fbpx

Et si tu n’avais plus à travailler pour de l’argent, que ferais-tu?

C’est une bonne question, une question que l’on ne se pose pas ou pas assez souvent.

Peut-être que l’on a un peu peur des réponses que l’on obtiendrait?

 

Ne plus jamais travailler pour de l’argent

Peu importe ton âge et même si tu es aux études, pose-toi la question: s’il n’en tenait qu’à moi et de mes goûts personnels, quel travail ferais-je?

T’es-tu déjà posé la question? Es-tu prêt à y répondre, maintenant?

L’erreur serait de te dire Bof, je verrai ça plus tard!  

Car plus tard arrivera de toute façon… et tu te diras peut-être encore:  plus tard.

Jusqu’à quand continueras-tu ainsi?

 

L’argent qui motive

L’argent motive… un certain temps.

Je dirais que la quarantaine est souvent le moment de vérité chez ceux et celles qui ont choisi de travailler pour de l’argent plutôt que de vivre leurs passions.

Souvent, dans la vingtaine et la trentaine ils s’achèteront tout ce qu’ils veulent et ils espèreront combler ce grand vide d’une passion contournée qu’ils croiront réaliser plus tard. Bien sûr!

Et dans la cinquantaine, ils se diront qu’il est un peu trop tard pour changer… de voie.

Et c’est alors qu’ils constateront que même en dépensant plus d’argent pour compenser ce vide, ils n’y arrivent plus…!

En fait, ils n’arrivent plus à être heureux.

Ils n’arrivent même plus à faire semblant.

Et ils se disent alors qu’il est peut-être temps de trouver un sens à leur vie!

 

Es-tu tanné de travailler pour de l’argent?

Ça m’est arrivé!

Je m’étais pourtant juré…

Et pourtant, un jour je me suis réveillé en me disant que ce travail dont j’avais tellement rêvé, je l’avais enfin!

Je faisais ce dont je rêvais depuis des années. Quel accomplissement! Quelle satisfaction d’y être arrivé! J’avais un poste important, je me sentais apprécié, j’étais bien payé. En plus, on m’enviait!

Et pourtant…

Et pourtant, je me suis surpris à me dire: « j’aimerais tellement changer de tr… « 

– Heu, comment?!!

– Tu aimerais changer de travail?, me dis-je.

– Tu as tout et maintenant tu veux quitter tout ça?

– Heu nouuuui…

Bref, après plusieurs péripéties et quelques années intenses de questionnement j’y suis arrivé. J’ai pris ma décision. J’ai changé de travail.

Ça n’a pas été facile de trouver ma mission, de me créer une 3e carrière…

Mais je suis content . J’ai eu la clairvoyance de quitter ma 1ère et aussi ma 2e carrière alors que ma passion diminuait tout doucement … Plutôt que t’attendre de ne plus en avoir du tout!

Tout compte fait, j’aurais fait plus d’argent si j’étais resté dans ma toute première passion. Mais dans quel état serais-je aujourd’hui?

Et surtout, qui serais-je devenu?

*

Comme le décrit Gail Sheehy dans son livre les passages de la vie, nous changeons passablement d’une décennie à l’autre.

Ton choix de carrière, ton métier idéal que tu as choisi dans la vingtaine ne te convient peut-être plus dans la quarantaine ou la cinquantaine!

Mais tu n’auras pas nécessairement à passer de médecin à plombier (ou l’inverse).

Toutefois, ton travail doit suivre ton évolution. Tu es ici pour expérimenter. Et quand tu as compris ou réalisé ce que tu avais à vivre, tu es prêt à passer à autre chose…

La vérité, c’est que ta vie est en changement. Ton travail, aussi!

 

Travailler pour de l’argent, le paradoxe

Je côtoie des gens qui génèrent d’excellents revenus. Et qui les méritent grandement, car leurs semaines de travail ont souvent plus de 80 heures!

Mais lorsque je leur demande ce qu’ils feront après, leur visage change, les tensions s’effacent sur leur visage et ils me disent des choses comme: j’aimerais bricoler, je m’achèterai une petite maison à la campagne et je ferai de l’agriculture bio…

Toutefois, ils n’arrivent pas à décider quand ils feront tout ce dont ils rêvent.

Et meurent souvent avant d’avoir accompli ce pour quoi ils sont ici.

Et là – pour les faire réfléchir à MAINTENANT -, je leur demande: c’est combien … ton rêve?

Neuf fois sur dix, la réponse est: pas très cher… (Sous-entendu: je pourrais me le payer facilement dès aujourd’hui…)

Et je fais Ahhhh… (Sous-entendu: tu attends quoi?)

Et alors que j’ajoute : moi je l’ai fait!

 

Et toi, quels regrets aimerais-tu ne pas avoir en fin de vie?

%d blogueurs aiment cette page :