’un qui a eu peur pour vous et qui voulait vous protéger – au cas où vous échoueriez – vous a dit ou laissé voir que vous ne seriez jamais capable de faire quelque chose?
  • Y aurait-il quelqu’un qui ne veut pas que vous réussissiez là où il a échoué, par jalousie, ou pour vous protéger d’un échec?
  • Ou est-ce tout simplement que je me protègerais moi-même, simplement pour m’éviter l’échec?

Notre vie financière est un bon exemple des limitations que nous nous imposons dans nos vies.

Et nous en vivons souvent et malheureusement difficilement les conséquences!

Et à la longue, à force de se répéter des phrases comme :

« Je n’ai pas d’argent »

« Je suis foutu »

« Encore une facture! »

On n’arrive plus à croire en nous, suffisamment fort, pour dépasser nos limites…

3 façons efficaces pour dépasser vos limites

Je vous suggère ces 3 trucs super efficaces que j’utilise en coaching privé et qui vous aideront à rapidement dépasser vos limites, à condition que vous passiez à l’action.

1) Faites une liste de tout ce qui va bien dans votre vie!

Oui, oui, une liste!

Par exemple;

« Je suis en bonne santé! »

« J’ai de beaux enfants! »

« Mes parents et mon conjoint m’aiment! »

« Je suis utile aux autres et ils me le rendent bien! »

Je suis certain que vous pouvez continuer ainsi longtemps… Alors, allez-y, épuisez-vous à écrire! Et n’arrêtez que lorsque plus rien ne viendra.

Et continuez les jours suivants!

Vous croyez peut-être que votre liste sera courte, mais vous verrez qu’elle s’agrandira de jour en jour, avec votre bonheur de vivre.

2) Décidez les aspects vous voulez vraiment améliorer dans votre vie

Prenez le temps de noter tous les objectifs qui vous viennent en tête et choisissez-en seulement deux ou trois pour commencer.

mieux gérer mon argent Marc BlaisSi vous possédez déjà mon livre, consultez le premier chapitre pour vous aider, sinon téléchargez le 1er chapitre, c’est gratuit!

Vos objectifs de vie peuvent être variés, par exemple, vous aimeriez:

  • Trouver un bon emploi qui vous plaît et qui vous ressemble
  • Retrouver votre calme face à vos finances
  • Vous sentir en contrôle dans votre vie

Ça vous parle?

Allez-y, continuez…

3) Changez votre dialogue intérieur

Si vous avez l’habitude de penser intérieurement et de vous répéter :

« Je n’aurai jamais d’argent »

Changez votre réalité en vous répétant 3 fois contre une :

« J’aurai bientôt plus d’argent! »

« Encore un compte! »

À chaque fois, répétez-vous 3 fois

« Ah, comme prévu, le compte que j’attendais! »

« Je n’ai pas d’argent »

Répétez-vous 3 fois intérieurement

« Pour le moment, je n’ai pas d’argent! »

Donnez-vous un peu de temps pour dépasser vos limites!

Atteindre un objectif prend du temps et des efforts, c’est normal.

Car si par exemple, vous n’avez jamais été économe, vous n’allez pas le devenir en une semaine!

Quoique vous pourriez sans doute réussir en relevant ce défi pour reprendre le contrôle de vos finances en 21 jours!

Et aussi, si vous aimez observer les autres, vous pourriez apprendre beaucoup de ceux qui réussissent bien ce vous avez le plus à apprendre.

Êtes-vous prêt à dépasser vos limites?

Marc Blais, Coach en Bonheur Financier

Crédit photo: 123rf

Catégories
Avoir plus d'argent Être soi dans la vie Votre relation à l'argent

Vous avez le droit de réussir votre vie financière !

Bien réussir votre vie financière est certainement un des aspects importants à maitriser pour réussir votre vie.

Pourtant, on entend souvent: il n’y a pas que l’argent dans la vie! 

Bien sûr ! Mais il y a aussi l’argent !

Car cet aspect de la vie est intimement et entièrement lié à tous les autres aspects de votre vie.

À moins que quelqu’un d’autre vous fasse vivre et gère, à votre place, tous vos soucis financiers; réussir votre vie financière est et restera un incontournable toute votre vie.

Alors, que faire?

Dans cet article, je vous propose trois courtes réflexions et à la fin, je vous partage mon plan d’action rapide pour réussir votre vie financière !

 

Deux courtes réflexions pour réussir votre vie financière

1ère réflexion: que signifie le mot argent pour vous?

Je lisais récemment un livre de psychologie (1) où l’on mentionne que chaque mot de notre vocabulaire a une signification particulière, c’est-à-dire que chaque mot a un sens différent, pour chacun de nous. (Du coup, ça m’a impressionné.)

Prenons le mot « voyage ». Si vous fermez les yeux en pensant au mot voyage, il vous viendra des images et des émotions bien à vous, ces images seront certainement très différentes des miennes, de celles de votre meilleur ami et même de celles de votre conjoint.

Pour vous, ce mot voudra peut-être dire « plages ensoleillées et cocktails sur le bord de la mer ». Tandis que pour une autre personne, ce sera peut-être, « tour du monde avec sac à dos ». Et pourtant on parle du même mot « voyage » pour lequel la définition dans le dictionnaire est la même pour tous!

Croyez-le ou non, il en est de même du mot « argent ».

Dans notre perception du mot argent, il y a certainement du positif et du négatif ainsi que de possibles peurs qui y sont associées. Ces peurs influencent non seulement notre définition personnelle du mot argent, mais aussi votre vision de l’argent.

 

Mais d’où nous vient cette perception personnelle de l’argent? Et comment l’avons-nous développé?

Elles nous viennent, bien sûr, des expériences personnelles de notre vie. Mais aussi d’expériences familiales qui remontent quelques fois à plusieurs générations. Toutes ces expériences passées ont laissé un message (potentiellement négatif) dans notre esprit. Un message qui a définit et bâtit graduellement nos croyances autour de l’argent!

Aussi, nos croyances face à l’argent peuvent sérieusement influencer nos actions et nos décisions financières. La peur peut nous pousser à ne pas aller de l’avant. À ne pas nous prendre en main financièrement. Vous pouvez donc ne pas totalement réussir votre vie financière alors que vous êtes très capable de réussir bien d’autres facettes de notre vie.

Quel paradoxe!

 

2e réflexion: Comment changer nos croyances face à l’argent?

D’abord, il faut essayer de comprendre d’où nous viennent ces valeurs dont il nous faudrait nous débarrasser. La peur est un sentiment dont il faut se méfier. Pourquoi aurait-on peur de réussir financièrement alors que ce qui s’est passé dans le passé est bel et bien passé?

L’humain est programmé pour avoir peur. C’est un mécanisme de survie qu’il a appris il y a bien longtemps afin de réagir au danger physique.

Le danger physique est une peur rationnelle. La peur rationnelle nous stimule physiquement et mentalement à agir. Si un train fonce sur vous, il est normal (et même souhaitable!) d’avoir peur. Notre cerveau se met alors en marche (vitesse grand V) pour trouver une solution… Certaines glandes de notre corps sécrètent alors ce qu’il faut pour trouver une solution rapide et efficace au problème.

La peur irrationnelle, elle, nous vient d’une croyance que nous avons achetée, qui fait maintenant partie de nos valeurs, de comment on pense. Un bon exemple d’une peur irrationnelle serait la peur des souris!

Vos mauvaises expériences sont derrière vous. Il suffit de regarder en avant, pas en arrière!

Vous n’êtes pas comme vos parents et vous ne ressemblez à personne d’autre qu’à vous même puisque vous êtes VOUS.

Et sachez qu’une souris, tout comme une fausse croyance, ne représente AUCUN danger!

Ne laissez pas la peur écrire le film de votre vie alors que vous en êtes le metteur en scène, le scénariste et aussi et surtout l’acteur principal de votre vie. En complément, cliquez ici pour lire Des problèmes d’argent à solutionner, l’EFT.

 

 Mon plan d’action rapide pour réussir votre vie financière

1 Faites une liste de ce que vous aimeriez réaliser dans votre vie.

Des exemples?

  • Payer mes comptes à temps
  • Ne plus utiliser ma carte de crédit (elle me fait trop souffrir)
  • Régler un emprunt qui me fatigue depuis longtemps
  • Mettre de l’argent de côté pour partir en voyage
  • Ne plus penser à mes soucis financiers

 

2 Faites une liste des obstacles auxquels  vous aurez à faire face.

Vous en avez peu je sais (!), mais juste au cas, je vous fournis quand même quelques exemples :

  • Je n’ai pas de talent avec l’argent. Réponse : ça s’apprend (comme tout le reste)!
  • Je n’ai pas le temps de me préoccuper de mes finances. Réponse : Vous trouverez le temps de vous préoccuper des conséquences?
  • Je n’ai pas le goût. Réponse : 60 minutes par semaine suffisent pour bien commencer votre conversion vers VOTRE réussite financière. Il s’agit essentiellement de prendre le temps de vous aider vous-même à réaliser ce que vous voulez accomplir dans votre vie.

 

Vous êtes prêt à continuer ? Reprenez le contrôle de vos finances, une semaine à la fois!

Marc

 

(1) La communication efficace par la PNL, René de Lassus, Marabout.
Catégories
Avoir plus d'argent Votre relation à l'argent

Comment parler d’argent dans un couple ?

Parler d’argent dans un couple: une contradiction !

C’est très dommage d’avoir à parler d’argent dans un couple.

Car dès qu’il y a de l’amour dans l’air, un couple à bien d’autres choses à se dire! Et à faire!!

Et en plus, parler d’argent dans un couple implique quelques fois de négocier… Mais idéalement, en amour, on ne négocie pas!

Toutefois, comme l’idée d’un couple (marié ou non), est de bâtir quelque chose ensemble, il faudra bien, un jour ou l’autre, parler d’argent en couple. Car il y a bien un minimum de choses qui doivent être discutées et …décidées.

Et le plus tôt sera le mieux…

Car plus on attendra et plus il sera difficile de le faire.

Il faudra toutefois être prudent dans notre approche car souvent, celui des deux qui amorcera la discussion pourrait donner la fausse impression de vouloir soutirer quelque chose à l’autre.

Bon, maintenant que j’ai tout compliqué!, voici comment aller de l’avant!

 

Comment ouvrir la discussion et parler d’argent dans un couple?

Servez-vous de cet article pour ouvrir la discussion!

Une bonne façon de parler d’argent dans un couple est de présenter le sujet comme un plan de vie.

C’est d’ailleurs exactement ce que c’est!

Puisque vous vivez à deux, un plan de vie en commun (avec des chiffres à côté) aide à voir et comprendre si chaque élément du plan est réalisable.

Et aussi, quand chaque élément de ce plan sera réalisé?

Et enfin, comment cela se fera?

Je vous donne un exemple.

Vous allez bientôt discuter de vos prochaines vacances (en commun ou séparément)?

Quels sont les choix de destination?

Quand?

Combien ça coûte?

C’est là que vous pouvez ouvrir plus grand la discussion et parler des destinations possibles pour les prochaines années…

Ce qui implique de prévoir vos finances communes sur plus d’un an!

Et de là, vous pourrez continuer de parler de vos plans et discuter d’autres sujets comme:

  • la retraite,
  • les enfants,
  • la maison,
  • les études,
  • les rénovations majeures,
  • etc.

Et si ça accroche ?

Arrêtez tout !

Il arrive souvent qu’un des deux conjoints ait peur de l’avenir (peur de vieillir, peur de s’engager) et c’est tout à fait normal.

Deux personnes voient la vie différemment et c’est tout à fait normal.

Reprenez la discussion plus tard ! En poursuivant sur le ou les sujets sur lesquels vous vous entendez bien et que vous avez en commun.

Le reste suivra, mais un peu plus tard…

 

Comment faire pour aborder les questions difficiles en couple?

Évidemment, on ne commence jamais une vie de couple avec l’idée de se séparer.

C’est d’ailleurs pourquoi on résiste tant à en parler au début d’une relation.

Mais vous pouvez l’aborder sous un autre angle, par exemple en posant la question: comment vois-tu notre vie (en commun) dans 5 ans, 10 ans, etc.?

Ou tout simplement: comment fera-t-on pour réaliser ce projet, que nous voulons tous les deux?

Ou bien, qu’arriverait-il en cas de décès?

Et le fait de répondre en couple à des questions plus simples vous amènera à couvrir des sujets plus difficiles comme celui d’une possible séparation…

Commencez toujours la discussion par des questions simples comme :

  • Qui paie quoi?
  • Aurons-nous des enfants?
  • Si oui? Quel sera l’impact financier sur les revenus de madame, sur l’épargne de madame? Qui et comment allons-nous compenser le manque à gagner des revenus de madame?

Et encore là comme vous le voyez, il est dommage d’avoir à parler d’argent dans un couple!

Mais quand il est question de l’avenir de notre enfant, ça vaut bien le coup!

 

En conclusion

Comme vous le voyez, parler d’argent dans un couple est tout un défi!

Mais si vous l’incorporez à votre discussion comme un des ingrédients essentiels de votre décision de vivre ensemble; tout comme le quand, le comment, le combien, la question de savoir qui paiera passera beaucoup mieux.

Livre de Marc Blais Reprenez rapidement le contrôle de votre vie financièreN’hésitez pas à partager mon article à votre conjoint!

Et surtout: bonne continuation de vie de couple!

Au plaisir!

Marc Blais, Coach financier et auteur international

Catégories
Avoir plus d'argent Économiser facilement Votre relation à l'argent

L’argent et le couple, 2 outils pour (re)mettre l’harmonie!

L’argent et le couple est un sujet épineux. Car parler d’argent en couple est tout un défi!

Avant de vous présenter mes deux outils pratiques pour vous aider à mieux gérer l’argent dans le couple, j’ai identifié trois situations financières possibles pour un couple.

 

L’argent et le couple: 3 situations possibles

Ces 3 situations pourraient bien s’appliquer à votre couple au cours des prochaines années.

 

1 Les deux conjoints ont des revenus différents

Les deux conjoints ont toujours des revenus différents.

Mais dans cette catégorie, je place les conjoints dont la différence de revenus est de 20% et plus. Car de là, certaines situations conflictuelles peuvent se produire.

Disons par exemple que le conjoint A veut vivre dans un quartier ou le loyer est dispendieux. Et que le conjoint B aimerait bien lui aussi, mais il sait que ce n’est financièrement pas possible pour lui de défrayer 50 % des coûts…

La seule solution possible est de mettre les chiffres sur table!

Et de préparer le budget que ce projet implique; incluant le loyer ou les paiements hypothécaires, l’électricité, les taxes, les assurances, etc.

Et de là il sera plus facile de voir de combien on parle et où cela accroche.

Et on en discute paisiblement

 

2 Une grossesse?

Et si Madame tombait enceinte, comment sa participation dans les dépenses en commun serait-elle comblée?

Et quels seraient les revenus de madame durant la période de maternité?

Y aurait-il un congé de paternité?

Et quels seraient les revenus du père durant cette période?

 

3 « What if » (Que faire si…?)

Que faire s’il arrivait un gros imprévu? Si, par exemple, un des deux conjoints perdait son emploi ou si un conjoint tombait en congé de maladie de longue durée?

 

L’argent et le couple: deux outils pour créer l’harmonie dans votre couple

Que vous soyez marié ou non, vous aimeriez sûrement éviter qu’une situation conflictuelle semblable à celle-ci ne se produise dans votre vie de couple!

Voici donc deux outils simples et pratiques, mais qui demanderont un peu de discussion entre vous deux.

 

Les comptes bancaires conjoints ou à part

D’abord, vous avez le choix d’avoir des comptes bancaires en commun ou de faire ou non compte bancaire à part.

Et disons-le tout de suite, il n’y a pas de solution one fit!

Il y a autant de façon de gérer vos comptes bancaire en couple qu’il y a de couples!

Vous pourriez décider de mettre tous vos revenus en commun ou de garder vos finances totalement séparées mais de payer certaines dépenses en commun.

Et entre les deux possibilités, il existe des centaines de possibilités.

 

Un plan financier en commun

Il y a aussi la marge de manoeuvre personnelle de chacun des conjoints que vous devriez décider tous les deux.

C’est là qu’un budget de vos dépenses communes pourrait vous être très utile.

Oui, je sais encore le fameux budget!

Et si vous êtes comme moi et que vous n’aimez pas faire et suivre votre budget?  Alors faites un plan financier en commun!

Un plan financier est un outil super efficace. Car vous aurez à discuter chacun votre tour de comment vous voyez votre vie et aussi, votre vie en commun. Vous mettrez vos rêves et vos objectifs sur papier!

En fait, cet outil prendra toute la place lorsqu’il sera question d’argent dans votre couple à l’avenir. Car grâce à votre budget en commun et à votre plan de vie en commun, les décisions se prendront plus aisément et facilement. Et les situations corsées seront de plus en plus rares.

 

L’argent et le couple, en conclusion!

Est-ce possible de gérer tout cela simplement?

Bien sûr!

D’abord, en listant tous les frais fixes de votre ménage, vous aurez déjà une bonne idée de vos obligations communes mensuelles.

Ensuite, il ne vous restera qu’à décider qui paie quoi, combien et quand!

 

Livre de Marc Blais Reprenez rapidement le contrôle de votre vie financièreBonnes discussions sur l’argent en couple!

 

Marc Blais

Votre coach financier

Catégories
Avoir plus d'argent Économiser facilement Votre relation à l'argent

Financer ma retraite, Bof… Demain!

Quand nous pensons à financer notre retraite, c’est souvent en nous disant : Bof… demain!

Car…

Notre perception de la retraite est erronée

Les gens à qui je parle de retraite me répondent (d’un air généralement désintéressé) soit :

« De toute façon, à mon âge (55ans), je n’ai plus le temps d’épargner. Et il est trop tard pour accumuler suffisamment pour une retraite confortable! »

Ou

« À 25 ans, je suis trop jeune, je viens tout juste de commencer à travailler… Je veux vivre ma vie avant de penser à ma retraite! »

Les deux ont bien raison!

Mais ce qui se produit, dans les deux cas, c’est qu’on se laisse tout doucement bercer par une vision à court terme!

Pourtant, on prévoit les vacances annuelles, la naissance d’un enfant, le téléviseur, la décoration intérieure…

On planifie généralement mieux les événements à court terme (des douze prochains mois) dans la vie.

Mais les années passent et tout à coup on se rend compte que nous avons oublié de prévoir nos besoins à très long terme; comme la retraite!

 

Le paradoxe de la retraite!

Quand on est jeune, on se dit que nous avons toute la vie pour penser à quand nous serons vieux.

Ceux qui ont 55 ans aujourd’hui pensaient exactement la même chose que vous, 30 ans plus tôt!

Alors que pouvons-nous faire pour nous protéger contre nous même?

Pourtant, tout le monde le dit : « épargner est une saine habitude de vie financière ».

Tout comme bien s’alimenter et faire de l’exercice. Mais qui dans votre entourage s’alimente parfaitement bien et épargne systématiquement? Il y en a peu.

Jusqu’à tour récemment, j’étais d’opinion qu’au Canada et en Europe, moins de 50 % des travailleurs épargnaient systématiquement, à moins d’en être forcé par leur employeur.

Mais j’étais trop optimiste!

La réalité,  selon l’OCDE, c’est que 60 % des travailleurs canadiens n’ont pas accès à un régime de retraite de leur employeur et que de ceux-ci seulement 25 % contribuent eux-mêmes à leur retraite.

La question de savoir s’ils contribuent suffisamment est restés sans réponse.

Comment feront tous ceux qui n’ont pas de régime de retraite de leur employeur et qui n’ont pas contribué à un régime privé de retraite?

L’état leur fournira des prestations de base, suffisamment pour survivre, espère t’on.

Est-ce ce que vous voulez comme retraite?

 

Financer ma retraite, Bof… Demain!

Épargner pour la retraite, ça vous stimule? Pas moi!

Personnellement, je ne peux pas dire que l’idée d’épargner pour ma retraite me stimule vraiment!

Lorsque l’idée m’effleurait l’esprit dans la vingtaine, je me disais (probablement comme plusieurs d’entre vous); je verrai ça l’an prochain!

Dans la quarantaine, ça m’a un peu stressé, mais j’étais beaucoup trop occupé à gagner de bons revenus et à faire vivre ma famille.

J’ai atteint mon objectif de retraite d’une façon peu orthodoxe, comme vous pouvez lire ici. et je la décris dans ce livre.

 

Des trucs pour cesser de vous dire « la retraite, Bof… demain! »

Bien sûr, il y a des trucs bien connus et pourtant simples pour épargner mais ils sont tellement difficile à appliquer:

  • Mettre de côté une somme reçue en boni ou en cadeau.
  • Épargner le revenu d’un travail en heure supplémentaire.
  • Trouver une seconde source de revenus et épargnez-la en entier.

Voici une astuce simple: même si le montant vous semble trop petit, peu importe lequel, épargnez-le!

À très long terme, ce petit montant fera une grande différence.

Moi je préfère dépenser moins plutôt que de gagner plus d’argent. Êtes-vous prêt pour ce défi?

L’épargne systématique pour les nuls

À long terme, rien ne peut rivaliser avec l’épargne systématique!

L’épargne systématique consiste à mettre de côté un montant 10 à 20 % de votre revenu à chaque période de paie.

C’est LE moyen le plus simple et le plus sûr à condition de le mettre en pratique à long terme.

Pour simplifier, si vous avez:

  • entre 20 et 30 ans vous mettrez de côté 10 %,
  • si vous avez plus de 30 ans, 15 %
  • et si vous avez plus de 40 ans, 20 %.

 

Certains diront que c’est trop simplifié.

Moi je dis:

– Oui, mais ça marche!

 

Cette idée vous a plu, partagez-la!

Marc
Votre coach financier
Crédit photo: 123rf
Catégories
Avoir plus d'argent Économiser facilement

Donner à Noël sans se ruiner, comme un enfant…

Donner à Noël est un moment privilégié pour faire plaisir à ceux qu’on aime!

Mais jusqu’à quel point devrions-nous abuser de ce plaisir?

Et comment survivre financièrement au temps des fêtes sans se ruiner alors que Noël est un moment si merveilleux pour les retrouvailles en famille et avec les amis?

Et aussi, pour apprécier les étincelles dans les yeux des enfants, que nous sommes tous!

Notre plaisir de donner à Noël

Mais d’où nous vient ce plaisir de donner? Est-ce universel?

Dans un sondage récent, on a questionné trois catégories de gens; des gens très riches, des gens à revenus moyens et des gens à faibles revenus. 

Croyez-le ou non, le résultat a été le même pour les trois catégories de revenus. Y compris pour les très riches que certains auraient pu croire au-dessus de tout ça…

En effet, ce sondage dont je parle dans mon article Le secret de la richesse c’est dire « Merci » a démontré que parmi toutes les dépenses que nous faisons annuellement;

Le don est la «dépense» qui nous procure le plus de satisfaction personnelle.

L’experte en bonheur Sonja Lyubomirsky.

C’est ce qui explique l’approche des publicistes durant les fêtes! Disons qu’ils ne nous ratent pas!

En fait, les deux derniers mois de l’année représentent une excellente période pour les ventes au détail.

Ces spécialistes du marketing subliminal nous confectionnent avec doigté une foule de solutions pour que nous soyons encore plus heureux au cours de cette grande période de réjouissance.

Également, tous les commerces veulent être bien certains qu’on profite pleinement du temps des fêtes!!

Aviez-vous remarqué que la majorité de la publicité que vous voyez est axée sur le plus grand de nos plaisirs: notre plaisir de donner à Noël !

Pas surprenant qu’il soit si difficile de survivre financièrement au temps des fêtes!

Donner à Noël sans souffrir financièrement ni engraisser votre crédit

Notre plus grand piège financier : notre carte de crédit!

Les mois se suivent. Décembre et ses festivités seront magnifiques et laisseront de magnifiques souvenirs… Mais justement, il faut aussi penser au moins suivant, à janvier!

Et c’est là que ça se gâtera, car la plupart d’entre nous utiliseront encore ce grand piège conçu pour encourager la consommation: la CARTE DE CRÉDIT!

Cette invention de misère est un sérieux problème pour 80 % d’entre nous (c’est mon estimation).

Nous ferons toutes ces dépenses pour le bien de nos enfants et pour faire plaisir à nos amis.

C’est tellement satisfaisant de voir les étincelles dans leurs yeux lorsqu’ils voient tous leurs cadeaux.

Mais en janvier?

Il y a certainement une meilleure façon de débuter la nouvelle année… pensais-je en janvier, il y a quelques années.

Donner à Noël en pensant comme l’enfant en nous

Pour savoir apprécier ce que l’autre ressent, il est bon de se mettre à sa place.

Rappelons-nous donc un peu quand nous étions enfants…

Les enfants eux, ne connaissent pas les prix des choses. Mais ils connaissent ce qu’est le plaisir!

Et le plaisir n’a absolument rien à voir avec le prix.

Nous devons nous rappeler que la valeur de quelque chose n’a rien à voir avec son prix. Outre la qualité bien entendu!

Aussi, combien de fois avons-nous vu un enfant jouer plus longtemps avec la boîte qu’avec le cadeau?

Serait-ce quelque chose que nous aurions oublié comme adulte?

Ce serait tellement plus simple (et moins dispendieux!) de se rappeler comment on était enfant.

Comment pensait-on, enfant?

Essayons de nous rappeler brièvement comment pense un enfant à Noël:

  • L’enfant sait avoir du plaisir avec tout ce qu’il voit!
  • L’enfant a beaucoup plus de plaisir avec l’emballage du cadeau qu’avec contenu!
  • Et l’enfant sourit et remercie avec joie quand il reçoit un cadeau!

Avez-vous remarqué qu’il n’est pas du tout question de prix là-dedans?

Alors, pourquoi dépenser beaucoup pour donner à Noël pour faire plaisir à un enfant qui ne connait même pas la valeur du cadeau?

Et pourquoi dépenser beaucoup pour un adulte qui ne désire certainement pas vous ruiner?

Comment je suis arrivé à survivre financièrement au temps des fêtes

Ma décision

Il y a une dizaine d’années, j’ai décidé que Noël à crédit, c’était vraiment fini!

J’avais suffisamment souffert de l’effet boomerang des cartes de crédit.

Vous savez, la grande tristesse qui se manifeste sournoisement en janvier de chaque année, quand on constate les dégâts financiers des fêtes?

L’état de compte qui nous arrive par-derrière au moment où on s’y attend le moins!

Alors que l’on tentait justement de l’oublier…

C’est pervers, cette souffrance financière qui nous prend à la gorge et qui nous lâchera en février, en mars ou même en juin!

Quelle vie!

Mais j’avais décidé que j’en avais assez de vivre cette souffrance financière et ce fut la fin!

Pour y arriver, j’ai changé ma façon de voir et je vous invite à faire la même chose.

Voici comment j’ai fait

Cette année-là, je me suis demandé : combien d’argent puis-je me permettre de dépenser pour Noël.

C’était une mauvaise année : la réponse était triste: « presque rien! »

Je suis allé à ma banque et j’ai retiré ce montant, c’était un montant vraiment minimum. Une centaine de dollars, je crois.

Et j’ai fait avec!

J’ai bien expliqué à mes enfants ma nouvelle philosophie financière et ils l’ont très bien compris.

Ils m’ont aussi fait d’excellentes suggestions :

  • «Ce cadeau-ci ne serait pas cher papa »!
  • «Celui-là, aussi… »!

Depuis, mes enfants ont grandi et nous maintenons nos cadeaux de Noël à un niveau qui correspond à notre situation financière annuelle. Certaines années sont meilleures que d’autres…

Aussi, pour faire un effet de joie et d’abondance, le traditionnel bas de Noël est une excellente solution. Et il est très très apprécié!

Et il y a aussi un budget (variable) pour l’évènement du  Boxing Day, lequel est pour nous une occasion de magasiner des aubaines en famille.

Chacun prépare à l’avance sa liste de « besoins » et il aura une enveloppe « budget surprise » pour l’occasion. Ainsi, on profitera des meilleurs prix sur des biens que l’on désire vraiment!

Magasinez vos cadeaux de Noël sans votre carte de crédit

Avec le temps et en analysant mes réactions émotives face à un produit que je désirais, je suis arrivé à mieux me comprendre. À être moi… avec mon argent!

Me promener dans un magasin sans utiliser ma carte de crédit et en pensant que si je suis tenté par quelque chose je devrai régler avec mon argent comptant a complètement changé ma façon de consommer.

Non seulement je dépense moins, mais je dépense mieux.

J’ai remarqué que je réfléchis beaucoup plus à mon besoin avant d’acheter.

Je compare plus les prix et face à une tentation, je lui dis non à beaucoup plus souvent!

Et surprise, en bonus, je suis plus heureux en achetant moins!

Pour être plus heureux financièrement après Noël

Nous sommes en quelque sorte de grands enfants.

Nous pourrions donc faire comme les jeunes enfants et nous réjouir de peu…

On essaie ça cette année?

Je vous souhaite chers amis lecteurs de passer de joyeuses fêtes en famille et entre amis.

livre-de-marc-blais-reprenez-le-controle-de-votre-vie-financiereDe même, je vous souhaite d’être plus heureux et moins stressé financièrement que l’an dernier, en janvier!

Donner à Noël est fantastique, mais bien démarrer l’année 2018 aussi!

Le plus beau dans la vie, c’est d’être vrai, comme un enfant! Êtes-vous authentique avec votre argent?

Marc Blais
Auteur, conférencier et coach financier